«

»

Déc 22 2010

Photo du profil de Karine:)

To say nothing of the dog (Sans parler du chien) – Connie Willis

to-say-nothing-of-the-dog.jpg coup-de-coeur.gif Présentation de l’éditeur (mauvaise traduction by myself)

Ned Henry a vraiment besoin de repos.  Il a été trimballé entre le 21e siècle et les années 1940, à la recherche d’une atrocité victorienne appelée « the bishop’s bird stump », faisant partie du projet de reconstruire l’ancienne Cathédrale de Coventry détruite par un raid Nazi plus de 100 ans auparavant.  Mais Verity Kindle, une collègue historienne et voyageuse dans le temps, a rapporté quelque chose du passé par inadvertance.  Maintenant, Ned doit retourner à l’ère victorienne pour remettre les choses dans leur état normal.  Non seulement pour sauver le projet, mais aussi pour éviter d’altérer l’histoire.

 

Commentaire

C’est Fashion (oui, encore elle…) qui m’a offert ce livre dans le cadre du Doctor Swap, l’an dernier.  Et bon, pour les voyages dans le temps, c’était en plein dans le thème.  De plus, encore une fois, elle a visé juste parce que cette lecture a été jubilatoire. 

 

Ce roman est une histoire de SF et de voyages dans le temps, mais c’est surtout une parodie du genre qui jongle joyeusement avec les codes, est plein d’humour soooo british et est surtout bourré de références littéraires.  On pourrait tout de suite penser à Jérome K. Jérome à cause du titre mais aussi à Agatha Christie, Sir Arthur Conan Doyle, Dorothy Sayers, Wilkie Collins – on dirait que tout le monde aime spoiler « The moonstone » – ou  Wodehouse.  C’est donc un joyeux mélange de SF, de roman policier, de comédie de situation et de comédie romantique, qui a fait mon plus grand bonheur.

 

Le tout débute par un but aussi improbable qu’illogique: une néo-aristocrate disons… autoritaire (c’est le moins qu’on puisse dire.  Remarquez que « complètement cinglée » pourrait également s’appliquer sans trop s’éloigner de la réalité.  Lady Schrapnell a donc décidé de reconstruire l’ancienne cathédrale de Coventry EXACTEMENT comme elle était avant el bombardement (because God’s in the details, c’est bien connu), incluant tout le bric à brac et les épitaphes originales.  Quitte à monopoliser le département d’histoire et de voyages dans le temps au complet pour les faire visiter ventes de garages et compagnie pour retrouver un truc appelé le « bishop’s bird stump », objet aussi horrible qu’inutile, mais ayant apparemment changé la vie de son arrière […] arrière grand-mère lorsqu’elle l’a vu à la cathédrale en 1888.  Bref, c’est le branle-bas de combat, la consécration est dans quelques jours et le dit objet reste introuvable.  Aucun rapport, vous vous dites?  Je sais.  Mais le roman est excellent malgré tout. 

 

Donc, Ned.  Complètement time-laggé (avec des symptômes qui le poussent à citer de la poésie, à avoir de la Difficulté à Distinguer les Sons, et à être complètement à l’ouest, quoi), il est renvoyé sans préparation aucune à l’époque victorienne (très codifiée, on le rappelle) pour remplir une mission (mais il est trop confus pour savoir quoi) à un endroit précis (quant à savoir où, c’est une autre histoire), avec un contact prédéterminé (qui?  il ne le sait absolument pas).   Le voilà donc parti pour réaliser sa mission, sur un bateau, avec un jeune noble sans le sou, un professeur d’histoire passionné de pêche et légèrement disons… parti.  Sans parler du chien.   

 

Les personnages humains ou non sont drôlatiques (j’ai adoré Cyril le chien et la princesse Arjumand), l’ancêtre de Lady Schrapnell complètement obnubilée par ses robes et les futilités, sa mère, inventeur des ventes de garage de charité terrifiante, l’équipe d’historiens totalement dépassés par les évènements – et les exigences de la dame, et Baine, le majordome, rappelle parfois Jeeve.  J’ai ri comme une folle à certaines situations complètement loufoques dans un univers très victorien et très sage au point que ma voisine d’autobus – qui n’en demandait pas tant – s’est informée de ce que je lisais et l’écriture nous permet de visualiser la scène de façon très efficace.  Sans compter une histoire complètement folle de paradoxe temporel (j’adore), des tonnes de grand n’importe quoi ainsi que des réflexions très posées mais sorties de nulle part. 

 

J’ai adoré.  Et maintenant, je veux lire tous les autres livres de l’auteure, surtout que certains sont dans le même monde de voyages dans le temps, avec un ou deux personnages récurrents. 

 

Un gros merci Fashion. 

I loooooved it.

 

LireEnVoMini.jpg

(40 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Grominou

    J’ai voulu l’emprunter lors de ma dernière visite à la biblio mais il n’était pas disponible! Bien contente de savoir que tu as aimé!

    1. Karine :)

      Grominou: C’est tout à fait le genre d’histoire et de paradoxes qui me plaît terriblement.  ça ne pouvait pas faire autrement.  J’ai ri comme une folle!

  2. Manu

    Pourquoi ne suis-je pas étonnée que nous ayons eu un coup de coeur toutes les deux ? J’ai moi aussi adoré ce roman

    1. Karine :)

      Manu: En effet, je nepense pas que je vais être étonnée moi non plus!  😉  C’est le contraire qui aurait été étonnant, en fait!

  3. keisha

    J’adore ce livre. je veux le relire. Il parait qu’il y a une suite (soupirs…)

    1. Karine :)

      Keisha: Il y a des choses avec les mêmes personnages, en tout cas… je ne savais pas que c’était une suite proprement dite, par contre.  Je veux tout lire d’elle, maintenant.

  4. Sabbio

    Je tenterais bien, je note!

    1. Karine :)

      Sabbio: C’est ma foi très bien, à mon goût à moi.  Tout à fait ce que j’aime.

  5. Kathel

    Je l’ai lu avant blog, je ne me souviens pas avoir adoré, mais avoir trouvé cela plaisant, sans plus… Je ne pense pas tenter d’autres livres de l’auteur.

    1. Karine :)

      Kathel: Pour moi, ça a vraiment fonctionné.  J’ai un faible pour les histoires de voyages dans le temps, en fait.  Je l’ai fait lire à une copine qui, comme toi, a trouvé ça pas mal mais sans plus. 

  6. Pando

    Hiiiii j’adore ce livre ^^ J’avais lu 3 hommes dans un bâteau de Jerôme K. Jerôme juste après à cause de ce bouquin hihi.

     

    1. Karine :)

      Pando: Ah mais j’y ai pensé!  Et je n’ai toujours pas oublié!

  7. Joelle

    J’avais bien aimé mais le seul souvenir que j’en garde (à l’époque, je n’avais pas de blog et donc pas de billet sur ce livre … on s’aperçoit alors comment ces billets sont utiles pour se rafraichir la mémoire ! mdr !), c’est que je m’étais parfois un peu perdue dans tous ces voyages dans le temps mais que j’avais bien ri 🙂

    1. Karine :)

      Joelle: Yep, c’est bien pratique.  C’est d’ailleurs la raison principale (avec le partage d’opinions) pour laquelle je tiens un blog.  C’est vraiment pratique.  Et j’ai aussi beaucoup ri. 

  8. Caroline

    Kali me l’avait offert lors d’un swap parce que je disais vouloir me mettre à la SF. Et j’ai adoré ! Parce que ce n’est pas seulement de la SF, parce qu’il y a plein d’humour, parce que les personnages sont excellents. Un très bon souvenir de lecture !

    1. Karine :)

      Caro: exactement.  Plein d’humour, plein de références, beaucoup de grand n’importe quoi.  C’était pour moi!

  9. niki

    je viens de lire le commentaire enthousiaste de manu, et comme toi aussi tu dis avoir adore,  je note donc ce titre 

    1. Karine :)

      Niki: Ouiiiii note!  Je suis curieuse de voir ce que tu en penserais! 

  10. zarline

    Après passage chez Lounima et Manu, je n’avais même plus besoin d’être convaincue. Bon tu confirmes quand même, je note et surligne!

    1. Karine :)

      Zarline: Lounima a un peu  moins aimé mais Manu et moi sommes super enthousiastes!  J’ai adoré.

  11. Pimpi

    Eh bien voilà, tu n’as plus qu’à lire Doomsday book! 🙂

    1. Karine :)

      Pimpi: Je sais, je sais.  Je vais tenter de passer par dessus la peste.  tu n’es pas la seule qui me dit que c’est génial alors je vais certainement tenter le coup!

  12. Edelwe

    Un livre qui me fait très envie depuis longtemps!

    1. Karine :)

      Edelwe: Il me faisait très envie aussi  Et j’ai très beaucoup aimé!

  13. Alwenn

    Lu presque à sa sortie et ADORE ! Il fait partie de mon top 10 de livres que j’adore d’amûûûr…

    1. Karine :)

      Alwenn: Ca c’est de l’amour! Tu as lu autre chose de l’auteure?

  14. mango

    Bon, je viens de le noter puisqu’il a l’air bien drôle! Les personnages aussi frappés me plaisent beaucoup en général!

    1. Karine :)

      Mango: C’est complètement frappé, en effet.  Bon, ca met un petit moment avant de se mettre en place mais j’ai adoré!

  15. Dryade de brume

    Je m’apprêtais à te dire comme ce roman a l’air alléchant, et à te citer Le grand Livre, que j’avais adoré et que j’avais pensé te conseiller à je ne sais plus quelle occasion, sur le thème des voyages temporels. Et en recherchant le nom de l’auteur, je m’aperçois que ce n’est autre que Doomsday Book, de la même ! Je ne peux donc que seconder Pimpi. Par contre, celui-là n’a rien de drôle, mais m’avait émue aux larmes. Si tu veux une autre promenade au Moyen-Âge, anglais cette fois : première classe.

    1. Karine :)

      Dryade de brume: Ah oui, c’est une drôle de coïncidence.  Pimpi m’a longuement parlé de doomsday book la dernière fois qu’on s’est vues et j’ai bien envie de le lire, même si l’idée de la peste me fait un peu peur.  Hypocondriaque je suis!

  16. yueyin

    oh my, il est dans ma pal et tu donne envie de l’en sortir :-)))

    1. Karine :)

      Yue: Tu vas beaucoup aimer, je pense!  Ouiiiiii faut le lire!

  17. Dryade

    C’est vrai qu’une épidémie à l’époque médiévale et une à l’époque contemporaine (en fait un futur relativement proche, par rapport à nous), ça peut faire beaucoup. Il y a aussi un passage particulièrement bouleversant : je veux t’en dire le moins possible. Mais franchement, que j’avais aimé ça !

    J’ai même découvert que je connaissais une nouvelle d’elle, Le dernier des Winnebago, figurant dans un recueil de SF-anticipation parrainé par mon auteur préféré dans ce genre. Une histoire située dans un coin assez déshérité des États-Unis, un de ces parcs à caravanes poussiéreux, dans un avenir d’où ont disparu les animaux de compagnie. À petites touches, l’atmosphère est mélancolique, c’est étonnant. Pas une lecture confortable, mais une preuve de talent.

    J’ai de plus en plus envie de mieux la connaître, cette dame !

    1. Karine :)

      Dryade: Ah oui ça fait un peu peur.. mais je pense que pour cette auteure, je vais me blinder et me forcer un peu.  J’ai tellement aimé ce livre-ci!  Quant à la nouvelle, ce n’est pas mon genre préféré, je l’avoue. Un jour, peut-être, je l’apprivoiserai.  

  18. Alwenn

    Non, je n’ai rien lu d’autre de l’auteur, même si « Le grand livre » figure sur ma LAL depuis des lustres. Mais je crois que j’ai tellement aimé « Sans parler du chien » que j’aurais peur d’être déçue… :/

    1. Karine :)

      Alwenn: Je te comprends de ne pas vouloir être déçue… je vais lire doomsday book aussi parce qu’on me l’a beaucoup, beaucoup vanté mais même comme ça, je vais descendre mes attentes.  Comme ça, ben, moins de risques d’être déçue.

  19. Cryssilda

    Ok, j’ai compris, je vais le lire! 🙂

    Pis ça tombe bien, car il est dans ma PAL !

    1. Karine :)

      Cryssilda: Quelle joyeuse coïncidence!  C’est bien, des fois, ces piles tentaculaires!

  20. Syl.

    Je prends ton lien, et je vais me coucher… le billet sera pour demain. Quel livre !!! je ne comprenais rien à rien ! dingue.

    1. Karine :)

      Syl: Oui, c’est fou hein!  Moi, imagine, je ne savais pas ce que c’était, le machin qu’ils cherchaient.  Bishop’s bird stump, je pensais que c’était un perchoir à oiseau ou un oiseau horrible et sophistiqué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils