«

»

Nov 01 2011

Photo du profil de Karine:)

The society of S (La société des S) – Susan Hubbard

Society-of-S.jpgPrésentation de l’éditeur

Ben… sur mon édition, il n’y en a pas.  Vous allez devoir vous contenter de mon pitch perso!

 

Commentaire

J’avais lu de très très bonnes critiques sur ce roman alors quand je l’ai ouvert, je m’attendais à une révélation.  Je sais, je suis bizarre… et l’espoir fait vivre, non?  De toute façon, je sens que ce billet ne sera pas clair parce que mon opinion n’est décidément pas claire au sujet de ce roman, dans lequel j’ai vu de bien bonnes choses mais où je me suis quand même un peu ennuyée par moments. 

 

Mais bon, je m’explique. 

 

Ari Montero a 13 ans.  Elle a été élevée par son père Raphael, qui l’a toujours protégée de tout.  En effet, à 13 ans, Ari n’a aucune idée que ce n’est pas du tout normal de ne jamais voir de jeunes de son âge, de passer tout son temps dans une maison victorienne et de faire des études classiques avec son père étrange et distant.  Ari a 13 ans « going on thirty », selon elle.  Selon moi, elle nous semble une jeune fille très intelligente, mais de 17-18 ans.  C’est d’ailleurs l’un de mes bugs avec le roman.  D’accord, elle n’est pas tout à fait comme nous, probablement que ça la fait vieillir plus vite, mais c’est quand même bizarre.  D’un côté, elle découvre comme une jeune fille, parfois elle a un ton très jeune (et c’est ce ton en particulier qui me l’a rendue attachante) et d’un autre, pendant toute la deuxième partie, j’ai eu l’impression que l’histoire ne collait pas à son âge. 

 

C’est une quête d’identité que ce roman.  Le père d’Ari n’a jamais voulu répondre à ses questions, il se contente de lui enseigner.  Jusqu’à ce qu’un jour, il n’ait pas le choix de lui expliquer qui il est, qui elle est.  Ari devra donc tenter de comprendre sa propre nature d’hybride et de faire des choix sur la façon dont elle veut vivre.  Et c’est surtout là-dessus qu’est basé le roman.  J’ai beaucoup apprécié le fait que l’auteur ne se noie pas dans la guimauve et que, bien que la mythologie surnaturelle soit intéressante (et encore à découvrir, en fait), elle n’en soit pas l’objet principal.  Certes, elle est importante mais la quête d’Ari, celle de sa mère, de ses origines, de son histoire, est vraiment ce qui importe. 

 

C’est donc le journal d’Ari, épuré, auquel nous avons droit.  J’ai beaucoup aimé le procédé et l’écriture, qui m’a beaucoup plu.  J’ai souri quand elle s’adresse à nous, quand elle tente de se normaliser, de rationnaliser.  Son histoire de couleurs m’a fait beaucoup rire.  (Bon, je suis pareille hein, mais pas pour les mêmes raisons… Dans mon cas, le « S » est bleu aussi, mais ça a plutôt rapport avec le fait que j’ai appris l’alphabet avec des lettres magnétiques collées sur le frigo.  Et le « s » était bleu.  Je n’embarque même pas sur ma représentation des chiffres… c’est encore plus débile!)

 

Il y a un hommage évident à « On the road » de Kerouak mais pour ma part, c’est cette partie qui m’a le moins accroché.  Même si je comprends pourquoi une jeune fille influençable de 13 ans a pu faire un truc pareil, je ne pouvais m’empêcher, justement de me dire qu’elle avait… 13 ans!  J’ai donc trouvé le tout moins crédible et quand même un peu « facile »…  Un peu déçue aussi vis-à-vis la représentation de la mère et le côté manichéen de ce premier tome… encore une fois, un peu facile. 

 

Malgré tout, en raison des choses qui sont mises en place, en raison de faits qui nous sont révélés à propos de certains personnages… et parce que je suis curieuse, je lirai probablement la suite, que je commanderai bientôt.  De bonnes idées, beaucoup de possibilités, une belle écriture, mais quand même un petit problème de crédibilité  et de lenteur d’action à certains moments pour moi. 

(22 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Lystig

    et les voyelles ont-elles chez toi la même couleur que chez Rimbaud

    tu en as trop dit : je veux savoir pour les chiffres !!! (en MP si tu as trop la honte !!!!!

    1. Karine :)

      Lystig: Même pas ;))Et au boulot, on a une méthode qui associe chaque voyelle à une couleur et ce n’est pas la même que dans ma tête… du coup, ça me perturbe 😉  Quant aux chiffres, j’ai appris à compter sur un jeu de serpents et échelles.  Du coup le 1 est à gauche, le 10 à droite, le 20 à gauche… jusqu’à 100, qui est à gauche.  Ensuite, jusqu’à 1000, il faut faire demi tour vers la gauche et reprendre de la même façon… et après 1000, on retourne vers le haut.  Je compte donc très visuellement, c’est difficile à expliquer!

  2. SBM

    Ces vampires érudits m’ont bien plu, ça change un peu de ce qu’on lit dans le genre. Et j’ai aussi apprécié la belle écriture de Susan Hubbard.

    1. Karine :)

      SBM: Oui, pour ça, ça change.  J’ai juste trouvé ça un peu facile par moments donc plus ou moins convaincue.  Mais je me demande quand même où ça va nous mener…

  3. Lystig

    et c’est quoi ce job coloré ??????

    1. Karine :)

      Lystig: J’aide les enfants qui ont de la difficulté à communiquer (je veux pas écrire le vrai mot, je ne veux pas que des gens qui font des recherches là-dessus tombent sur mon blog!)… et une méthode en particulier (parmi un paquet de méthodes) attribue une couleur à une voyelle ;)) )

  4. herisson08

    Je suis tout à fait sceptique là maintenant!

    1. Karine :)

      Hérisson: Tu sais, j’ai bien aimé, sans adorer… D’autres sont tout à fait convaincues… je lirai quand même le tome 2!

  5. Mylène (ou Mycoton32)

    J’avais bien aimé cette lecture sans que cela soit un coup de coeur et j’attend aussi de lire la suite avec impatiente (mais pas tout de suite, trop de livres dans ma PAL qui me tentent beaucoup beaucoup beaucoup )

    1. Karine :)

      Mylène:  Cette pile et ses tentations, c’est terrible… je ne me souviens même plus si le tome 2 est sorti, faudrait que je vérifie…

  6. Cess

    Comme tu le sais je l’ai reçu lors de mon SWAP… 
    Ton billet ne me donne pas envie de me jeter dessus de suite même si tu n’es pas vraiment négative. On verra mais je le lirai, c’est sûr !  

    1. Karine :)

      CEss: Non, je ne suis pas vraiment négative… il y a juste le bout « on the road » que j’ai moins iamé, mais vu que je n’ai pas adoré On the road non plus… il y a peut-être un lien.  Et je suis l’une des rares non convaincues complètement!

  7. Luna

    Tu me donnes très envie de le découvrir !

    1. Karine :)

      Luna: J’espère que ça te plaira alors.  IL y a vraiment des trucs intéressants là-dedans!

  8. trillian

    Moi j’ai beaucoup aimé ce roman, je l’ai lu d’une traite, je n’ai pas vu les pages défilées, et j’ai hate de lire la suite!! le livre  n’est pas sans défaut, mais au final j’ai adoré;

    1. Karine :)

      Trillian: Il plaît à une grande majorité de lecteurs, en fait… j’avais peut-être des attentes trop élevées, sait-on jamais!

  9. Alex-Mot-à-Mots

    Flute, si ce n’est pas crédible, je passe.

    1. Karine :)

      Alex: Pour moi, ça ne m’est pas apparu crédible… mais pense que je suis l’une des seules.  Peut-être que pour toi, ça passera, sait-on jamais!

  10. Aurore aka le Mammouth

    Tiens, justement je viens de le trouver dans une boutique d’occasion ! Je vais pouvoir me faire un avis sur le sujet ! (enfin, si je ne l’oublie pas au milieu de mon énooooooooooooooooooorme Pyramide A Livres !!)

    1. Karine :)

      Aurore: C’est toujours le danger hein!  J’oublie bien des trucs, moi aussi!

  11. Manu

    Une série qui m’intrigue. Bon ton avis ne m’avance pas des masses !

    1. Karine :)

      Manu: Sorry.  Je sais, je n’avance personne, en fait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils