«

»

Fév 12 2011

Photo du profil de Karine:)

Before I fall (Le dernier jour de ma vie) – Lauren Oliver

Before-I-Fall.jpgPrésentation de l’éditeur

« Peut-être pouvez-vous vous permettre d’attendre.  Peut-être que pour vous, il y a un demain, ou trois mille, ou dix, tellement de temps que vous pouvez vous en enrouler, le laisser couler comme des pièces à travers vos doigts.  Tellement de temps que vous pouvez vous permettre de le perdre. 

 

Mais pour certains d’entre nous, il y a seulement aujourd’hui.  Et la vérité, c’est qu’on ne le sait jamais vraiment. »

 

Commentaire

Si vous suivez un peu la blogosphère anglophone, il était difficile à manquer, celui-là.  Il était partout et la plupart du temps avec tout plein d’étoiles et de coeurs à côté du titre.  J’avais donc d’énormes attentes.  Ce qui est toujours risqué.  Alors mes impressions générales?  J’ai beaucoup aimé, vraiment.  Mais j’ai des petits bémols, tout de même.

 

Ce roman, c’est l’histoire de Sam, étudiante de terminale (Senior, aux É-U).  Et, pour la présenter brièvement, Sam is a bitch.  Vous savez le genre de fille insouciante qui est très jolie, qui est copine avec la plus belle fille – et la plus bitch – de l’école, qui a la meilleure table, qui sort avec LE gars, qui peut tout se permettre, qui peut ruiner une réputation en claquant des doigts?  Celle qui, aussi, ne se gêne pas pour rire des autres, quitte à leur faire du mal.  Celle qui ne s’abaisserait pas à parler à ses anciens amis de peur de descendre dans l’échelle sociale de son High School.  Bref, Samantha n’est pas une gentille et douce fille.

 

Ce jour-là, le 12 février, c’est une journée à peu près normale.  Sam s’en va à l’école avec ses amis et se prépare à LE faire avec son copain Rob. Sauf qu’après une fête chez Kent, un ami d’enfance auquel elle n’a plus adressé la parole depuis 7 ans – j’adore le personnage, soit dit en passant-, elle et ses copines sont impliquées dans un accident et Sam meurt.  Sauf qu’elle se réveille le lendemain matin.  Le 12 février.   Encore.  Et encore. 

 

Ça vous dit quelque chose?  Groundhog’s Day – Bill Murray, un reportage, une marmotte, la radio qui chante « I got you babe »?)  Oui, un peu.  Le film est d’ailleurs mentionné dans le livre.   Sam aura 7 jours – mais ça, elle n’en sait rien – pour redresser les choses.  Pour se sauver.  Sept jours où ce sera encore et toujours le 12 février. 

 

C’est un roman résolument dans l’adolescence que nous lisons ici.  Le portrait de l’école secondaire, avec ce qu’elle comporte de méchanceté ordinaire, parfois un peu insconsciente, est bien réussi et j’ai revu certaines scènes de mon propre passage dans ces murs.  Sam n’est pas agréable tout de suite mais on sent tout de même qu’il y a vraiment quelque chose entre elle et ses copines, aussi mesquines soient-elles envers 90% de l’humanité.  Et même si Ally, Elody et Sam sont quand même joyeusement menées par Lindsay.   Si elles, m’ont parfois fait sourire entre elles, avec leur franc-parlé, leurs sms, leurs petites habitudes, leurs blagues qu’elles seules peuvent trouver si drôles et leurs grandes déclarations, une fois à l’école, c’est tout autre chose.  On a un peu envie de les frapper et on est pas si peinés que ça quand Sam meurt.  Sauf que là, elle nous dit…

 

« But before you start pointing fingers, let me ask you: is what I did really so bad?  So bad I deserved to die?  So bad I deserved to die like that?

 

Is what I did really so much worse than what anybody else does?

 

Is that really so much worse than what you do?

 

Think about it. »

 

Comme ça, ça semble moralisateur et plaqué mais dans le contexte, ça passe très bien.  Et ça fait réfléchir.  Parce que oui, c’est facile de suivre.  D’être centré sur soi et de ne pas penser aux conséquences.  Même adulte.  Mais surtout quand on est adolescent.  Je n’étais pas une vilaine fille et je n’étais pas « the it girl ».  Mais je ne suis pas fière de tout ce que j’ai pu faire non plus.

 

Dans ces sept jours, nous assisterons donc à l’évolution de Sam, qui ne comprend rien, qui est en colère, qui tente de changer, de régler les choses, de dire au revoir et de chercher la rédemption.  Pour ma part, je n’ai pas trouvé ces 7 jours si répétitifs que ça (bon, oui, il y a des répétitions mais disons que ça ne m’a pas du tout embêtée) et si Sam reste quand même Sam, on sent un réel désir de réparer ce qu’elle a fait mais aussi d’apprécier les petits riens quotidiens, parce qu’on ne sait jamais quand c’est la dernière fois.  En ce décentrant de sur elle-même, elle réalise les grosses conséquences qu’ont pu avoir ses paroles et soudain, elle tombe un peu des nues. 

 

Ce roman m’a captivée.  Je l’ai commencé un soir tard, j’en ai rêvé – pour vrai – et je l’ai terminé le lendemain, sans le reposer ou presque.  L’écriture est accessible, on se sent dans l’époque actuelle, les jeunes ne sont pas parfaits, loin de là, et même les méchants sont la plupart du temps dans les teintes de gris.  Dans ces sept jours, Sam découvre des choses sur ses amis, sur elle-même, sur les gens qui l’entourent, parce qu’elle prend le temps de regarder, parce qu’elle ose, et rien n’est souvent exactement ce qu’il semble.  Même si je ne me suis pas identifiée à Sam, j’ai pu ressentir son malaise lorsqu’elle réalise qu’elle est prise dans cette journée, qu’elle ne peut rien construire, qu’elle ne peut pas avancer.  Je me suis réellement sentie coincée dans cette histoire et moi aussi, je cherchais la sortie. 

 

Bien entendu, on n’évite pas quelques clichés et quelques petites leçons de morale au passage. Pour ma part, j’ai trouvé difficile que tout « s’efface » à chaque jour, tous ces moments qui n’ont existé que pour Sam et pour personne d’autre, ces moments perdus pour ses proches… je crois que c’est ce qui m’a fait le plus de peine.  Et le septième jour n’est pas non plus celui que je choisirais pour terminer le roman, ayant préféré certaines autres journées.  En effet, difficile d’expliquer pour quoi Sam est soudain si différente… personne n’y comprend rien et par rapport à une situation en particulier, je suis réellement perplexe. 

 

Mais malgré tout, un beau moment de lecture pour un livre que j’ai dévoré.  Je crois qu’il fera réfléchir plusieurs adolescents et j’espère qu’il en forcera certains à se remettre en question.  Certains passages sont quand même assez forts.  D’après ce que j’ai pu lire ailleurs, on adore ou ou déteste – et je comprends pourquoi on pourrait vraiment rager.  Moi, j’ai aimé et ce roman m’a touchée, me faisant passer du sourire aux presque larmes (non, je ne me suis effondrée à aucun moment).  Mais je ne suis pas en train de sauter au plafond non plus! 

 

Ce roman n’est pas encore traduit en français mais le deuxième livre de l’auteur, Delirium, est prévu pour février (j’écris ce billet un 16 janvier), en anglais comme en français .

(68 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Leiloona

    Je n’en avais pas entendu parler ! Mais le 2ème sort en français sans que le premier ait été traduit ? 

    1. Karine :)

      Leiloona: Ce n’est pas une suite, par contre.  Ceci est le premier roman de l’auteure et Delirium est le second mais ils ne sont pas liés.  Je me suis peut-être mal exprimée.

  2. Lystig

    le film en France s’intitule « Un jour sans fin ».

    la litt pour ado, je n’en lis jamais, peur de trouver cela trop mièvre !

    1. Karine :)

      Lystig; Moi j’adore.  Bon ,je me mets dans un mood spécial pour en lire… mais il y a parfois des romans surprenants, pas mièvres du tout.

  3. mango

    Oh la la que ça me plaît,ce thème! J’ai revu récemment le film avec Bill Murray, toujours avec autant de plaisir! Quel dommage qu’il ne soit pas encore traduit!  Ce lui dont tu parles, qui va bientôt sortir est-il aussi bien? 

    1. Karine :)

      Mango: C’est super particulier, en fait.  J’ai dévoré, je ne sais pas quelle « résolution » j’ai préréfée…  Mais il sera traduit bientôt, me semble que j’ai vu ça sur les sites de pub…  Delirium, le deuxième roman (pas une suite) est sorti il y a quelques jours/semaines, je ne sais plus.  Il reçoit d’excellentes critiques à date.

  4. yueyin

    JE suis partagée sur ce coup là, d’un côté l’idée me plait d’un autre encore une heroïne reine des abeilles, ça me saoule… sans doute parce que c’est beaucoup trop américain pour que je m’y retrouve… J’ai pourtant fait un tas d’école dans mon enfance, sept ou huit au moins mais je n’ai jamais vu ça (ces histoire de popularité et de réputation poussé à l’extrème, en tous cas jamais à ce point là), pour moi ça a le clinquant et la vraisemblance d’un mauvais film US…

    1. Karine :)

      Yue: Oui, je vois ce que tu veux dire…  Nous, on s’y retrouve plus, je pense.  Bon, il n’y a pas nécessairement de cheerleaders dans toutes les écoles ou d’équipe de football, etc… mais les « cliques », il y a toujours eu ça.  Et une genre d’,échelle sociale aussi.

  5. deliregirl1

    J’ai bien aimé « Damnés » donc je le surveillerai le jour où il sortira en France.

    1. Karine :)

      Deliregirl: C’est la même auteure??

  6. deliregirl1

    Si je parle de « Damnés » de Lauren Kate c’est surtout parce que le spitch du départ me fait un peu penser à ce livre. D’ailleurs je viens juste de me procurer « Delirium » de Lauren Olivier.

    1. Karine :)

      Deliregirl: Aaaaah j’aurais dû lire ce comm avant de répondre à celui d’avant!  J’ai hâte de voir ce que tu penses de Delirium, je le lirai certainement un jour.  Du coup, Damnés m’intéresse un peu…

  7. bladelor

    Très tentée… Niveau anglais c’est comment ???

    1. Karine :)

      Bladelor: Abordable, selon moi.  C’est quand même jeunesse.  Je suis curieuse de voir ce que tu en penserais…

  8. Ankya

    Il risque fort de me plaire celui-ci !!!

    Et c’est un signe: je n’ai pas vu le film dont tu parles, mais mes collègues m’en ont parlé cette semaine. Je crois aux signes !

    1. Karine :)

      Ankya: Voilà… c’est un signe!

  9. Herisson08

    J’ai justement Delirium dans ma PAL:) Ton avis sur ce livre me donne envie de le commencer!

    1. Karine :)

      Herisson: Et moi j’ai bien hâte de lire Delirium.  Mais bon, pour le moment, je suis sage question achats…  Mon dernier gros craquage librairiesque trone encore sur la table de la cuisine alors…

  10. Irrégulière

    Moui… à mon avis, je trouverais ça moralisateur et ça m’agacerait….

    1. Karine :)

      Irrégulière: Il y a peut-être un côté moralisateur mais bon, ça ne m’a pas vraiment embêtée… Oui, le personnage évolue mais quand même…

  11. Mlle Pointillés

    Je viens justement d’acquérir Delirium…^^
    Et celui-là me tente beaucoup aussi!!

    1. Karine :)

      Mlle Pointillés: C’est particulier, je ne sais pas quelle « résolution » je préfère, mais j’ai aimé, pour l’originalité.  Quant à Delirium, je le lirai certainement, mais en anglais!

  12. Pikachu

    Intéressant…. Je prends note !

    J’entends beaucoup parler de Delirium, mais pas de celui-là. Curieusement, il me tente plus ^^

    1. Karine :)

      Pikachu: Celui-là va sortir en avril en français, je pense… c’est pour ça qu’on en entend moins parler sur les blogs francophone.  Sur les blogs anglo, il était partout… l’an passé!

  13. Syl.

    J’ai lu un livre qui faisait revivre le personnage principal, de sa naissance à sa mort, plusieurs fois. C’est « Replay ». Jusqu’au jour où il en tire des conséquences…

    1. Karine :)

      Syl: Yep, j’ai lu Replay il y a quoi… 5-6 ans.  Je pense que j’en parle sur le blog, dans l’une de mes chroniques « anciens livres » que j’ai faites au début du blog, les premières semaines (Oui, au départ, c’était supposé être un paragraphe par livre, juste pour garder une trace de mes lectures, sans me soucier des spoilers.  Puis, des gens ont comencé à lire – je n’ai jamais compris pourquoi, je ne commentais chez personne dans ce temps-là et je n’ai jamais fait de pub – alors ça a changé).   C’est différent de Replay parce que dans le roman de Grimwood, il revit une vie entière, de moins en moins longue alors que là, c’est une journée.  Toujours la même. 

  14. Syl.

    Je t’ai laissé une question sur ton billet…

    1. Karine :)

      Syl: Oui, je te réponds ici, ok ;))  À la fin, il y a plein de possibles.  Il ne sait pas ce qu’il va faire.  Paméla voudrait voir grandir ses enfants, il ne sait pas du tout.  ;))  Et c’est ce qui le fascine.  De ne pas savoir.

  15. Syl.

    Oui, mais je voulais connaître TA fin. J’ai longtemps hésité, sans vouloir être immorale. Un peu comme avec Emma et Leo dans « Quand souffle le vent du nord ».

    1. Karine :)

      Syl: Aaaah ok, je n’avais pas compris.  Bon, dans « Quand souffle le vent du nord », j’aime beaucoup la fin telle qu’elle est… Pour Replay, je ne sais plus, en fait.   Je pense surtout que la femme, Linda, va tenter de l’interner et qu’il y aura un sérieux problème… mais ce qui va se passer, je ne sais pas…  Et j’aime bien ne pas savoir…

  16. Shanaa

    Tiens sympa ce bouquin.

    Ca me rapelle une saga jeunesse ‘Coincé dans la peau de..’ que j’avais lu il y a une dizaine d’années qui reprenait le même schéma. Une très bonne idée.

    1. Karine :)

      Shanaa: Ah je ne connais pas du tout cette saga… je vais aller voir, j’ai aimé l’idée, en effet!

  17. Joelle

    Un roman qui ne fait pas partie d’une série ? Tiens, rien que pour ça, je le note 😉 Bon d’accord, j’avoue : ton billet y est aussi pour quelque chose 🙂

    1. Karine :)

      Joelle: Oui, tu as tout à fait raison!  Juste pour ça, ça vaut la peine!

  18. Manu

    Pareil que yueyin, je suis freinée par cet univers d’écoles américaines qui ne ressemblent à rien de connu ici.

    1. Karine :)

      Manu: J’imagine que ça doit être dépaysant… Bon, ici c’est un peu différents des États Unis, c’est pas un remake de Glee… quoique des fois…  😉

  19. l'or des chambres

    Je suis en pleine lecture de « Delirium » du même auteur… Et c’est plutôt intéressant pour l’instant. Une lecture très agréable.

    Bon dimanche soir Karine, bises

    1. Karine :)

      L’or des chambre: Je veux le lire, ce Delirium… j’en ai lu beaucoup de bien et j’aime la prose de Lauren Oliver.

  20. Lily

    Noté !

    Je suis en train d’hésiter entre la VF *en avril me semble t-il ? * et VO !

    Mais ton avis me donne encore plus envie de le lire !!

    Allez saute sur Delirium !!!! tu vas ADORER !!! 🙂

    1. Karine :)

      Lily: C’est particulier et surtout original.  Ça m’a plu, j’ai aimé voir une héroïne pas parfaite, naïve super gentille et aimable.  Je vais lire Delirium, officiel, mais en anglais.  J’ai trop de mal avec la jeunesse en traduction…

  21. Cécile

    Je note aussi… ton billet donne envie malgré quelques bémols…

    1. Karine :)

      Cécile: Il faut la peine d’être essayé, je trouve.  Certains adoreront, d’autres pas du tout mais quand même!

  22. Pimpi

    Quelque part, je suis tentée… mais pas au point de l’acheter, je pense. J’ai adoré Groudnhog’s day, par contre!

    Je vais voir s’il est à la bibliothèque…

    1. Karine :)

      Pimpi: Je te prêterai, si tu veux!  Et le jour de la marmotte… j’avais adoré aussi… Il suffit que j’y pense pour entendre la chanson.

  23. Edelwe

    J’ai vu Delirium en librairie!

    1. Karine :)

      Edelwe: C’est officiel que je vais finir par le lire!

  24. Stéphanie

    je résiste et je lis déjà ce que j’ai en anglais dans ma PAL 🙂

    j’y crois, j’y crois 🙂

    1. Karine :)

      Stéphanie: Mais nous aussi, on y croit. On y over-croit, même!

  25. Stéphanie

    je viens de recevoir un mail d’amazon, drink, play, fuck est expédié 🙂

    1. Karine :)

      Stéphanie: J’attends ton billet pour voir si je le lis, alors. 😉  J’imagine la pauvre dame qui a pris le livre en s’imaginant prendre mange, prie, aime!

  26. Stéphanie

    suis certaine qu’elle a découvert d’autres horizons grâce à moi

    il va quand même en Irlande 🙂

    1. Karine :)

      Stéphanie: En effet.  Que de kulture!

  27. Sara

    J’espère que ce n’est pas trop moralisateur car cela va me déplaire fortement ! Normalement je devrai le lire bientôt !

    1. Karine :)

      Sara: Il y a un petit côté moralisateur mais pas tant que ça… ça ne m’a pas énervée, en fait.  Mais Tu verras, au début, Sam ( le personnage principal) doit changer parce que bon, elle est dé-sa-gréa-ble.  Elle aurait pu entrer dans mon dernier top ten, limite!

  28. Mirontaine

    Je partage ton avis. Le procédé semble bien connu que ce soit au ciné ou en littérature mais il est vrai que je n’ai pas noté de redondances dans cette journée vécue plusieurs fois. La couverture en VO est beaucoup plus belle.

    1. Karine :)

      Mirontaine:  C’Est vrai qu’elle est belle cette couverture.  Sam énerve au début mais j’ai aimé son évolution.  Vraiment.

  29. Marylène

    Je viens de le finir, j’ai bien aimé ! Ce roman m’a fait penser par certains aspects à Treize raisons, de Jay Asher, et rappelle que la persécution et les moqueries peuvent parfois faire vraiment beaucoup de mal…

    1. Karine :)

      Marylène: Je n’ai pas lu 13 raisons.  C’est bien?  J’ai beaucoup aimé l’évolution de cette héroïne.

  30. Marylène

    Oh oui, Treize raisons est vraiment bien, ça remue, je te le conseille ! 

    1. Karine :)

      Marylène: Je note, alors!

  31. Marylène

    Tant mieux ! 😉 Je viens de voir que ce roman est d’ailleurs cité sur la couverture de « Before I fall »…(« thriteen reasons ») Donc je ne suis pas la seule à relier les deux ! 😉 j’ai hâte de voir ton avis !

    1. Karine :)

      Marylène: Faut me laisser un peu de temps hein :))  Je suis souvent très lente à la détente pour lire les livres de ma liste ou  même de ma pile!  🙂

  32. Marylène

    hi hi ! T’inquiète, je m’en doute, on est toutes pareilles ! 😉

    1. Karine :)

      Maryline: La race des LCA a définitivement des points communs!

  33. Marylène

    Oups…c’est quoi, LCA ? (beuh, chuis nulle !)

    1. Karine :)

      Marylène: Ah oui, c’est une vieille histoire ;))  Allie (de La bibliothèque d’Allie) avait fait un billet là-dessus il y a quoi… 5 ans: la Lectrice Compulsive Anonyme.  Ca me ressemblait pas mal, en fait ;))  Tu sais, quand les livres nous sautent dans les mains et qu’on se trouve toutes sortes de bonnes raisons pour acheter ce livre là, maintenant, tout de suite, sous peine de terribles souffrances?  Voilà!

  34. Marylène

    Ah ok, très bon concept, je valide pour moi aussi ! 😉 Bon, j’arrête de t’embêter, très chère LCA, et je te dis à tout bientôt ! 😉

    1. Karine :)

      Marylène: :)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils