«

»

Août 21 2010

Photo du profil de Karine:)

Sukkwan Island – David Vann

sukkwan-island.jpgPrésentation de l’éditeur

« Une île sauvage du sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de 13 ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin. »

 

Commentaire

Dans le registre « livres beaucoup trop chers pour être achetés au Québec et d’ailleurs presque introuvables», il y avait Sukkwan Island.   Quand mot Stéphanie (que je remercie sincèrement) m’a proposé de me le donner parce qu’elle n’avait pas accroché, j’ai donc sauté sur l’occasion.  C’est donc dans le train entre Bruges et Namur que j’ai lu ce livre et je dois avouer d’emblée être moins dithyrambique que la plupart des billets lus jusqu’à ce jour. 

 

Je n’apprendrai rien à personne au sujet de cette histoire.  Un père, qui a probablement été pris d’une illumination à un moment donné, décide de passer un an en Alaska pour mieux connaître son fils, qui est pour lui un peu un étranger.  Il en convainc le jeune et sa mère (j’aurais bien voulu voir la mienne dans une telle situation… je pense qu’elle m’aurait enfermée et le père avec!!) de les laisser partir.  Rien ne va pour Jim et on sent rapidement que les raisons qu’il s’avoue à lui-même au sujet de ce projet ne sont pas complètes.  La première partie, du point de vue du fils, raconte l’arrivée sur l’île, le manque flagrant de préparation, les dangers qu’ils courent et je dois avouer que pour moi, c’est celle où j’ai le plus senti la tension monter.  J’ai dévoré cette première partie, voyant à chaque page à quel point ils n’étaient pas à même de vivre dans le bois (même moi j’en sais beaucoup plus qu’eux, c’est pour dire) et ressentant pleinement la folie de ce père et tout ce qu’il fait endurer à son fils qui n’en demandait pas tant. 

 

Par contre, cette deuxième partie qui a accroché la plupart des lecteurs m’a moins plu.  J’ai eu beaucoup de mal à avoir de l’empathie pour le personnage et sans doute n’ai-je pas eu le cœur assez bien accroché car j’ai eu vraiment hâte qu’une certaine partie de l’histoire se termine.     Je lui en voulais un peu en fait, à ce personnage alors j’ai eu un peu de mal à m’y attacher, pourtant, habituellement, j’aime ce genre d’esprit dérangé.    Par contre, j’ai trouvé la fin assez magistrale et les dernières pages ont su me réembarquer dans cette histoire.  Parce que oui, à un moment, j’en avais un peu assez.  Quand on ne peut absolument pas comprendre aucune des décisions, aucune des impulsions, difficile d’être empathique.  Du moins, dans ce cas précis, c’est ce que ça a fait pour moi. 

 

Une lecture en demi-teinte donc, mais un roman qui marque car près de deux semaines après ma lecture, il m’en reste un souvenir très fort et des images d’immensité glacées assez saisissantes.  J’en ai même rêvé, imaginez!

 

Ce livre a été inspiré à l’auteur par un événement de sa vie personnelle et j’ai trouvé intéressant le processus d’écriture de ce point de vue.  De plus, petit conseil… évitez le titre en anglais!

(62 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Cynthia

    Bon sang mais ce livre est partout ! Effectivement, ton avis contrebalance celui des autres et c’est très bien comme ça 😉

    1. Karine :)

      Cynthia: J’étais l’une des rares à ne pas l’avoir lu, je crois!

  2. Cryssilda

    Moi j’ai tout aimé de ce livre, c’est un énorme coup de coeur! Mais je peux comprendre ton point de vue… moi j’ai aimé le personnage du père aussi, j’ai trouvé que tout était très bien rendu. Bon bref, on le sait que j’ai adoré quoi 🙂

    1. Karine :)

      Cryssilda: Oui, je me souviens que tu avais aimé, non, que dis-je, adoré!  Je pense que mon état d’esprit, qui était un état d’esprit de vacances a joué aussi sur mon appréciation. 

  3. Aifelle

    Je ne sais pas si j’aimerais ou pas, je ne veux pas le lire. Trop sombre pour moi.

    1. Karine :)

      Aifelle: ah oui, pour être sombre ça l’est.  Oppressant, même…

  4. Stephie

    Moi j’ai hâte que son nouveau roman paraisse !!!

    1. Karine :)

      Stephie; Celui qui doit s’appeler Caribou Island, en janvier 2011?  Je pense que je le lirai, il reste que c’est un roman qui m’a beaucoup marquée, même si j’ai eu de smoments moins enthousiastes…

  5. Stéphanie

    heureuse que toi tu l’ai fini! 🙂 j’envoie le lien à Marie-Anne.

    1. Karine :)

      Stéphanie: Merci, c’est gentil!  C’est un auteur que je relirai certainement!

  6. Pascale

    Je suis dans le même cas que toi. J’ai bien aimé la première partie mais n’ai ps accroché à la suite. J’ai également du mal avec les personnages qui se laissent aller et baissent les bras. Et honnêtement certaines situations m’ont dérangée, voir écoeurée. Mais rien à dire sur le style et l’écriture.

    1. Karine :)

      Pascale: Je me sens un peu moins seule et tout à fait d’accord sur le style et l’écriture.  C’est un récit très fort et je crois que j’ai été aussi dérangée par les mêmes choses que toi…

  7. keisha

    Tu ne l’vais pas encorelu? Avis intéressant. je note que tu ne l’oublieras surement pas, celui là!

    1. Karine :)

      Keisha: Nope, je suis en retard… il commence juste à être mis un peu en avant sur les présentoirs au Québec!  Et non, je n’oublierai pas. 

  8. Lystig

    un livre qui reste longtemps en tête…

    1. Karine :)

      Lystig: Je l’ai lu au début juillet et je me rappelle de tout tout tout… j’ai encore des images très claires en tête!

  9. mango

    J’ai préféré la première partie aussi mais, c’est évident que c’est un livre difficile à oublier!

    1. Karine :)

      Mango: Ca marque… on se prend une pas pire claque, quand même!!

  10. Ys

    Je crois qu’il n’est pas question d’être empathique. Ce type fait partie des héros qu’on n’aime pas, dont les actes nous sont incompréhensibles mais qui pourtant fascinent. Paradoxal…

    1. Karine :)

      Ys: Oui, je suis d’accord… il m’a juste manqué un peu de fascination, étant probablement trop touchée par l’histoire du jeune garçon. 

  11. Hathaway

    Je n’ai pas lu beaucoup d’avis négatif , je l’ai noté tout de même, on verra bien…

    1. Karine :)

      Hathaway: Tu as raison, la plupart des avis sont positifs et le mien n’est pas complètement négatif non plus, juste un peu plus réservée.

  12. bladelor

    Une fois de plus nous avons des avis similaires !

    1. Karine :)

      Bladelor: Eh oui, encore une fois!  Je ne suis pas particulièrement surprise!

  13. Richard

    Quelle que soit notre attitude face à cet anti-héros, cette histoire laisse quand même des traces. C’est ce qui en fait un extraordinaire roman !

    1. Karine :)

      Richard: Pour laisser des traces, ça en laisse.  C’est étouffant comme atmosphère, malgré la nature et l’air pur!

  14. virginie

    La maman que je suis n’aurait jamais laissé partir son enfant avec un père ayant de tels antécédents, néanmoins je n’arrive pas à condamner sa décision (elle a d’ailleurs quelque réticence), mais il est reste important qu’un enfant, garçon ou fille, connaisse son père, aussi imparfait fut-il. J’ai trouvé que cette longue nouvelle trouve toute sa force dans le recueil dont elle est issue « Legend of a suicide », où la mort du père est annoncée dès la dédicace, et qui donne une vision plus proche de chacun des personnages. Pour ma part, je ne suis pas prête d’oublier ce roman.

    1. Karine :)

      Virginie: Je ne crois pas que je l’oublierai non plus et je n’ai pas lu les autres nouvelles du recueil.  Je n’ai su pour le père de l’auteur qu’à la suite de ma lecture.  Et oui, je suis d’accord qu’un enfant doit connaître ses deux parents mais bon, ce n’est que mon avis personnel mais il y a selon moi d’autres façons, surtout quand le papa en question est instable… mais c’est un roman, hein!  Et un roman fort à part de ça!

  15. Jules

    Voilà lwe livre pour lequel je n’arrive pas à me décider!!! Il m’a tellement l’air bizarre!!!

    1. Karine :)

      Jules: C’est super particulier… mais il se lit super vite alors si tu n’aimes pas, au pire, ce n’est pas long.  Je pense qu’il vaut la peine d’être découvert.

  16. Cuné

    Oui, j’imagine très bien que tu aies pu en rêver; par contre, imaginer ce que tu as bien pu en faire dans ton rêve, impossible 🙂

    1. Karine :)

      Cuné: Ah, mais je peux te dire… j’étais poursuivie par des abeilles géantes dans une île où on se gelait et le père (qui n’était pas le mien) était redevenu un bébé au berceau qui faisait des caprices et je devais m’en occuper, et l’ours avait un tutu.  Voilà.  :))

  17. yueyin

    Ce livre me fait trop peur pour que j’ai envie de le lire malgré les critiques plutôt positives 🙂

    1. Karine :)

      Yueyin: C’est spécial.  Peut-être qu’un jour, tu te décideras!

  18. Soundandfury

    J’ai beau lire différents avis… Suis incapable de me faire une idée. Va-t-il me falloir… lire un livre? ^^

     

    1. Karine :)

      Soundandfury: Pas le choix, je pense que c’est la méthode idéale!!

  19. Kikine

    Pas sûre que j’aimerai ce livre alors, je vais m’en dispenser

    1. Karine :)

      Kikine: Je suis l’une des rares à avoir un avis un peu mitigé… mais bon, suis ton intuition!

  20. Manu

    Il ne m’attire pas ce livre, sans doute au même titre que ne m’attirait pas Julius Winsome. Sauf que celui-ci ne m’attire vraiment pas du tout

    1. Karine :)

      Manu: J’étais hyper curieuse pour ma part.  Mais bon, comme je viens de répondre à Kikine, faut s’écouter!!

  21. pimprenelle

    Un roman vraiment très particulier! Je m’étais un peu ennuyée dans la première partie … Mais la seconde, quelle claque!

    1. Karine :)

      Pimprenelle: Ah oui, pour être une claque, c’est une claque.  Par contre, c’est cette partie que j’ai trouvée un peu longue… du moins, une partie de cette partie.

  22. Joelle

    Avec le recul et le temps, je n’en garde que peu de choses finalement alors que je pensais qu’il me marquerait plus que ça. Je n’ai conservé que le mépris que j’ai eu pour le père décrit dans ce livre et qui ressemble beaucoup plus à un ado qu’à un adulte !

    1. Karine :)

      Joelle: Oui, ce père est complètement perdu, complètement centré sur lui-même…  mais j’en garde un fort souvenir après 2 mois, quand même…

  23. alinea

     marquée par cette lecture aussi.

    1. Karine :)

      Alinea: Je sens que je ne l’oublierai pas de si tôt!

  24. Céline

    Un livre pour lequel je suis indécise à lire, peut-être un peu trop sombre pour moi enfin je verrai….

    1. Karine :)

      Céline: Je pense qu’il faut le lire au bon moment… en tout cas, j,ai été marquée, c’est le moins qu’on puisse dire!

  25. Theoma

    Tiens un commentaire mitigé ! ouf ! ça fait du bien de temps en temps, je bavais trop d’envie de le lire à force.

    1. Karine :)

      Theoma: La chance que tu as c’est qu’il a été tellement populaire qu’il risque de finir par sortir en poche!!

  26. BlueGrey

    Tout comme toi, j’ai été totalement happée par la première partie, mais moins convaincue par la seconde… Un lecture dérangeante par moment, mais très prenante !

    1. Karine :)

      Bluegrey: Je me sens moins seule avec mes bizarreries!  Oui, prenante et dérangeante, c’est le mot!

  27. **Fleur**

    Mon plus gros de coeur de l’année 2010 pour le moment ! Je crois que certains passages resteront pour très longtemps dans mon esprit !

    1. Karine :)

      **Fleur**: Sans être un coup de coeur pour moi, je dirai sans aucun doute que c’est une lecture très marquante.  Impossible de l’oublier.

  28. dasola

    Bonsoir Karine:), moi non plus, j’ai été plutôt déçue par ce roman dont l’intérêt s’arrête à la fin de la première partie. Trop c’est trop. Bonne soirée.

    1. Karine :)

      Dasola: Ca a été un peu trop pour moi, en tout cas.  J’en ai cauchemardé.  Ce qui doit prouver que ça m’a marquée, dans un sens… terrible cette histoire.

  29. Marie L.

    Je rejoins assez ton avis: j’ai eu beaucoup de mal avec le père… J’avais presque envie de le secouer pour qu’il sorte de sa léthargie, de sa depression abyssale…

    Et globalement, le livre m’a fait boire la tasse… Il laisse un goût assez horrible… C’est tellement sinistre…

    1. Karine :)

      Marie L: Je pense que ce livre donne une grande claque à plusieurs personnes.   Et la façon de se justifier me rendait physiquement malade.  Je conçois que ça peut être réaliste mais j’ai été vraiment dérangée…

  30. Marie

    Malgré un nombre incroyable de billets ultra positifs sur ce livre, je n’ai pas réussi à ma motiver pour le lire…

     

    1. Karine :)

      Marie: C’est un livre difficile, qui marque.  Il faut avoir le coeur bien accroché par moments et avoir le goût de le lire.  Peut-être que ça te viendra un jour! Ou pas.

  31. Isabelle

    Heureuse de constater que je ne suis pas toute seule à ne pas avoir eu un coup de coeur pour ce roman !

    1. Karine :)

      Isabelle: J’avoue que je me sentais un peu seule sur ce coup-là aussi.  Parce que ce livre m’a vraiment marquée, j’en ai rêvé, en fait.  Mais sur le coup, j’ai eu quelques moments où le plaisir de lecture n’était pas au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils