«

»

Avr 27 2011

Photo du profil de Karine:)

Le cercle intérieur – Mari Jungstedt

Cercle-interieur.jpgPrésentation de l’éditeur

« Une fortification Viking datant de plus d’un millénaire est découverte sur l’île de Gotland. Sur le site archéologique, une vingtaine d’étudiants s’activent nuit et jour pour en déterrer les mystères. Lorsque l’une d’entre eux est retrouvée morte, son corps nu pendu à un arbre, tout laisse à penser qu’il s’agit d’un meurtre rituel.

 

L’inspecteur Anders Knutas est vite confronté à des questions insolubles. Que signifient les marques sur le corps de la victime ? Y a-il un lien entre sa mort et cet autre acte horrible commis à quelques kilomètres du site : un poney retrouvé décapité ?

 

Rien ne semble logique dans cette affaire et Knutas doit jongler entre les fausses pistes tandis que d’autres cadavres sont mis à jour, tous mutilés et tués de la même façon. Johan Berg, journaliste à la télé régionale, mène sa propre enquête.

 

Dans Le Cercle intérieur, Mari Jungstedt traite des réels problèmes du Gotland contemporain en y mêlant une touche de mythologie scandinave. Dans ce polar au rythme enlevé, elle démontre une fois de plus son habilité à maintenir le suspens alors que Knutas et son équipe se rapprochent du tueur et que les liens entre les victimes sont révélés. »

 

Commentaire

Voici donc une enquête de l’inspecteur Knutas, travaillant pour la police du Gotland, une île au sud-est de la Suède (du moins, si je sais lire une carte, il me semble que ce soit le cas).   Ce que je ne savais pas, c’est que ce polar est la troisième aventure de ces personnages, qui ont déjà tout un historique, auquel on fait quelques références au cours du roman.  Heureusement, l’auteur a évité le « résumé complet des deux autres tomes dans les premières pages » mais comme je suis psychorigide, j’ai parfois eu du mal à m’y retrouver, et surtout à m’attacher à des personnages dont je n’avais pas suivi l’évolution et les relations à partir du début.    Je suis donc restée avec un sentiment d’être « extérieure » tout au long de ce polar et si l’enquête en soi m’a intéressée, le sort des personnages m’était un peu indifférent.  Ce qui, bien entendu, est tout de même un problème dans ce genre de roman. 

 

Jungstedt nous emmène donc au Gotland, au beau milieu de fouilles archéologiques où l’on tente de découvrir les trésors Vikings.   L’équipe de jeunes chercheurs, dirigés par le professeur Mellarg, effectue un travail efficace (et fructueux) quand soudain, un cadavre est découvert, horriblement mutilé.  La police en a plein les bras, surtout qu’un poney a été retrouvé mutilé quelques jours plus tôt.   De son côté, le journaliste Johan Berg jongle avec sa vie compliquée (il sera bientôt papa et la future maman ne semble pas tout à fait certaine de le vouloir au quotidien dans sa vie) et son travail sur ces meurtres, en parallèle avec la police, qui ne voit bien entendu pas le tout d’un très bon oeil. 

 

J’ai eu un peu de mal au départ avec les phrases très courtes et hachées.  L’atmosphère est glaciale, le ton est posé.  Pourtant, après quelques pages, j’ai cessé d’être dérangée par ce rythme.  Un conseil cependant… prévoyez un moment de lecture où vous pourrez lire plusieurs pages à la fois… car les chapitres très courts sont centrés chacun sur un personnage… et il y en a plusieurs.  Ce qui fait que j’ai dû recommencer 2 fois parce que j’étais complètement perdue.  Difficile d’entrer dans une histoire quand on ne sait pas trop où elle s’en va.  Puis les personnages reviennent… et ça s’est lu tout seul.  Mais là, vraiment.  L’enquête est simple mais cohérente (j’avais trouvé… mais que ça ne surprenne personne hein!), sur fond de mythologie Viking et d’archéologie.  J’ai trouvé cette partie particulièrement intéressante… les fouilles, les découvertes, le sort qui leur est réservé… et ce qu’il en advient parfois.   Même que j’en aurais pris plus – beaucoup plus – sans aucun problème. 

 

Bref, j’ai aimé la construction, les enquêtes parallèles de la police et des journalistes, et j’ai trouvé l’ambiance très réussie, avec des situations assez glauques et des meurtres pas jolis du tout.  On s’entend, j’ai rêvé qu’un tueur en série venait me couper la tête… ce doit être un signe que ça a fonctionné.  La fin, abrupte, m’a plu.  J’ai aussi une envie folle de visiter cette île.. mais ça, c’est une autre histoire.  On verra avec le temps si cette enquête me reste en tête ou pas!  

 

Je lirai peut-être les autres enquêtes de l’auteur (celles d’avant), si je les trouve en poche dans mon lointain pays, ne serait-ce que pour satisfaire ma curiosité.  J’ai cru comprendre qu’ils étaient sortis. 

(24 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ys

    Je lisais ton billet en me disant que, trouillarde comme tu es (c’est toi qui le dis tout le temps !) tu n’avais pas dû ressortir indemne de cette lecture !

    1. Karine :)

      Ys: Et tu vois, tu avais parfaitement raison!  J’en ai rêvé!

  2. Joelle

    Je dois être comme toi : j’ai du mal à m’attacher aux personnages quand je prends une série en cours … du coup, j’ai noté les 3 tomes de celle-ci pour les lire dans l’ordre en espérant que cela ne sera pas décevant 😉

    1. Karine :)

      Joelle: Je vais tenter de lire les premiers, en tout cas.  Parce que j’aime les lieux, j’aime l’idée.  Mais prendre la série au milieu comme ça, c’était pas winner, je pense.

  3. MyaRosa

    J’ai lu le premier « Celui qu’on ne voit pas ». Je l’avais trouvé plein de défauts mais bizarrement j’avais passé un bon moment. Ma belle-mère m’a prêté le second « Les Ombres silencieuses » que je devrais lire bientôt et j’ai vu que celui-ci était dispo à la médiathèque donc si le second me plait, why not ?!

    1. Karine :)

      MyaRosa: yep, ça arrive, ça qu’on voit les défauts mais qu’on aime beaucoup quand même.  Ca m’arrive tout le temps.  Tu me diras si le 2e vaut le coup!

  4. Manu

    Je ne connaissais pas mais la couverture ne me plait pas trop. Je vais aller voir du côté des deux premiers.

    1. Karine :)

      Manu: C’est pas ma couverture préférée non plus… c’est heu… explicite! 

  5. Syl.

    Juste un petit coucou, pas le temps de lire tes billets et pourtant rien que l’image de celui-ci m’attire… Je reviendrai à la fin de la semaine. Je reçois. Bisous…

    1. Karine :)

      Syl: Ravie de voir que tu vas bien, malgré tes occupations!  À bientôt! ;))  Bisous

  6. Petite Fleur

    Lu et apprécié. Mais j’ai trouvé que le côté mythologie Viking était un peu trop anecdotique à mon goût. Les chapitres, courts au début, s’allongent au fur et à mesure de la lecture. Et certains personnages ne revenant pas, je m’étais doutée de la solution…

    1. Karine :)

      Petite Fleur: J’en aurais pris plus aussi, en fait.  J’avais trouvé la solution aussi.  Pourquoi X aurait dit Y sinon?  (Je suis certaine que tu sais exactement de quoi je parle… mais je ne veux pa sêtre plus explicite pour ne rien spoiler!)

  7. maggie

    J’aime bien le contexte archéologique : c’est noté !

    1. Karine :)

      Maggie: J’ai trouvé ça intéressant comme problématique et comme situation, en fait!  J’en aurais pris encore plus!

  8. melodie

    Oh! Ça m’intéresse tellement! Je pense que je suis déjà allée dans ce coin-là 🙂

    Ma biblio a les deux premiers. Je les réserve dès maintenant. C’est de belles lectures d’été, il me semble.

    1. Karine :)

      Melodie: Sérieux, tu y es allée?  C’est un coin qui m’a l’air magnifique et très chargé historiquement, en plus!

  9. melodie

    Me suis trompée. Je suis allée dans le comté du Goteland (sur le continent) pas sur l’île de Gotland. C’est mêlant! Mais c’est en effet très joli.

    1. Karine :)

      Melodie: Ah oui, ça se ressemble comme nom!  Un jour j’irai visiter ces pays nordiques… un jour!

  10. InFolio

    Le scénario fait un peu penser au bouquin « les rivières pourpres » de Grangé (qui a été mis en film). Meurtres glauques, deux enquètes parallèles, mythologies et sectes…

    Mais bon, de la part d’un auteur Suédois, ce n’est pas surprenant que ce soit glauque. Ils sont très doués pour ça les nordiques.

    1. Karine :)

      InFolio: Hmmmm je ne connais pas du tout Les rivières pourpres (je n’ai jamais lu Grangé, je pense).  Et oui, les nordiques sont bien doués pour ça.  Je serais curieuse de lire le début, en fait.

  11. Neph

    Je peux t’envoyer la première, je crois, que j’ai lu ces jours-ci, mais je ne suis pas sûre qu’il vaille le déplacement !

    1. Karine :)

      Neph: Ah non?  Je reste vraiment curieuse de voir comment tout ça est parti, pourtant…

  12. Hazel

    Bonsoir,

       Le Hangar est une communauté littéraire et artistique qui a pour but de réunir des lecteurs, des amateurs d’art et des artistes à travers les différents articles postés sur le site où se mêlent critiques littéraires, cinématographiques, musicales mais aussi – et surtout ! – vos créations : des poèmes, des nouvelles, mais aussi des séries de photos, des peintures, ou des articles où vous souhaitez partager ce que vous faites.
       Nous organisons également des concours littéraires et artistiques avec des lots à la clé. En somme, Le Hangar est une véritable plateforme de partage et de découvertes dans laquelle nous souhaitons vous compter parmi nous. Venez nous visiter, http://le-hangar.com

    Cordialement,

    Hazel du Hangar.

    1. Karine :)

      Hazel: Merci de l’info.

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils