«

»

Oct 05 2011

Photo du profil de Karine:)

The perks of being a wallflower (Pas raccord) – Stephen Chbosky

The-perks-of-being-a-wallflower.jpgPrésentation de l’éditeur (traduite à peu près par moi)

« Cette histoire raconte ce que c’est vraiment de grandir dans une école secondaire.  Plus intime qu’un journal intime (no comment sur la recherche lexicale, please… il est 2h du mat), les lettres de Charlie sont particulières et uniques, drôles et déchirantes.  Nous ne savons peut-être pas où il habite.  Nous ne savons peut-être pas à qui il écrit.  Tout que nous savons, c’est ce qu’il partage avec nous.  Ne sachant pas s’il doit vivre sa vie ou la fuir,  il tente de manoeuvrer dans le monde de premiers rendez-vous, des drames familiaux et des nouveaux amis.  Le monde du sexe, de la drogue et tu Rocky Horror Picture Show, où tout ce dont vous avez besoin, c’est de la chanson parfaite, dans cette balade parfaite pour vous sentir infini ». 

 

Commentaire

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en lisant ce roman.  Je l’avais lu dans une liste des « bons romans qui se passaient dans une école », la même liste où il y avait The secret history, un de mes romans préférés, alors je l’ai acheté.  En fait, je pensais que c’était une histoire de bal et de jeune fille qui ne dansait pas une seule fois.  Pas vraiment, en fait.

 

Ceci dit, je ne sais pas pourquoi mais j’ai vraiment adoré ce roman.  Vraiment.  Il nous raconte un an dans la vie de Charlie, un adolescent de 15 ans très seul, dont le seul copain s’est suicidé l’année précédente.  Comme ça, il décide d’écrire à quelqu’un qu’il ne connaît pas, juste pour savoir que quelqu’un le lit.  Charlie est terriblement naïf et on réalise assez rapidement qu’il est bizarre.  Trop émotif, difficilment en contrôle, anxieux.  Certes, il aime lire et son prof de lettres le considère comme un génie mais pour ses camarades de classe, il est juste totalement freak.  Là sans y être, malhabile socialement.  Charlie ne sait pas qui il est, ne sait pas comment se définir, ne sait pas comment participer à sa propre vie.  Il sent qu’il ne cadre pas, est heureux et malheureux à la fois et ne comprend pas du tout comment ça se fait.

 

Puis un jour, à un match, il parle à Patrick et Sam et il fait peu à peu partie d’un groupe, à sa manière.  Toujours là, mais toujours aussi un peu extérieur.  Ils sont plus vieux, ont vu et vécu des choses différentes et avec eux, il découvrira les joies de l’adolescence, avec tout ce que ça implique.  Un autre roman d’apprentissage, me direz-vous.  Et bien oui.  Mais j’aime ce type de roman, ce n’est pas nouveau.  Et la voix de Charlie, étrange certes, mais complètement franche et sans artifices, m’a beaucoup plu malgré sa bizarrerie. Ce n’est bien entendu pas un ado type.  Il semble vivre dans un monde à part, être complètement out of it, presque trop naïf.  Mais c’est cette candeur que j’ai trouvée particulièrement touchante dans ses révélations, dans sa façon de raconter des choses incroyables sur un ton complètement neutre. 

 

L’écriture évolue avec Charlie.  Loin d’être travaillée ou pleine d’adjectifs, il écrit « comme il parle », surtout au début du roman.  Puis, on le sent grandir, les phrases deviennent un peu plus syntaxiques, plus séparées.  Mais cette évolution de l’écriture m’a aussi beaucoup plu.   J’ajouterai aussi que j’ai fini le roman avec les yeux plein d’eau.  Je voudrais tellement que tout aille bien pour Charlie. 

 

Les personnages secondaires m’ont aussi beaucoup plu.  J’ai aimé retrouver ces grandes paroles adolescentes, qui croient parfois détenir la Vérité et qui sont parfois complètement à côté de la track.  Leur façon d’intégrer Charlie, malgré le fait qu’il soit weird, qu’il pleure tout le temps, m’a émue.  Et j’ai aussi aimé l’évolution des relations.  Bref, une agréable surprise, une voix étrange, naïve, celle d’un jeune qui regarde la vie passer, même s’il essaie de faire autrement.  J’ai lu que plusieurs avaient trouvé la construction très arficielle, pas crédible, mais ça a vraiment fonctionné avec moi.  On aurait dit que ce cadre un peu formalisé forçait le jeune homme à structurer ses pensées et ses angoisses qui partent dans tous les sens.  On parle de différence, de perceptions, on y voit la réalité de plusieurs ados sans se faire faire la morale pour autant.  J’ai eu du mal à le lâcher (Pimpi pourra confirmer que je le lisais en mangeant) et je me suis réellement attachée à ces personnages, même si aucun ne ressemble à l’adolescente que j’ai été.  

 

Il paraît que ce sera bientôt un film, avec celui qui fait Percy Jackson dans le rôle de Charlie, et celle qui fait Hermione Granger dans le rôle de Sam, son gros crush.   Je sens que je le verrai, ce film!  Je n’ai pas trouvé d’avis sur la blogo… ça ne tenterait pas à quelqu’un de le lire pour qu’on puisse en jaser?

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Joelle

    Je l’ai noté chez Fashion mais je vais l’emprunter en français à la biblio (et pourtant, je déteste le titre français, même s’il semble coller à l’histoire !). Et je viens de me rappeler pourquoi le nom de l’auteur me disait quelque chose (il n’est pas courant, ce nom !) … il a écrit les dialogues du film inspiré de la comédie musicale Rent !

    1. Karine :)

      Joelle: Yep, le titre en français colle mais je préfère 1000 fois le titre anglais, plus évocateur, même si je croyais qu’il s’agirait de tout autre chose.  Je ne savais pas du tout qu’il écrivait des dialogues de film, par contre… 

  2. papillon

    Déjà noté aussi chez Fashion, et je vais essayer de le trouver en VO

    1. Karine :)

      Papillon: Bonne idée!  J’espère que ça va vous plaire! 

  3. Perséphone

    Il y a le film qui sort bientôt non? une bonne raison pour lire le livre en somme!

    1. Karine :)

      Perséphone: Oui, c’est ce que je disais en fin de billet.  C’est annoncé pour bientôt, avec Emma Watson dans un rôle 😉   J’ai bien hâte de voir ce qu’ils en ont fait.

  4. yueyin

    Ah ben si, si tu as aimé, ça me tente mais je ne sais pas quand par exemple :-)))

    1. Karine :)

      Yue: Oui, j’ai aimé et Fashion aussi. Donc, il faut que tu le lises!

  5. Cloange

    ça vraiment d’lair bon il y a aussi ce blog http://happyfew.hautetfort.com/ qui en a parlé il y a quelques jours

    1. Karine :)

      Cloange: Oui, je sais ;))  Fashion et moi, on télépathe, comme d’habitude, en fait.  J’ai écrit mon billet il y a 3 bonnes semaines, c’Est pour ça que j’avais écrit cette phrase.  J’en avais discuté avec Fashion, elle ne se souvient absolument plus de la conversation (c’est fou ce que je la marque!) mais bizarrement, elle a lu le roman après.  Le pouvoir de l’inconscient… ou des listes de livres des Top Ten Tuesday, ça reste à voir!

  6. maijo

    Ben oui, quand Fashion et toi vous y collez, moi j’appelle ça une conspiration….

    1. Karine :)

      Maijo: Et on aime s’y mettre à deux, en plus! 😉  À la lecture, of course!

  7. Alex-Mot-à-Mots

    La distribution cinématographique a l’air fantastique.

    1. Karine :)

      Alex: Je vais certainement voir le film, en tout cas.  Je me demande bien comment ils vont réussir à faire ressortir le côté naïf sans les lettres…

  8. Violette

    c’est le genre de couverture qui me fait acheter un livre, oui je sais, j’suis bizarre…..

    1. Karine :)

      Violette: Ben non, tu n’es pas bizarre.  J’adore aussi cette couverture, aussi simple qu’elle soit!

  9. yueyin

    Bon ben il faut alors :-))))

    1. Karine :)

      Yue: Yep, il faut.  Voilà, c’est tout, tu n’as pas le choix!

  10. Cess

    C’est noté !! 😀

    1. Karine :)

      Cess: J’espère que ça te plaira.  Sinon, tu pourras faire un billet assassin et Fashion et moi on pourra pleurer ensemble!

  11. Cess

    Ah c’est sûr, si je n’aime pas, je sais chez qui j’irai me plaindre ! Entre ton billet et celui de Fashion, vous ne laissez pas beaucoup de choix, on est obligé de le lire… 

    1. Karine :)

      Cess: Voilà, tu as tout compris!

  12. Acr0

    Cela a moins fonctionné pour moi, j’avoue tout : je m’y suis carrément ennuyée :/ A la moitié du roman, je ne savais plus ce que je devais en attendre. Je n’ai pas encore vu l’adaptation, mais j’espère qu’elle saura mieux me séduire.

    1. Karine :)

      Acr0: Ah dommage alors.  J’ai aimé le regard de cet adolescent complètement à côté.  Mais oui, on se demande où on s’en va. 

  13. amiedeplume

    Un coup de coeur pour moi aussi ce livre!

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Un roman différent et très bien mené, en plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils