«

»

Août 18 2011

Photo du profil de Karine:)

Clockwork Angel – The infernal devices 1 – Cassandra Clare

clockwork-angel.jpgPrésentation de l’éditeur (adaptée et traduite « à peu près » par moi-même)

Quand Tessa Gray, 16 ans, traverse l’océan pour aller retrouver son frère, sa destination est l’Angleterre, l’époque est celle de la reine Victoria, et quelque chose de terrifiant l’attend dans le Downworld de Londres, où vampires, sorciers et autres personnages surnaturels hantent les rues éclairées au gaz.  Seuls les Shadowhunters, guerriers dévoués à débarasser le monde des démons, permettent de maintenir l’ordre dans le chaos.

 

Kidnappée par les mystérieuses Dark Sisters, qui semblent être membres d’une organisation secrète appelée le Pandemonium Club, Tessa apprend rapidement qu’elle fait partie du Downworld avec une habileté très rare.  De plus, le Magister, personnage secret qui dirige le club, fera tout pour posséder ce pouvoir.

 

Sans amis, pourchassée, Tessa trouve refuge avec les Shadowhunters de l’institut de Londres, qui lui promettent de retrouver son frère si elle utilise son pouvoir pour les aider […]

 

Commentaire

J’ai acheté ce livre dès sa sortie, alléchée par des billets enthousiastes sur les blogs anglophones. Je l’ai donc lu en grand format – et payé plein prix, bien entendu – avec une couverture ma-gni-fique aux accents steampunk.   Non mais je veux un pendentif pareil que Tessa!  Et le pire, c’est qu’il existe.  Il est juste un peu-beaucoup cher.

 

Ce roman se passe donc dans le même univers que la trilogie « Mortal Instruments » (La cité des ténèbres), mais à une époque antérieure, soit l’Angleterre victorienne. Un Londres victorien, pour être plus précise.   Nous avons donc encore un Institut, et cet équilibre fragile entre les humains et le Downworld, maintenu de justesse par les Shadowhunters.   J’avais lu un peu partout que c’était très très différent de la première trilogie mais bon, quand même, il y a beaucoup de ressemblances, surtout dans la mise en place.  Une jeune fille arrive et découvre ce monde auquel elle appartient et dont elle ne soupçonnait pas l’existence, une équipe de Shadowhunters dans un institut, avec surtout des jeunes et quelques figures un peu plus paternelles/maternelles (bien jeunes dans ce cas) et une Enclave dont on ne sait trop quoi penser.  Il y a également deux personnages masculins, le chevalier noir, en la personne de Will, adolescent ténébreux, au lourd passé, qui cherche à garder tout le monde à distance, et le chevalier blanc, Jem, doux, gentil, mais qui a également un passé et dont la santé semble fragile.  Pas de réel suspense de ce côté-là.. mais les deux héros m’ont bien plu.  Je sais, j’ai un petit coeur tout mou. 

 

Le récit commence tout en action, avec plusieurs rebondissements qui nous font pénétrer immédiatement dans l’univers.  Puis Tessa s’installe dans l’institut (localisé sur le site de St. Bride’s Church, à Londres… j’ai eu le goût de manger du gâteau -idéalement à plusieurs étages – pendant tout le roman) et là, un peu de flottement.  L’auteure nous fait découvrir ses personnages, l’univers… Et le tout finit en beauté.  Bien entendu, comme dans la première trilogie, les batailles sont un peu « faciles », le récit va directement à son but et on voit venir,  mais je trouve que l’auteure a un réel talent pour créer des atmosphères et pour me tenir en haleine.  Dans ce roman, même si l’univers est le même, si les histoires ont des points communs, si les personnages ont aussi des points communs, on a un « feeling » tout différent, car on est dans un Londres victorien – avec des mini-bébé accents steampunk, mon trip du moment, qui me coûte une fortune… en bijoux.  No comment – que les manières sont différentes (bien que quand même modernes, dans le monde des Shadowhunters) et que je m’y suis réellement crue.  J’ai marché sur Blackfriars bridge et je me suis baladée dans Hyde Park… Bref, ça, ça m’a plu. 

 

Mon principal reproche, c’est que j’ai eu beaucoup de mal à cerner le personnage de Tessa.  Qui est-elle vraiment?  Comment est-elle, quelle est sa personnalité.  Je réalise que c’est peut-être volontaire, en raison de sa condition, mais ça a été tout de même un peu difficile pour moi de m’y attacher.  Je l’ai trouvée un peu floue.  

 

Finalement, je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’avoir lu la précédente trilogie pour apprécier celle-ci.  Pour ma part, j’ai sautillé de joie quand j’ai vu réapparaître certains personnages (Magnus Bane.  J’adore Magnus Bane.  Et un autre que je ne nommerai pas mais au sujet duquel je suis de plus en plus curieuse… hmmmm…) et que j’ai reconnu des références, des liens qui viendront peut-être.   Ce sont des petits plus, des clins d’oeil… mais on peut réellement apprécier tout de même!

 

Bref, ça se dévore en un rien de temps (une soirée et demie, dans mon cas) et ça m’a rendue profondément accro, comme souvent avec ce genre de roman.  Le seul problème?  La suite ne sort pas avant décembre alors que je pensais que c’était en août.  Du coup, je trouve ça particulièrement cruel.   Non?

(28 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Elo

    GGGGNNNN. Londres et victorien dans la même phrase = mon cerveau qui ressemble à un sapin de Noël.

    Ca m’attiiiire. Ma PAL va pas aimer, enfin ma LAL, ma wish list. Pas du tout.

     

    1. Karine :)

      Elo: Pareil pour mon cerveau!  J’ai beaucoup aimé, même si c’est résolument jeunesse.  Et j’ai bien hâte que la suite sorte… L’auteur n’arrête pas d’envoyer des teasers d’ailleurs… ça donne super hâte!

  2. melodie

    Mais où trouves-tu tous ces livres dont je n’ai jamais entendu parler ? Ça me semble intéressant. Va falloir que je trouve cette section à ma biblio locale…

    1. Karine :)

      Mélodie: Pour celui-ci je connaissais la première série, je pense.  Autrement, je les trouve sur les blogs anglophones, généralement américains.  Oui, les sources de tentation sont internationales!  Et bilingues

  3. deliregirl1

    Cruel, pense à celle qui comme moi devront atteindre une hypothétique traduction de ce livre pour pouvoir en profiter, alors bon décembre reste assez proche quand même.

    1. Karine :)

      Deliregirl: Ah oui, c’est assez proche, vu comme ça!  Mais je ne suis même pas inquiète, je suis pas mal certaine que ce sera traduit! 

  4. Anlore

    Ouh, c’est très tentant et très difficile pour moi, qui essaie de me limiter en achat… Je vais commencer par la première trilogie que je n’ai pas lu, et je vais la mettre sur ma LAL pour l’instant… (très très raisonnable, je n’auto-congratule !!).

    1. Karine :)

      Anlore: J’ai cessé de tenter de me limiter… ça me fait pareil qu’avec les régimes de bouffe… je me retiens… puis POUF je me fais une commande de 30 livres.  Sans blague, en plus.  Mais bon, en attendant que tu craques, je vais de féliciter aussi, va!

  5. Erine6

    Quand j’ai lu le résumé je me suis dit d’office que ça ressemblait à La Cité des Ténèbres et je remonte sur le livre, je vois Cassandra Clare, bref pas étonnée déjà. J’ai hâte de le lire celui-là vivement qu’il soit traduit, bon heureusement j’ai le tome 3 de la Cité des Ténèbres à lire encore plusieurs centaines de pages à lire mais après la patience va devoir revenir .

    Je suis plutôt ravie qu’elle ait choisit l’époque victorienne, en espérant qu’elle ne me déçoive pas sur l’ambiance. Elle arrive à recréer l’époque comme il faut à ton goût? 

     

    Merci pour ton avis en tout cas :).

    1. Karine :)

      Erine6: C’est une ambiance un peu steampunk, en fait, donc, victorienne, mais pas que.  Et bon oui, l’atmosphère est quand même différente de la précédente trilogie.  Ca m’a beaucoup plu, en tout cas!

  6. Adalana

    Comme toi je l’ai acheté dès sa sortie, mais je ne me suis pas encore lancée, pourtant il a, a priori, tout pour me plaire !

    1. Karine :)

      Adalana: Et moi c’est le tome 4 de l’autre série qui m’attend depuis sa sortie… comme j’ai lu des commentaires so so… j’ai iun peu peur, en fait.

  7. Perséphone

    Super! Il est aussi dans ma liste je sens que je vais me jeter dessus 😀

    1. Karine :)

      Perséphone: Je suis super curieuse de voir ce que tu vas en penser, en tout cas!

  8. niki

    c’est affreux ! chaque fois que je viens chez toi, ma LAL s’allonge 

    ton enthousiasme est trop communicatif 

    j’espère qu’il est paru en poche anglais désormais, car mon banquier commence à me regarder de travers 

    1. Karine :)

      Niki: j’aime être vilaine comme ça!  Je ne sais pas pour le poche… il faudrait que je vérifie…

  9. niki

    j’ai oublié d’ajouter = nous avons un autre point commun = notre attitude face aux régimes MDR

    1. Karine :)

      Niki: Yep… les régimes, c’Est le Mal.  Voilà! :))

  10. Lou

    Mouais, c’est surtout toi qui es cruelle car je ne vois pas comment la pauvre lectrice que je suis peut résister à l’appel de ce livre alors que ma PAL s’écroule et qui si je continue à ce rythme-là c’est un 2e appart qu’il me faudra pour ranger tous mes livres… you’re very very naughty girl !! 🙂

    1. Karine :)

      Lou: Hmmmm… I like to be a very very naughty girl! 

  11. Syl.

    Et ce n’est pas encore traduit ! alors pas pour l’instant…

    1. Karine :)

      Syl: Nope… mais je ne sui spas inquiète, ce sera traduit!

  12. Mélanie

    La couverture est déjà très belle ! Cela attire l’oeil imédiatement ! 

    Bises

    1. Karine :)

      Mélanie: N’est-ce pas qu’elle est magnifique, cette couverture?  Toutes les couvertures victoriennes me plaisent mais celle-ci, vriament!

  13. Hilde

    C’est très tentant, aussi bien pour la couverture que pour l’histoire.

    1. Karine :)

      Hilde: La couverture est superbe.  Et j’ai beaucoup aimé ce roman jeunesse.

  14. Edelwe

    Tentant!

    1. Karine :)

      Edelwe: J’ai super hâte de voir la suite, en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils