«

»

Avr 06 2011

Photo du profil de Karine:)

Buffy the Vampire Slayer – Season 5

Buffy-5.jpg

 

Me voilà donc à la fin de la cinquième saison (et de la deuxième semaine) de mon Buffy-Marathon.   Particulière, cette saison parce que c’est celle dans laquelle il me manquait le plus d’épisodes et que j’avais vue dans l’ordre le plus étrange.  Donc, j’ai donc eu droit à de la nouveauté.  Pour moi. 

 

AS USUAL, SPOILERS.  LOTS OF SPOILERS

 

Cette cinquième saison commence de manière tout à fait étrange.  D’abord, une rencontre avec le comte Dracula (qui, au fait, doit 11 £ à Spike)(J’adore cet épisode)(Oui, vraiment… avec les personnages qui agissent un peu comme dans le livre et… bon, ok, j’arrête) et ensuite, à la fin de l’épisode, l’apparition de Dawn, nouveau personnage dans le l’univers de Buffy.  Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque j’ai vu ce début de saison, quand elle a passé à la télé, j’étais certaine d’en avoir manqué un sérieux bout.  J’ai interrogé tout le monde pour savoir s’il n’y avait pas eu des épisodes spéciaux durant l’été, ou si j’avais été transportée dans un univers parallèle.  Incroyable le nombre d’hypothèses que j’ai émises, débâties…  Bref, je n’y comprenais plus rien.  Et c’est qu’on nous laisse quand même dans le doute jusqu’à l’épisode 5!

 

Buffy-5b.jpg

Donc, Dawn apparaît.  Dawn est la petite soeur de Buffy.  Quatorze ans et tout ce que ça implique.  Very, very annoying.   Tout le monde sait qui est Dawn, elle fait partie intégrante de cet univers.  Tout le monde sait qui elle est sauf nous, qui nous trouvons transportés dans cet univers bizarre et j’avoue qu’après m’être torturée pendant des semaines et avoir découvert la réalité, j’avais, à l’époque, perdu un peu d’intérêt.  Disons que j’aimais moins ce nouvel univers et que miss Dawn me tapait royalement sur les nerfs.  Ce qui n’empêche pas que le personnage m’apparaît maintenant tout à fait crédible, même attachante dans son côté très « quatorze ans ».  J’ai surtout aimé la relation entre Buffy et Dawn, cet amour inconditionnel pour sa soeur, malgré ce qu’elle est, ou ce qu’elle n’est pas.  Ça aurait été tellement plus facile de rester à distance.  Mais non… 

 

Buffy-5c.jpg

 

Bref, une saison 5  beaucoup plus sombre.  Beaucoup moins d’épisodes isolés, beaucoup plus d’épisodes qui s’intègrent dans l’univers général de Buffy et à la trame principale.   Les personnages évoluent chacun à leur manière, à la fois au sein du groupe et chacun de leur côté.   Willow est une sorcière de plus en plus puissante, ce qui inquiète parfois Tara.   Quant à cette dernière, elle fait face à sa famille, qui veut garder les femmes bien à leur place et qui sont prêts à tous les mensonges pour ce faire.  Xander et Anya sont… Xander et Anya.  Cette dernière s’humanise peu à peu.  Très peu à très peu, mais quand même.  C’est quand même son discours qui m’émeut le plus suite à la mort de la mère de Buffy.    Spike réalise, à son grand désespoir, qu’il est amoureux de Buffy et il est très présent dans cette saison, pour mon plus grand plaisir.   Moins « mean Spike », un peu moins drôle en moins vilain, mais toujours aussi perspicace et ses répliques à brûle pourpoint sont toujours aussi efficaces (We few, we happy few, we band of buggered). Il a toujours des idées aussi débiles (le Buffybot… je pense l’avoir ri toute seule pendant l’épisode entier) mais son amour sans espoir pour Buffy le transforme petit à petit. 

 

buffy-5-e.jpg

Quant à Buffy… non mais pauvre fille.  Beaucoup de questionnements pour elle dans cette saison.  Elle se demande ce que représente réellement être le Slayer, se questionne à savoir si elle n’est pas en train de perdre son humanité.  Malgré le support de Riley, son copain, elle ne peut s’ouvrir complètement et ne lui permet pas réellement à être entière dans la relation.  Et comme Riley n’est pas stupide, il le réalise… et a le guts de partir.   Buffy se retrouve donc toute seule, à devoir repousser les avances de Spike, « the peroxyded pest » (comme elle l’appelle dans la saison 4… j’en ris encore), et à soutenir sa même dans la maladie.  Pour la première fois, Buffy est confrontée à une mort naturelle, qu’elle ne peut éviter, contre laquelle elle ne peut rien faire du tout.    Et elle est complètement désemparée (l’épisode où Joyce meurt est angoissant, et terrifiant d’une autre manière) et se retrouve soudain à devoir quitter l’université pour protéger et s’occuper de Dawn.  Et pas seulement pour une question de clé et de portal.    Disons qu’elle n’en demandait pas tant.  Cet épisode est toutefois un tournant dans la série car si Giles demeure sa figure paternelle, la Scooby gang se retrouve soudain sans personne pour « s’occuper » d’eux.    Et finalement, la compréhension de la phrase « Death is your gift », le sacrifice… non mais quelle finale.  Surtout qu’à l’époque j’étais certaine que la série se finissait ainsi. 

 

Buffy-5g.jpg

Le Big Bad de cette saison, Glory, est terrifiante.  Completely insane, bien entendu, mais terrifiante tout de même.  Ok, elle est parfois drôle.  Des fois.  Mais on se demande vraiment comment cette bataille peut finir car bon, elle est invincible, on le sait dès le début de la saison et on sait bien que Buffy ne pourra jamais se résoudre à utiliser les solutions qui pourraient lui permettre de la battre.  Et je vous jure que même en sachant ce qui s’en vient, impossible pour moi de ne pas verser une petite larmichette lors du discours final.  Ok, peut-être deux!

 

buffy-5d.jpg

Encore tout plein de références culturelles et littéraires, des répliques kultes… Bref, go pour la saison 6.  Encore plus sombre, si ma mémoire est bonne. 

 

Saison 1

Saison 2

Saison 3

Saison 4

(22 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Cuné

    Je revis tout en lisant ton billet. J’adore !

    C’est quand même son discours qui m’émeut le plus suite à la mort de la mère de Buffy.  ==> Oh moi aussi. C’est là que j’ai craqué, et après je n’ai plus arrêté de pleurer. Cet épisode est déchirant, grave, terriblement chargé, et excellement interprété.

    1. Karine :)

      Cuné: Et moi j’adore en parler 😉  Un autre billet dans quoi… 2 jours… et le dernier un peu plus tard.  🙂  N’est-ce pas qu’Anya est terriblement émouvante dans cet épisode, elle n’y comprend rien, elle n’aime pas ce qui lui arrive et dit ça comme ça, tout plein de candeur.  Aucun faux semblant, aucun « politically correct »… juste du vrai et c’est terriblement touchant…

  2. fashion

    Quelle série, mais quelle série.

    J’ai envie de me refaire Firefly aussi, tiens. Joss powa.

    1. Karine :)

      Fashion: J’ai Firefly.  Et je n’ai pas vu Firefly.  Tu m’avertis si tu t’y mets hein…  ;))

  3. Joelle

    Je me rappelle avoir pas mal pleuré avec cette saison !!! Et je ne vais pas me plaindre non plus que Spike soit plus présent  😉

    1. Karine :)

      Joelle: Ah non, je ne me plaindrai pas de Spike.  J’aime Spike.  J’aime Marsters et ses millions d’expressions et sa façon de parler, de bouger… bon, je ne vais pas reprendre mon ode à Spike hein!!  Ça pourrait être long!

  4. bladelor

    Et dire que je ne connais pas cette série. Tu commences à me donner envie là !!!

    1. Karine :)

      Bladelor: Je pense sincèrement que tu pourrais aimer!  Bon, il faut voir le second degré quand on est des « grandes personnes » mais Spike *soupir triple* et Angel *soupir*!

  5. Hebelit

    Je te confirme que la saison 6 est dure !! Buffy est obligé de grandir un peu trop vite en emmenant ses comparses dans ses bagages mais bon… il ya aussi l’épisode musical !!!

    1. Karine :)

      Hebelit: Ah oui, elle est terrible, la saison 6.  Buffy n’accepte rien du tout, elle ne ressent plus rien, tout le monde est déboussolé… mais oui, y a le musical… et tout plein de Spike!

  6. bladelor

    Ah mais je suis certaine que j’aimerais, c’est juste que j’ai aussi une pile de DVD à voir et que je ne sais plus par quel bout commencer !

     

    Qu’as-tu lu alors pour sortir de cette panne de lecture ?

    1. Karine :)

      Bladelor: Je suis pareille hein… j’en ai une montagne!  Pour les livres, j’ai lu Le diable danse à Bleeding Heart Square, le premier tome de Vampire Academy, Grand amour et Eugène Onéguine!  Bon, je suis remise mais moins vorace.  Disons que je lis très lentement…

  7. Val

    Ah ben c’est cool! je vais prévenir ma fille qu’elle n’est pas la seule fan de Buffy sur Terre. Je lui ai fait découvrir la série il y a peu et depuis, elle a enchainé les saisons et fait un blog (12 ans la petite). Je te donne son url au cas où tu es envie de venir lui faire un petit coucou, cela lui fera plaisir.

    http://buffycontrelesvampires.wordpress.com/

    1. Karine :)

      Val: Ah non, nous sommes plusieurs plongées dans le Buffyverse 😉  Je vais aller faire un tour sur son blog… Il semble bien fourni en résumés et tout… Bravo à elle!

  8. Petite Fleur

    Une série que je suivais ado, et que j’aimais beaucoup. Mais j’ai commencé à moins apprécier une fois qu’Angel est parti et justement à l’apparition de Dawn : les choses deviennent vraiment trop irréelles, on entre dans une sorte de monde parallèle ou Buffy ne semble quasiment plus avoir de contact avec la réalité, et je trouvais ça dommage.

    1. Karine :)

      Petite Fleur; Oui, l’apparition de Dawn change tout à fait la donne et le ton change assez drastiquement.  Après une période pour m’habituer, j’ai tout autant aimé.   Et quand Angel part (so, so sad), il y a quand même Spike hein! ;))

  9. Theoma

    mmmmm spike… *soupirs*

    1. Karine :)

      Theoma: Voilà!  Je suis Tout. À. Fait. D’accord avec toi.  Dans cette saison, quand il réalise qu’il est amoureux d’elle et qu’il fait les 100 pas devant la maison… Cette réplique quand elle lui donne 5 mots pour s’expliquer : Out. For. A. Walk. …  Bitch.  Je la ris encore!

  10. Cuné

    (Et son « You’ve got stupid hair » ! :))

    1. Karine :)

      Cuné: Ouiiiii ou encore « God knows you need some satisfaction in your life besides shagging Captain Cardboard ».  Totu ça dans les mêmes 30 secondes.  Spike est un génie.  Voilà!

  11. Cuné

    C’est certain, limite évident, d’ailleurs.

    Et son « You’re a hell of a woman », qu’il me sussure chaque matin sur mon mug ? :))))

    1. Karine :)

      Cuné: Spike rules!  Et ce discours, ce discours complet… « When I say I love you, it’s not because I want you, or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are. What you do. How you try. I’ve seen your kindness, and your strength. I’ve seen the best and the worst of you, and I understand, with perfect clarity, exactly what you are. » (oui, c’est pas la bonne saison… don’t care!!)… soupir, soupir, soupir…  Et la finale, juste avant qu’i parte presque : « I don’t want to be this good-looking and athletic. We all have crosses to bear. »… I’m gonna faint!

       

      Et j’ai le droit de te dire que je suis over jalouse de ton mug?  Tiens, il mériterait un billet des meilleurs Spike-quotes! ;)))

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils