«

»

Mai 01 2011

Photo du profil de Karine:)

Éternellement givrée – Audrey Parily

Eternellement-givree.jpgPrésentation de l’éditeur

« Maxim d’un côté et Daniel de l’autre.  On dirait bien que je viens de sauter là pieds joints au coeur d’un triangle amoureux explosif!  Yeah!  C’est tout ce qui manquait à ma panoplie de relations compliquées… Pfff!

 

Juste pour me faire une idée, quelqu’un peut-il me dire quand on accède au bonheur tranquille de la sérénité?  Est-ce prévu au programme à court terme?  Ou bien ma dit doit ressembler à une tragédie grecque en trois temps, et ce, éternellement?  Maxim et Daniel vont-ils se battre en duel?  Vais-je être contrainte de me jeter du haut d’une falaise pour ne pas avoir à choisir?

 

Ah, quelle joie d’être moi!  Personne n’aurait envie de prendre ma place, par hasard?  Je me suis empêtrée dans une situation impossible et, évidemment, je suis tétanisée à l’idée de me planter.  Des conseils, idées, suggestions?  Je prends tout! …  Non?  Vous préférez me laisser me débrouiller seule?  Très bien, mais je vous préviens, c’est à vos risques et périls.  Accrochez-vous, c’est l’heure des choix! »

 

Commentaire

Il y a quelques jours, j’ai dit à une commentatrice qu’il fallait que je vérifie si le tome 3 de la série « Givrée » d’Audrey Parily était sorti.  Comme je suis une fille de parole, j’ai profité d’un passage totalement fortuit en librairie pour vérifier.  Bon, ok pas si fortuit que ça, vu que j’y allais pour mes neveux, en fait.  Mais le passage de mes Converse au sooo cool and soooo british motif de l’Union Jack devant le rayon « adulte » était totalement inopiné, imprévu, voire même improbable (Non mais qui est-ce que j’essaie de convaincre, moi?).    Toujours est-il que oui, le troisième tome était sorti.  Alors oui, je l’ai pris.  Et comme je me suis JURÉ que plus jamais un livre en grand format ne moisirait dans pile à lire plus de deux semaines (j’en ai trop qui sont sortis en poche depuis 4 plombes et que j’ai commandés spécialement en grand format à une époque lointaine et révolue), je l’ai lu la journée même.  Non mais je progresse, avouez!

 

Ce roman est donc la suite de Passionément givrée et Merveilleusement givrée, dont j’ai parlé il y a un moment déjà.  En gros, la trilogie nous raconte l’histoire d’Isa, que nous rencontrons à 26 ans dans Passionément givrée mais qui approche de la trentaine dans ce dernier tome.  Française, elle vit au Québec et cherche à la fois à trouver l’amour, la stabilité professionnelle et à se définir elle-même dans tout ça.  Nous sommes clairement dans le mode « comédie romantique » avec tout ce que ça implique, mais c’est très assumé et voulu ainsi. 

 

Ok, à partir de maintenant, il peut y avoir des spoilers sur les deux premiers tomes!

 

Ce n’est pas nécessairement facile de parler d’un tome 3.  Parce que bon, j’aime toujours ce que j’aimais dans les deux premiers tomes.  Le ton est resté le même, Isa évolue tranquillement mais est toujours fidèle à elle-même, avec ses grands questionnements et sa façon de tout revirer de bord le plus possible.   Elle a encore une petite voix, réagit encore avec passion, est un brin gaffeuse.  On s’adresse toujours à nous directement.  J’aime la plume de l’auteure, simple et légère, qui rend la voix d’Isa crédible et amusante, même dans les pires situations.  Elle manie bien l’auto-dérision, se décourage parfois elle-même, nous interpelle, bref, je l’aime bien cette Isa.  De plus, les situations évoluent et ne trainent pas en longueur (en lisant le premier paragraphe de la 4e – je me suis arrêtée là – j’ai eu peur d’être engluée dans un triangle amoureux « à la mode » mais l’auteur sait nous éviter ça), ce que j’apprécie toujours autant.

 

Ce tome s’ouvre deux semaines après la visite surprise de Maxim à Lyon.  Isa ne sait plus où elle en est et a décidé de rester en France pour un moment.  Chez sa mère.  Oups.  Problèmes à l’horizon, n’est-ce pas!  Sauf qu’elle vient de revoir Daniel, un amour d’adolescence et ne sait absolument pas ce qu’elle veut et ce qu’elle est prête à accepter.   C’est une Isa bien perdue que nous retrouvons car toute sa vie est un peu dans une période de flottement.  Elle remet tout en question.  C’est dans ce tome qu’Isa acceptera vraiment de devenir une vraie de vraie adulte, avec les choix et les décisions que ça implique.  Elle devra assumer, quoi. 

 

Ce tome clôt très bien la trilogie (quoi que comme je suis chipoteuse, je dirai que je me serais passé des épilogues, qui sont un peu « trop » à mon goûr.  Mais je me passerais souvent des épilogues alors bon, faut pas se surprendre).  Les personnages ont évolué, on reste dans la comédie romantique et notre Isa a quand même beaucoup de chance – ou beaucoup de talent – pour certaines choses.  J’ai aimé que tous les personnages évoluent, mais pas nécessairement vers la même chose.  Chacun son idéal et sa vie rêvée après tout. 

 

Mon petit bémol – qui en est un que je cite très souvent dans mes chroniques – est qu’au début du roman, j’ai eu l’impression de tout lire deux fois.  Je m’explique.  La situation parlait d’elle-même, était bien explicite et le personnage, dans ses réflexions, sentait le besoin de tout nous réexpliquer et de tout nous préciser.   Je préfère garder mes interprétations, j’ai eu l’impression qu’on me donnait tout « tout cuit dans le bec ».    Je sens que je ne suis pas claire, hein?  Mais bon 😉  Quant aux relations entre les personnages, j’ai beaucoup aimé la plupart d’entre elles.  J’ai eu un peu plus de mal avec la relation d’Isa avec sa mère (parfois, j’avais l’impression que le personnage se sentait attaqué dès que sa mère ouvrait la bouche, alors que je ne trouvais rien de si terrible), et avec les situations un peu répétitives qui s’en suivent (La maman – pas facile, je l’admets – dit un truc, Isa se hérisse et nous précise que sa mère la critique sans cesse.  Oui, c’est vrai, sauf que bon, c’est arrivé juste un peu trop souvent à mon goût). 

 

Ah oui, j’oubliais… j’ai beaucoup aimé l’utilisation de la langue québécoise, juste bien, pas exagérée (l’auteure est d’origine française et vit au Québec depuis 6 ans).  C’est tellement facile de tomber dans la caricature.  Un roman frais, léger, qui fait sourire.  Je terminerai en disant que je suis bien curieuse de voir ce que l’auteure va nous pondre comme série pour ados!

 

PS: Oh. My. God.  J’oubliais.  Comment j’ai pu oublier ça.  Même si Isa et moi sommes très différentes, imaginez-vous qu’on a un point en commun.  Spike.  Oui, oui.  Spike, mon amour, celui dans Buffy.  Même qu’on en parle presque une demi-page.  J’étais limite hystérique.  (No comment.  I know.)

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Le Papou

    « Elle a encore une petite voix, réagit encore avec passion, est un brin gaffeuse. »

    Je viens de lire ton texte et bien sur cela ne me parait pas pour moi…décidément.

    Par contre je me suis demandé si tu parlais du livre ou de toi (voir la phrase plus haut)

    1. Karine :)

      Le Papou: ah non, je ne suis pas passionnée, moi ;))  En fait, la protagoniste a des traits qui me ressemblent un peu mais pas tant que ça, en fait.  Je suis beaucoup plus rationnelle, dans la vraie vie, même si ça ne paraît pas toujours ici ;)) 

  2. Cécile

    Alors moi c’est tout à fait le genre de bouquins que je vais noter ! 🙂 Ca passe toujours bien ce genre de lectures ! 

    1. Karine :)

      Cécile: Oui, je pense que ça pourrait te plaire! ;))  Je te conseille quand même de commencer par le premier, hein! 😉 La série se trouve-t-elle chez toi?

  3. Edelwe

    ça a l’air chouette mais je crains qu’il ne soit pas dismonible en France. en tout cas, je ne le trouve pas!

    1. Karine :)

      Edelwe: Je pense que le tome 1 est paru en France… mais je ne suis pas certaine, il faudrait vérifier sur le blog de l’auteure!

  4. Joelle

    Une trilogie, cela reste raisonnable à noter 😉 Et puis, j’aime beaucoup la couverture et ton avis plutôt positif malgré quelques petits bémols … toutes les excuses sont bonnes, hein ?

    1. Karine :)

      Joelle; Oui oui, une trilogie c’est super raisonnable.  Et oui, toutes les raisons sont bonnes… tu prêches une convaincue!

  5. lucie

    audrey a été ma swapée pour un swap st valentin, elle m’avait offert et dédicacé le premier que j’avais beaucoup aimé. Je n’ai pas encore lu la suite mais faut dire que je ne les trouve pas en france…merci d’avoir reboosté aBeille pour qu’elle reprenne son blog !!!

    1. Karine :)

      Lucie: Oui, je me souviens que tu avais aimé le premier tome.  Les deux suivants m’ont davantage plu, quant à moi 😉  Et comme ça j’ai reboosté Abeille?  Contente de le savoir!  On a passé une partie de la journée ensemble hier et on a ri comme des folles!

  6. hafsa

    bonjour, j’ai voulu acheter la trilogie mais je ne la trouve nulle part 😮 esque tu pourrais m’aider en me dirigant kke part apart le site officiel ki ne fonctionne pas en belgique :S

    1. Karine :)

      Hafsa: Hmmmm un peu difficile pour moi qui suis au Québec… on le trouve partout, sur tous les sites en lignes pour ici (a**zone, renaud-bray, archambault, chapters)… mais je ne sait pas si les frais de livraison sont exhorbitants pour la Belgique…

  7. hafsa

    et eskil y a un systeme ou je pourais dans se cas la payer et tu menvoie le livre ou il en existe pas ?

    1. Karine :)

      hafsa: Je ne peux pas envoyer des livres comme ça, les frais de port pour les particuliers, c’est encore pire que sur les sites commerciaux.  Mais si tu vas voir sur amazon.ca, tu verras, il y a moyen de livrer à l’étranger avec les frais de port conséquents!

  8. amiedeplume

    Un très bon livre!  J’espère qu’elle a d’autres projets littéraires?!

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Je crois qu’elle écrit présentement une série pour ados, du moins, c’est ce que j’ai vu sur son site.  J’imagine que je la lirai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils