«

»

Fév 20 2011

Photo du profil de Karine:)

The secret Adversary (Mr. Brown) – Agatha Christie

the-secret-adversary.jpgPrésentation de l’éditeur

« S’annoncer comme de « Jeunes aventuriers acceptant n’importe quelle tâche » se révèle une bonne stratégie pour Tommy et Tuppence.  Le premier travail est parfait.  La seule chose que Tuppence a à faire est d’aller en voyage toutes dépenses payées à Paris et de se faire paser pour une Américaine nommée Jane Finn.  Mais avec la mission vient un pot de vin afin qu’elle se taise, une menace pour sa vie, et la disparition de son nouvel employeur.  Maintenant, le nouveau travail de Tuppence est de jouer au détective – parce que s’il y a une « Jane Finn » qui existe réellement, elle possède un secret qui met leurs deux vies en danger. »

 

Commentaire

Vous savez, avez quelques copines, nous avons parfois des idées fixes.   Un petit exemple?   Un homme (ok, pas vraiment un homme… but who cares?) d’environ 900 ans, qui se balade dans une boîte bleue et qui court beaucoup… ça vous dit quelque chose?  Alors bon, cet être fantastique, alors qu’il était personnifié par le non moins fantastique David Tennant a, dans sa quatrième saison, rencontré Dame Agatha dans un épisode bâti comme un roman de la dite dame.  J’ai adoré, bien entendu.  Et les copines aussi.  Parce qu’en plus d’expliquer la mystérieuse disparition d’Agatha Christie (oui oui, moi, je sais), l’épisode comporte de multiples références à ses romans.  Alors que fait-on, quand on est une bande de filles un peu cinglées, un peu  (si peu) obsédées par Doctor Who et surtout très crinquées?  Ben oui, on décide de lire tous les romans qui sont mentionnés dans le dit épisode.  Dans l’ordre de publication.  En même temps.  Et en jacassant comme des pies sur un certain réseau social. Rien de moins. Et ah oui… il y en a 24.  No comment. 

 

« The secret Adversary » est le premier roman mettant en vedette Tommy et Tuppence.  Nous sommes dans les années 20, ils sont début vingtaine, et n’ont pas un sou.  Quand ils se rencontrent à la sortie du métro, ils sont un peu désespérés et décident de passer une petite annonce dans le journal.  Jeunes aventuriers prêts à n’importe quelle mission.   Bien entendu, tout ne tournera pas comme prévu et les deux copains se retrouveront pris dans une histoire de secret politique de haute voltige, à la recherche d’une certaine Jane Finn, aidés par Julius, le cousin de celle-ci, Sir James Peel Edgerton, un brillant avocat, et un certain Mr. Carter.   Sauf qu’il y a une énorme organisation criminelle contre eux, dirigée par un certain Mr Brown (qui donne son titre au roman en français), que personne n’a jamais vu. 

 

Bizarrement, j’avais lu quelques aventures de Tommy et Tuppence, mais jamais celle-ci.  Ce fut donc avec plaisir que je suis entrée dans cette histoire, fermement ancrée dans les années 20.  Tommy et Tuppence sont des « bright young things » modernes, très anglais et indépendants.  Tuppence est intelligente, impulsive (elle me fait mourir de rire, en fait… je l’adore) et se lance tête baissée dans n’importe quoi tandis que Tommy est moins imaginatif mais plus terre à terre.  Leurs échanges du début, entre old thing et old bean sont à mourir de rire et certaines réponses et attitudes de Tuppence, un peu fière et polie mais quand même assez anti-confirmiste, me plaisent énormément. 

 

Nous ne sommes pas ici dans un roman en vase clos d’Agatha Christie.  Tommy et Tuppence se baladent un peu partout en Angleterre et à Londres, gagnent des parties, en perdent d’autres, et semblent toujours devancés par ce mystérieux Mr. Brown, que même son équipe de criminels qui veulent débalancer l’Angleterre craignent et n’ont jamais vu.   On assiste à des filatures ma foi… spontanées et assez découvertes, des séances de déguisements et de modificiation de voix de la part de Tuppence (love it quand elle fait ça), des révélations en grande pompe… Bref, j’aime beaucoup. 

 

Bien entendu, on pourrait reprocher les nombreuses coïncidences, un peu « trop belles pour être vraies », une situation un peu exagérée et abracadabrante, certains fils un peu trop visibles… mais qu’importe.  On est dans cette amosphère délicieusement désuète et particulière à Dame Agatha… et ce sont Tommy et Tuppence, quoi!

 

Logo-Unicorn-and-the-Wasp.jpg

Dans l’épisode, après avoir interviewé tout le monde (hilarant, cette scène, en fait), Agatha Christie mentionne que « The secret adversary remains hidden »…  Et en plus, on réfère à Donna comme étant « The plucky girl » accompagnant le Docteur, terme souvent utilisé en référence à Tuppence dans The Secret Adversary!  Et oui, j’ai réécouté l’épisode – encore – pour avoir la citation exacte.  Oui, je suis cinglée.  Vous avez le droit de le dire.

(24 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. keisha

    Naaan, tu n’es pas cinglée, juste perfectionniste pour les choses importantes qui comptent réellement!

    Mr Brown? Yes, un de mes préférés (oui, je les ai tous lus…)

    1. Karine :)

      Keisha: J’ai adoré… et je crois vraiment que je ne l’avais pas lu.  J’adore Tommy et Tuppence!

  2. zorane

    je ne l’ai pas encore lu celui-là. Une erreur à réparer!

    1. Karine :)

      Zorane: Si tu aimes Agatha Christie, il devrait te plaire, je crois!

  3. niki

    super aussi celui-ci ! (comme tous les livres de christie d’ailleurs) – et en audio-book, lu par Hugh Frazer = un régal !

    1. Karine :)

      Niki: Hugh Frazer… je ne le connais pas du tout.  Je manque un truc?

  4. Joelle

    Ah ben, moi, je l’ai lu, ce livre et je dois avouer que je n’en garde strictement aucun souvenir, même en lisant ton billet !!! Il n’y a rien qui fasse tilt dans ma pauvre mémoire (mais bon, cette lecture remonte au minimum à une trentaine d’années, si ce n’est plus !) …. mais bon, indépendamment du Docteur, j’ai quand même décidé de lire et relire tous les Agatha une fois que j’aurais complété toute ma collection et bien sûr, ce sera une lecture dans l’ordre de parution des livres !

    1. Karine :)

      Joelle: Voilà un trip que j’adore aussi!  Les Agatha Christie, j’ai souvent du mal à les démêler entre eux.  Sacrilège, je sais.

  5. Shopgirl

    Non, tu n’es pas folle, c’est tout à fait le genre de truc que je pourrais faire parce que ça enrichit notre culture, mine de rien :p !

    Je connais moins Tommy et Tuppence mais Agatha s’était inspirée de sa propre vie de jeune mariée pour cette dernière. A lire donc !

     

    Et rendez-vous mardi pour le Top Ten des adaptations .

    1. Karine :)

      Shopgirl: Agatha devait donc être tout un numéro, étant jeune!  Parce que Tuppence est un régal à lire!

  6. Dryade de brume

    Je les ai adorés, ces deux-là ! Leurs aventures sont à la fois si drôles, si mignonnes, et toujours avec la patte de dame Agatha : un vrai bonheur. Je me souviens aussi d’une délicieuse adaptation, peut-être bien anglaise, qui m’avait ravie, au milieu des années 80. Ça devait s’intituler Le crime est notre affaire, en français. 🙂

    1. Karine :)

      Dryade de brume: Je ne connais aucune adaptation télé des romans d’Agatha Christie… shame on me.  Va falloir que je m’y mette!

  7. yueyin

    moi je te trouve over normal plucky girl 😉

    1. Karine :)

      Yue: For sure… we’re so over normal, us, plucky girls!

  8. niki

    tu ne connais pas hugh frazer  ?

    c’est le gars qui joue hastings au côté de suchet/poirot dans la série télévisée, il a une voix géniale pour lire agatha christie, je l’adooooooooore 

    1. Karine :)

      Niki: Nope, je ne connaissais pas! Et je n’ai même jamais vu d’adaptation d’Agatha!

  9. niki

    kariiiiiiiiiiiine, noooooooooooooooooon, ne me dis pas ça, pitié 

    tu ne sais pas ce que tu manques, david suchet est trop bien en poirot, allez zou, va chercher ça à la bibliothèque ou vidéothèque

    1. Karine :)

      Niki: Oui oui, je le jure… au moins, j’ai encore des belles choses à découvrir.

  10. Isil

    Comme toi je découvrais ce roman alors que j’ai lu d’autres aventures des héros. J’ai le même avis tout pareil. Un peu gros pour l’intrigue mais une atmosphère et des personnages supers.

    1. Karine :)

      Isil: Yep, exactement.  J’adore les personnages, j’adore les voir jeunes mais bon, on voyait quand même venir l’intrigue de loin.  Mais c’est Agatha, c’est pas grave!

  11. @nne(tte)

    Moi aussi, j’adore les aventures de Tommy et Tuppence. Surtout qu’on les voit vraiment évoluer d’un livre à l’autre… – les deux films avec André Dussolier et Catherine Frot (« Mon petit doigt m’a dit » et « Le crime et notre affaire ») devraient vous plaire aussi, la transposition est très réussie et l’humour est là. 😉

    Rien à voir… – je cherchais où laisser mon message et je n’ai pas pu résister à Tommy et Tuppence – mais je venais donc toute intimidée pour dire que j’ai eu l’occasion d’attribuer des awards et j’étais tout simplement obligée de citer ce blog. Bien sûr, j’ai lu les « consignes » de la colonne de droite (et j’adore l’humour, d’ailleurs) donc je suis prévenue 😉 je le prend juste comme une occasion de dire que j’apprécie beaucoup lire les articles ici. Et puis, j’écris un roman dont le personnage principal s’appelle Colin alors forcément… 😉

    1. Karine :)

      @nne(tte): Merci c’est super gentil de ta part!  Ca me fait vraiment plaisir.  Je n’ai pas vu les adaptations télé d’Agatha Christie échappent encore à ma Kulture… mais un jour, un jour!

  12. Dryade

    Décidément, on dirait que tout le monde veut te forcer à voir les adaptations (ce ne sera donc en aucun cas ta faute…)

    En parler m’a donné envie d’y aller voir, et Partners in Crime a bien été produit par la BBC en 10 épisodes. J’ai même retrouvé le premier (en VO sous-titré en japonais !) Leurs années folles sentent un peu les années 80, et le jeu est un peu théatral, mais le so british accent pardonne une multitude de péchés.

    Je n’ai pas vu les films, par contre.

    Mais Niki a raison, David Suchet faisait un excellent Poirot.

    1. Karine :)

      Dryade: Oui, on me force la main, monsieur le juge.  Je ne suis pas responsable!  Et bon, pour retrouver les personnages d’Agatha Christie, je suis prête à supporter plusieurs péchés.  Tant que l’atmosphère est là!

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils