«

»

Sep 11 2010

Photo du profil de Karine:)

Grandir – Sophie Fontanel

grandir.jpgPrésentation de l’éditeur

« La longue histoire d’amour d’une fille pour sa mère.
« A 8 heures du matin, ça y est, j’avais accepté. Je me levai, je filai chez ma mère. je m’assis sur une chaise près du lit: « Maman, je lui disais pour la première fois depuis l’enfance: je t’aime. Tu es ma vie. Et comment, si je t’aime. toi qui es ma vie. je pourrais te laisser là dans ce lit, à l’abandon? Je ne le pourrais pas. Ecoute, je veux que tu me donnes l’autorisation d’appeler le docteur. qui appellera l’ambulance, et tu seras dans un hôpital mais tu seras soignée, et je t’aime.

Et je te donnerai du courage, je le pourrai. Tu veux bien ? » La seconde inoubliable où je fus suspendue à sa réponse. « Oui à tout », elle avait annoncé. Et plus tard, dans l’ambulance, le sublime sourire retrouvé malgré les souffrances qu’elle endurait: « Sophie. tu me surprends. » Grandir, c’est bien après la croissance, on dirait. »

 

Commentaire

Ce livre a été une surprise-boîte-aux-lettres!  Au départ, je n’avais aucune idée de ce dont il s’agissait et je croyais qu’on m’avait envoyé un livre de croissance personnelle genre psycho-pop!  Inutile de dire que je l’ai mis de côté pendant un bon moment… et que je l’ai ressorti quand j’ai vu fleurir les premiers avis positifs… après avoir compris qu’il s’agissait bel et bien d’un roman!

 

La première phrase de la présentation du livre le mentionne immédiatement, ce livre est un grand message d’amour d’une fille à sa mère âgée.  Une fille qui l’aime plus que tout mais qui se sent aussi dépassée par la fragilité de sa mère, par ce que « s’en occuper » implique de temps, d’amour, de sacrifices parfois, aussi.  Une fille qui se sent coupable de trouver ça difficile, parfois.   Et il y a cette maman, qui n’a jamais voulu qu’on la chouchoute et qui change soudain, qui, malgré la vieillesse et la santé qui vacille, réussit à évoluer vers un certain « laisser faire ». 

 

Le titre, « Grandir », est bien choisi car même en étant adulte, la narratrice vit une étape importante, un changement, une adaptation.  À travers le quotidien d’une mère et de sa fille, on assistera à un voyage vers une certaine sérénité dans la situation, une acceptation de l’amour, de la filiation et de ce que ça implique de construction d’identité.  Beaucoup de tendresse, une maman dont l’humour fait sourire doucement et une fille qui gère cette nouvelle étape de sa vie, celle où le parent devient un peu dépendant de l’enfant. Du respect aussi, malgré les téléphones en panique, les vacances reportées et l’essouflement. 

 

Pourtant, lors de ma lecture, j’ai été un peu moins enthousiaste que Keisha, Papillon, Stephie, Cathulu et Antigone, dont les avis sont tous positifs.  Si j’ai été touchée par moments, je n’ai pas non plus été passionnée par cette histoire, sans doute parce que je ne l’ai pas prise au bon moment.  J’ai quand même eu du mal à m’en imprégner et je crois qu’en raison de ma situation présente, j’ai volontairement gardé une distance entre moi et le récit pour ne pas être complètement chamboulée.  Mes parents ne sont pas dépendants mais c’est une chose qui me fait très, très peur. Une semaine, presque, pour lire ces pages.  J’ai aimé les moments passés avec le livre mais je n’avais pas « hâte » de m’y replonger non plus.

 

Pas la lectrice idéale, donc, car ce n’est pas le genre d’ouvrage vers lequel je me dirige habituellement.  Il semble y avoir une forte part d’auto-fiction et malgré le fait que j’aie trouvé ce récit assez universel et pas nombrilliste pour un sou, ce n’est pas le style vers lequel je suis le plus fortement attirée.  Un avis en demi-teinte, donc. 

 

Merci aux éditions Robert Laffont pour l’envoi surprise!

(48 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. keisha

    Un envoi surprise, oui (mais ces gens ont nos adresses?!) qui m’a ravie… et beaucoup parlé, sans doute pour des raisons personnelles.

    1. Karine :)

      Keisha: Des fois, je ne me plaidrai pas qu’ils aient mon adresse!!! ;))  Plusieurs jours après, je garde quand même un fort souvenir de cette lecture.  Ce roman m’a fait réfléchir plus après que pendant, je crois…

  2. Aifelle

    Je viens de le terminer et j’ai beaucoup aimé. Je pense que la part d’auto-fiction est très importante, en tout cas c’est une facette de l’auteure que je ne soupçonnais pas et qui m’a agréablement surprise.

    1. Karine :)

      Aifelle: Je ne connaissais pas du tout l’auteure alors je partais complètement sans a priori.  Je pense aussi que l’auto-fiction est importante là-dedans.  Au départ, ce n’est pas mon genre préféré à lire mais je trouve que ce roman réussit à ne pas tomber dans le mélo, ce qui m’a plu. 

  3. Papillon

    justement, j’ai trouvé que ce roman dédramatisait la situation, même si c’est difficile de prendre en charges ses vieux parents.

    1. Karine :)

      Papillon: C’est un côté que j’ai apprécié: le côté « il y a des bons moments aussi » et le côté « je ne veux pas me faire plaindre ».  Ça, ça m’a plu.  Mais j’ai de forts mécanismes de défense parfois et si ça me fait réfléchir à long terme, ça ne me pousse pas à tourner les pages à la vitesse de l’éclair!

  4. yueyin

    Intéressant ça… Une situation qui fait peur à tout le monde je crois bien !!!

    1. Karine :)

      Yue: En effet… c’Est toujours inquiétant…

  5. clara

    Bon, pas d’envoi surprise pour moi donc je ne l’ai pas lu …

    Pas envie de lire ce livre pour  lemoment malgré les billets très enthousiastes des copines!

    1. Karine :)

      Clara: C’est un sujet qu’il faut prendre quand on est prêt pour ça.  C’est une de mes pires peurs alors il y a des réalités que je ne suis peut-être pas prête à entrevoir…

  6. Manu

    Pareil que toi, une situation qui m’effraie tellement que je préfère ne pas lire à ce sujet !

    1. Karine :)

      Manu: Mon après-lecture a été quand même profitable, en fait.  Et je trouve que le traitement du sujet n’est pas pleurnicheur du tout.  Mais bon ça me fait quand même peur!

  7. Hathaway

    je reste tout de même attirée par ce livre que j’ai déjà noté et que je pense lire dès que possible!

    1. Karine :)

      Hathaway: Les autres avis sont très très positifs!  Le mien n’est pas vraiment négatif non plus mais je suis restée extérieure.

  8. sybilline

    Le sujet de ce livre m’attire beaucoup mais ta réserve concernant l’écriture me retient au seuil de ce roman. Peut-être le lirais-je si je le vois à la bibliothèque donc..

    1. Karine :)

      Sybilline: Je vais me relire mais ma réserve concernait davantage mon retrait face au thème que l’écriture.  Du moins, quelques semaines plus tard, c’est ce qui m’en reste… vais vérifier ça!!

  9. Tiphanie

    Une histoire qui a l’air très touchant mais vers laquelle je ne serai pas non plus tentée d’aller.

    1. Karine :)

      Tiphanie: Le sujet est difficile mais touchera plusieurs d’entre nous un jour ou l’autre… je suis du genre super autruche et je me cache la tête dans le sable un maximum.  Mon papa a été opéré il y a peu de temps et j’ai bâti un gros mur à la lecture de ce roman. 

  10. Restling

    Je pense que l’histoire racontée ici me toucherait peut-être un peu trop. Du coup, je préfère passer mon tour.

    1. Karine :)

      Restling: Des fois, ça nous fait peur.  Pourtant d’autres qui vivent la situation ont aimé (dans mon entourage, du moins).  Je pense que ça dépend de la manière de chacune d’aborder les choses!

  11. patacaisse

    Je comprends que ce soit une lecture à faire qu’à un moment où l’on se sent bien. Ca fait peur ce genre de situation.

    1. Karine :)

      Patacaisse: Exactement.  Ou à un moment où on est prêt à faire face.

  12. zorane

    je me prends la citation de la couverture en pleine figure en ce moment. Je vais m’abstenir pour le moment

    1. Karine :)

      Zorane: Oui, cette citation frappe.  J’ai laissé mijoter un peu avant de me plonger dans le livre!

  13. Fonelle

    Complètement par hasard, je tombe sur ce que ton billet. Je comprends tellement cette histoire de rester au seuil ce que qui pourrait nous chambouler. J’ai voulu que ce livre dépasse et ma vieille maman et les circonstances. Ça m’a juste mis face à l’infini d’essayer, par les mots, d’anoblir ces années que je traverse, avec leurs fous rires aussi, leur extraordinaire enseignement, et le reste, et moi je ne sais pas anoblir sans les mots, c’est comme ça que je mets les choses en beauté. en tout cas merci, c’est fou le hasard qui me fait tomber sur ce que tu as écris.

    Sophie Fontanel

    1. Karine :)

      Fonelle: Merci de votre passage et pour votre compréhension de mon ressenti par rapport à votre roman.  Parfois, quand c’est trop pour moi, je me mets en retrait et je joue à la fille qui ne veut pas y penser maintenant et qui verra quand ça arrivera.  Et après des jours aux soins intensifs avec mon père, d’ailleurs encore jeune et qui se rétablit tranquillement, ça semblait un peu trop proche pour moi au moment de ma lecture.  Ah, ces mécanismes de défense!! 

  14. Fonelle

    bien sûr il fallait lire « je tombe sur ton billet », ah les doigts sur le clavier!

    1. Karine :)

      Fonelle: Eh oui… ils nous jouent des tours, parfois, les vilains!! 😉

  15. gambadou

    j’ai lu un inteview de l’auteur qui expliquait les rapports longtemps difficiles qu’elle a eu avec sa mère. Si, comme toi, il tombe dans mes mains, je le lirai… mais je ne suis pas très tentée

    1. Karine :)

      Gambadou: C’est un thème qu’il faut être prêt à aborder, je crois.  Je ne connais pas du tout l’auteure mais j’ai pu discerner, malgré beaucoup d’amour, que ça n’avait pas toujours été facile avec sa maman.

  16. Kikine

    Ce livre risquerait de soulever trop d’émotions et peurs du futur pour que je veuille le lire maintenant

    1. Karine :)

      Kikine: Je comprends.  Écoute, non seulement j’imaginais mes parents mais je me voyais, moi, si je n’ai jamais d’enfants, vieillir et mourir toute seule dans mon coin… Je sais, je vois loin loin… et je devrais pas!  Et je sais, je développe des tendance égocentriques!

  17. Theoma

    Sympa l’envoi surprise !

    1. Karine :)

      Theoma: Oui, super sympathique!

  18. Lili Pot de Colle

    j’avais déjà lu un livre d’elle ( l’amour dans la vie des gens) , que j’avais bien aimé, je pense testé celui – ci aussi 🙂

    1. Karine :)

      Lili Pot de Colle: Si son écriture te plaît déjà, oui, je pense que ce livre peut faire ton bonheur!

  19. Turquoise

    Comme je le disais chez Papillon, c’est un sujet trop sensible pour moi pour l’instant…Je vais encore attendre…

    1. Karine :)

      Turquoise: En effet, c’est un livre qu’il faut lire quand on est prêt, je pense.  Sinon, on risque de passer à côté…

  20. sophie57

    je viens de découvrir ce blog, je le mets en lien sur le mien, que je viens juste de créer!j’ai lu ce livre trés vite, et il ne m’a pas semblé particulièrement dur, car ce que je vis avec mon père est bien au-delà de ce qui est décrit ici;du coup c’est une lecture qui m’a parue presque légère, qui m’a fait sourire , et m’a fait …du bien!comme quoi, tout est relatif!

    1. Karine :)

      Sophie57: Je trouve votre avis bien intéressant.  C’est vrai que dépendant de notre contexte personnel, on peut avoir une vision totalement différente d’un livre et il peut nous faire un effet complètement contraire.  Je conçois parfaitement qu’il puisse faire du bien vu qu’il y a beaucoup de tendresse dans tout ça.

  21. Dryade

    Dis, c’est bien fréquenté, ici !

    En fait, Fonelle est une journaliste extraordinairement drôle (pour le dire autrement, un de ses mini-romans, Nouba chez les psys, m’a fait littéralement pleurer de rire), et très fine (au sens français, quoiqu’elle le soit sûrement aussi dans le sens québécois).

    Ici, le sujet prête sans doute moins à la franche rigolade, mais je lui fais confiance pour ne pas pleurnicher.

    Je viens de la voir dans une émission littéraire, et je confirme que c’est un récit plus qu’une fiction : sans doute sa façon à elle de maintenir une distance de sécurité minimum.

    Je ne saurais trop te conseiller un tour sur son blog pour te rendre mieux compte de qui elle est.

    1. Karine :)

      Dryade: Oui, je suis allée visiter son blog et le ton est quand même très différent!  Non, ce n’est aucunement pleurnichard, c’est réaliste, en fait.  J’ai gardé ausis ma distance minimum mais le roman a eu un beau succès sur la blogo.  Je ne connaissais pas ses articles du tout (on n,a pas les mêmes références ici) mais je me ferai un plaisir de découvrir!

  22. Dryade

    C’est un peu ce que je pensais: internet relativise les distances mais ne les abolit pas (dommage pour les belles rencontres, tant mieux pour la diversité culturelle).

    De ce côté de l’océan, c’est exactement ce qu’elle est, une référence de la blogosphère, et elle mérite d’être découverte.

    1. Karine :)

      Dryade: Dans mon cas, la blogo a quand même rendu le monde plus accessible pour moi!  Mais non, ça n’abolit rien et les références varient beaucoup!

  23. Anne

    Ce livre fait parler ! Un sujet qui touche, une belle manière d’en parler. J’ai beaucoup aimé moi-même ! C’est grâce aux blogueuses que je l’ai découvert… et je découvre ton blog par la même occasion.

    1. Karine :)

      Anne: Bienvenue chez moi, alors!  J’ai trouvé ça difficile par moments (goûts personnels et moment de lecture) mais c’est un livre qui a su en toucher plusieurs.  L’auteure réussit à ne pas tomber dans le misérabilisme et il y a une note d’espoir malgré tout.

  24. amiedeplume

    Pour ma part, je n’ai pas accroché…

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Ca n’a en effet pas plu à tout le monde… Moi c’est son roman suivant qui m’est tombé des mains.  Je ne l’ai d’ailleurs pas commenté ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils