«

»

Mai 30 2010

Photo du profil de Karine:)

Un soupçon légitime – Stefan Zweig

soupcon-legitime.jpg

Présentation de l’éditeur (un peu modifiée par moi)

« Un soupçon légitime est l’histoire d’un homme dont les passions vont causer le malheur de son entourage.  John Limpley s’installe à la campagne avec son épouse et adopte un chien, Ponto.  Adulé par son maître, l’animal se transforme en tyran… jusqu’au jour où il est délaissé, [pour une certaine raison¨].  Le drame qui va suivre est d’autant plus tragique qu’il reste inexpliqué. »


Commentaire

Voici dont le Zweig de mai!  En fait, je n’en reviens pas encore de me tenir à notre challenge si longtemps… vraiment, je m’auto-impressionne!!!  Par  contre, je risque d’être moins enthousiaste que d’habitude car cette nouvelle, ayant été publiée sur le tard (1987 en allemand et 2009 en français), est nettement celle que j’ai le moins apprécié dans tout ce que j’ai lu de Zweig pour le moment. 


La narration de cette nouvelle est donnée à l’épouse d’un couple retraité installé à la campagne, près de Bath, en Angleterre.  Elle ne nous raconte pas son histoire mais celle des voisins, installés après eux, les Limpley.  Mr Limpley souffre d’excès d’enthousiasme et de bonhommie… il épuise les gens!  Lorsqu’il adopte un chien, celui-ci devient le centre de son univers, dominant la maisonnée et condescendant parfois à se faire caliner, considérant que le reste lui étant dû.  Lorsque pour une certaine raison, il perd subitement son pouvoir, la bête se retrouve complètement déstabilisée… et réagit. 


Ce sont donc les affres du chien Ponto, vus par la voisine qui réalise depuis le début que ça n’a aucun sens, que nous lisons dans ce roman.  Et c’est probablement là où je n’adhère pas.  Pour moi, un chien n’est pas un humain et n’a pas des sentiments humains.  Si le comportement de celui-ci est plausible, je ne suis pas du tout embarquée dans l’analyse de ses réactions vues par la voisine.  Zweig évite cependant le piège de tomber dans le manichéisme (les personnages ne sont pas méchants… juste « trop ») mais je dois avouer que je suis restée très extérieure à cette histoire, qui n’a pas réussi à m’intéresser et me toucher.  D’abord, juste à lire la première phrase et la 4e de couverture, on sait très bien où on s’en va (mon conseil… ne pas la lire!!) et les personnages m’ont semblé moins profonds, moins fouillés que lors de mes autres lectures de Zweig. 


L’écriture est encore une fois très belle mais je n’ai pas senti ce souffle qui m’emporte habituellement.  Une déception pour moi, donc, malgré la plume de Zweig et une jolie présentation. 

 

Logo Zweig petit

Challenge Ich liebe Zweig – lecture de mai


(30 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Stéphanie

    ah merci. Je lorgne dessus depuis un moment, mais quelque chose m’arrêtait. Je vais déjà lire ce que j’ai dans ma PAL 🙂

    1. Karine :)

      Stéphanie: Franchement, ce n’est pas le Zweig que je conseillerais…  Il y en a des beaucoup mieux!

  2. Manu

    J’ai l’impression que la couverture nous en dit déjà trop, non?

    1. Karine :)

      Manu: Yep… je trouve aussi.  Mais je n’avais pas vraiment le choix de la mettre!!!

  3. yueyin

    Ah dommage mais dis tu es maintenant une hyperspécialiste de Zweig, bon moi je dois encore écrire mon billet sur mle monde d’hier mais il y a tant de choses à dire que je déborde, faut encore que ça mitonne un peu :-))) et ensuite je crois que je vais lire un mariage à Lyon enfin voilà quoi

    1. Karine :)

      Yueyin: Loin d’être hyperspécialiste de Zweig, quand même!!!  Allez, un petit effort pour le monde d’hier… j’ai hâte de voir ce que tu en as pensé!  Au fait, si tu as des commandes spéciales pour ma visite, ce serait le temps de les faire!!!

  4. Lystig

    la couverture et la c4ème de couv en disent trop…

    je l’ai lu aussi récemment !

    1. Karine :)

      Lystig: Je sais!  En fait, c’est ton avis un peu mitigé qui m’a incitée à lire celui-ci qui était dans ma pile, pour voir ce que j’en penserais, vu que toi, qui découvrais Zweig par ce livre, n’avais pas vraiment accroché.  Et disons que je te comprends.  Et oui, tout en dit trop!

  5. In Cold Blog

    A peu de choses près, ton avis est un copier/coller du mien. A se demander si cette nouvelle aurait été publiée si elle n’avait pas été de Zweig.

    1. Karine :)

      In Cold Blog: Ah mais je te juuuuure que je n’ai pas copié sur toi… je suis allée relire les avis juste après avoir écrit mon billet, pas avant!!! ;)))  Et je me suis posé la même question que toi pour la nouvelle… et je me suis même demandé si Zweig n’avait pas consciemment choisi de ne pas la publier… mais bon, ça, c’est une autre histoire!

  6. bladelor

    Une déception pour de nombreux Zweig-addicts, mais c’est vrai que l’écriture reste très belle….

    1. Karine :)

      Bladelor: Je pense que tu résumes très bien la chose!

  7. Kikine

    Ça tombe bien, il n’était pas dans la liste que j’avais établie pour le challenge … Tellement d’autres livres à lire que je passerai probablement à côté de celui-ci, en tout le cas pour l’instant 

    1. Karine :)

      Kikine: Sérieusement, je ne le qualifierais pas d’indispensable… mais ça, c’est moi!

  8. Restling

    Trop de Zweig tue le Zweig ? J’espère que le prochain t’enthousiasmera plus !

    1. Karine :)

      Restling: Je ne pense pas que ce soit la quantité… en fait, ce sont de courtes nouvelles alors quand on lit un recueil, on en lit autant que ça!  Mais j’ai vraiment vu une distinction entre cette nouvelle et les autres!

  9. Thaïs

    Ce n’est pas celui que j’ai préféré d Zweig mais l’analyse habituelle des personnages retranscrite sur un chien, j’ai trouvé cela intéressant.

    1. Karine :)

      Thaïs: Ca m’a pour ma part mise mal à l’aise, même si le procédé m’est apparu intéressant au départ!  Comme de quoi chacun réagit différemment!

  10. Anne-Laure

    Je vais me lancer dans mon premier Zweig pour ma prochaine lecture… Je ne pense pas que ce sera celui là mais tous tes billets (et ceux sur beaucoup de blog en ce moment) me donnent envie !

    1. Karine :)

      Anne-Laure: Ce challenge aura permis de découvrir de nouvelles oeuvres de Zweig et c’est ce qu’on voulait!!!  J’espère que ça te plaira!

  11. Gambadou

    j’attendai qu’il soit à la bibliothèque

    1. Karine :)

      Gambadou: Je pense que c’est un bon choix!

  12. Leiloona

    Vu ta dernière phrase, je suis contente de ne pas l’avoir acheté … j’avais justment peur de ressentir ce que tu as ressenti.

    1. Karine :)

      Leiloona: Ce n’est définitivement pas le Zweig que je conseillerais à tous!

  13. Pickwick

    Comme je ne veux pas rester sur une mauvaise impression suite à ma dernière lecture de Zweig, ce titre là ne sera pas le prochain ! C’est le 2e billet mitigé que je lis, il ne sera donc pas dans les priorités.

    1. Karine :)

      Pickwick: Ce n’est pas celui que je te conseillerais, en effet… La confusion des sentiments ou Lettre d’une inconnue… je les trouve magnifiques!

  14. Caro[line]

    (Commentaire à la bourre) Comme toi, je n’ai pas été emballée par cette nouvelle. Mais Stefan a le droit d’être moins bon.

    Et comme toi, je suis étonnée de mon assiduité au challenge !! We’re the best! Enfin je n’ai pas encore fait ma lecture de juin, mais ça ne saurait tarder. Je pense essayer une pièce de théâtre.

    1. Karine :)

      Caro: N’est-ce pas que nous sommes auto-surprenantes??? Je n’en reviens pas moi-même!!!  Je n’ai pas de théâtre dans ma pile… mais je veux essayer d’ici la fin de l’année!

  15. Laurence

    Lu hier … Effectivement, photo et 4ème de couverture déflorent trop l’histoire. 

    Et si le résumé annonce « l’histoire d’un homme dont les passions vont causer le malheur », ce qui est bien le cas au final, l’impression dominante après lecture reste pour moi l’aspect « psychologie animalière ». ça ne m’empêchera de lire d’autres livres de Zweig !

    Merci pour avoir rappelé cet écrivain à mon bon souvenir (2 livres lus de lui cette année, il m’en reste donc à découvrir, chouette !)

     

    1. Karine :)

      Laurence: Ravie que tu aies redécouvert Zweig, alors.  Cette nouvelle n’est définitivement pas ma préférée, sans doute à cause de l’anthropomorphisme.  Comme toi ça ne m’empêche pas de relire l’auteur!

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils