«

»

Oct 13 2010

Photo du profil de Karine:)

Scarlett Fever – Maureen Johnson

scarlett-fever.jpgPrésentation de l’éditeur

SPOILERS SUR LE TOME 1

« Confrontée aux problèmes financiers de sa famille, Scarlett Martin est assistante/servante pour une nouvelle agente d’artistes, la professionnelle et excentrique Mrs. Amy Amberson.  Scarlett doit donc être au service d’une star de Broadway (de son âge!), traiter avec un portier territorial et promener un tout petit chien qui a des problèmes d’insécurité – le tout en commençant son année scolaire dans l’un des établissement les plus rigoureux de New-York.

 

Pour ne rien arranger, le cerveau de Scarlett est embrumé de pensées à propos d’Eric, son ex-genre-de-petit-ami.  Elle aurant des milliers de choses à lui dire, si seulement il appelait.  Et il y a son nouveau partenaire de laboratoire, l’impossible Max, en croisade pour détruire tout ce qui lui restait de bon sens. 

 

Et au même moment, son grand frère Spencer est devenu le méchant de la télé le plus controversé de New York; sa soeur aîné très resonsable Lola semble perdre les pédales et, le plus inquiétant, sa petite soeur Marlene, semble subitement devenue… gentille. »

 

Commentaire

J’ai lu Suite Scarlett il y a un moment et j’avais été moyennement convaincue.  Mais comme j’avais aimé l’humour et qu’il y avait une suite de disponible alors… j’ai craqué.  Je sais, c’est mal.  Mais dans le cas présent, je ne m’en mords pas vraiment les doigts.

 

Ce livre s’ouvre peu après la fin de Suite Scarlett où notre demoiselle a eu le coeur brisé par Eric, acteur et ami de Spencer, son frère aîné.  L’école recommence, elle est encore l’esclave de Mrs. Amberson, qui a ouvert sa propre agence d’artistes. Elle a déménagé dans un super bloc appartement chic où rien n’est sur le mode auto-destruction, gardé par un portier qui prend ma foi son travail très au sérieux.  Et Mrs. Amberson a l’idée d’avoir une jeune actrice de comédies musicales de 15 ans, Chelsea, pour cliente.  Bien entendu, Scarlett se retrouve malgré elle à devoir être très gentille avec Chelsea et sa mère, une carreer-freak, et même à devoir espionner son frère Max, qui va à son école. 

 

Encore une fois, c’est toute la famille Martin qui est à l’honneur et Scarlett est au centre de ses histoires d’adolescente mais pas au centre des intrigues principales.  Ce sont plutôt Spencer, qui devient une vedette de la télé et Lola, qui réserve une drôle de surprise à sa famille, qui vivent de gros bouleversements. Et si Scarlett n’est pas le personnage le plus réussi de la série, elle est quand même moins passive que dans le premier volume.  Elle se cherche encore et ne sait pas du tout où elle s’en va.  Mais elle n’est pas la seule, à 15 ans.  

 

Le point fort de ce roman réside selon moi dans l’humour de l’auteure et dans les dialogues parfois sarcastiques, souvent très drôles entre les différents personnages, principalement Scarlett et Spencer, qui reste mon personnage préféré.  J’ai souvent souri à leurs répliques et j’ai ressenti la complicité entre les membres de cette famille même si tout n’est pas toujours rose.  Mrs. Amberson est toujours aussi drôle et le chien-rat que l’on qualifierait ici de « pissou » au propre comme au figuré m’a bien amusée.  Certaines scènes sont drôlatiques et l’une d’entre elles, vers la fin du livre, m’a fait éclater de rire. 

 

Nous sommes encore une fois dans le monde du théâtre de Broadway mais aussi dans celui des séries télévisées où les fans deviennent facilement hystériques, mêlant réalité et fiction (quoi, j’entends un rire dans la salle?  Qui ose?  Le Docteur, lui, il est réel, et il est à moi.  Bon. Fin de la parenthèse pas rapport).  Les amours de Scarlett évoluent et on voit se dessiner le début d’un triangle amoureux.  Et oui, il y a une histoire de partenaires de bio.  Encore.  Sauf que bon, il semble que les expériences de bio rapprochent les coeurs esseulés dans les romans pour ados!

 

La fin appelle une suite, qui sortira je ne sais trop quand.  Mais il faut une suite parce que bon, les arcs principaux ne sont pas du tout résolus et tout reste en suspens à la fin de ce tome.  Pas d’ennui cette fois, aucun mal à entrer dans l’histoire car on entre plus rapidement dans le vif du sujet et j’étais déjà attachée aux personnages.  J’ai nettement préféré au premier tome, malgré une intrigue qui ne noue pas tous les fils et qui est moins spectaculaire que dans le premier.  Un agréable moment de lecture, frais et léger.  Une soirée et demi et c’était avalé!

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. George

    je ne connais pas (quoique j’ai vu le bouquin chez mon libraire!!), mais ça m’a l’air sympa… on va attendre une éventuelle sortie en poche !!! 😉

    1. Karine :)

      George: Suite Scarlett a été quand même présenté sur plusieurs blogs.  J’aime bien cette histoire jeunesse, c’est mignon, même s’il y a parfois des longueurs!  Et j’aime le New York dont on nous parle!

  2. yueyint

    je ne sais pas trop… j’ai fait une overdose de jeunesse, mais à l’occasion pour les filles why not ?

    1. Karine :)

      Yue: Je pense que je fais une overdose de bitlitt, moi.  Ou de jeunesse, sais pas!  C’est vrai que j’en ai lu vraiment beaucoup aussi ces temps-ci.

  3. faelys

    j’avais aimé le tome 1, je lirais celui-ci quand il croisera ma route!!

    1. Karine :)

      Faelys: Je crois qu’il sera publié en français, mais je ne sais pas encore quand!

  4. Croqueuse2Livres

    Aaaah, je le veux celui-ci !Je surveille de près la sortie française ! J’avais bien apprécié le premier tome, et l’écriture de Maureen Johnson est effectivement une valeur sûre pour passer un bon moment.

    1. Karine :)

      Croqueuse2livres: J’ai bien aimé retourner dans ce petit univers.  Et ça donne le goût de retourner à NY, surtout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils