«

»

Mai 06 2010

Photo du profil de Karine:)

La massothérapeute – Maia Loinaz

massotherapeute.jpgPrésentation de l’éditeur (en partie)

« Martine travaille dans un spa du centre-ville où se trame un combat latent entre le clan des esthéticiennes et celui des massothérapeutes.  Au moins, il y a son collègue Louis, crudivore passionné qui affectione le tome trois du « best of » de la musique tibétaine et les biscuits macrobiotiques, ce qui, selon lui, diffuse une énergie positive et constitue une solution naturelle à tous les maux de l’Univers.  Au coeur de l’été, alors que Martine accepte de rendre service à une cliente septuagénaire, elle voit son quotidien bouleversé.  Les secrets de la vieille femme la transporteront en Espagne et lui ouvriront les portes du mensonge et de l’amour.  Obligée de plonger dans l’aventure, Martine aura, pour la première fois, l’occasion de prendre sa vie à bras-le-corps. »


Commentaire

J’avais lu des avis très positifs sur ce livre… j’ai en mémoire je ne sais plus quel article dans le journal qui avaient amené de multiples questions de la part de copines dans le genre « Tu as lu ça?  Tel journaliste dit que c’est super ».  Non, je n’avais pas lu et maintenant, c’est fait.  On a ici affaire à un roman au ton de chick litt mais quand même quelque peu différent en raison, surtout, d’un élément que je n’évoquerai pas ici, pour ne rien spoiler, même si je suis moins enthousiaste que la plupart des commentaires dont je me souviens.  Et que je retournerai lire quand j’aurai terminé d’écrire mon billet!


Martine est donc une fille assez désabusée, sans vaiment d’ambition, qui vient de se faire larguer par son amant et qui est massothérapeute (pas masseuse, pardon, hein) dans un spa de Montréal.  Dire qu’elle n’est pas bien dans son travail, c’est assez peu, en fait.  Ça lui sort par les oreilles, comme qui dirait.  Et en plus, elle est en pleine remise en question et cherche en vain l’espoir quelque part.    Le ton du roman fait souvent dans l’auto-dérision, qui parfois m’a fait rire aux éclats et d’autres fois grincer des dents.   En effet, si j’aimé les piques sur l’ambiance au spa, les collègues, le patchouli et la musique de détente, j’ai eu plus de mal avec les remarques qui se veulent drôles au sujet des clients.  Ceci est très personnel à moi mais j’ai toujours un réel malaise quand on parle d’un travail dans les domaines de la santé (ou de la détente) auprès des gens qui ont parfois des problèmes et qu’on fait ressortir leur côté un peu ridicule de façon peu peu trop directe.   Je ne peux juste pas trouver ça drôle. Et ça ne m’a pas rendu Martine sympathique, en fait.  J’ai donc eu du mal à me détacher de ça et à me consacrer à sa recherche d’elle-même, cachée dans sa petite forteresse, qui est, je le crois, le sujet principal du roman.


Si j’ai des réserves par rapport au noeud de l’intrigue (la vieille dame et ce qui s’en suit), que j’ai vu venir d’assez loin, je dois souligner la plume grinçante et directe de l’auteure qui me plaît beaucoup et j’ai beaucoup aimé les personnages secondaires, surtout Louis, le copain-adepte-du-sexe-tantrique et full grano et également la réceptionniste-bitch, caricatures très réussies.  Les réflexions du personnage principal sur elle-même sont souvent justes et arrivent au bon moment et l’auteure a le don pour faire ressortir le ridicule dans certaines situations.   J’ai bien aimé les articles du codes de déontologie des massothérapeutes… qui annoncent la suite de l’histoire!


Pas complètement convaincue donc…  Il s’agissait du premier roman de Maia Loinaz et je la relirai probablement.  J’ai vu qu’elle avait écrit une pièce de théâtre mais je ne sais pas si un prochain roman est en préparation. 

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Richard

    Bonjour,

    Merci pour cette excellente critique !!! Je viens de découvrir ton site et je m’y suis abonné.

    Au plaisir de te lire !!!!

    À birntôt

    1. Karine :)

      Richard: Bienvenue ici!

  2. Venise

    Ta position ressemble à la mienne en ce sens que j’étais mitigée. Je me souviens l’avoir lu à voix haute, et à voix haute, je n’ai pas éclaté de rire très souvent, Marc non plus. Et pourtant, il m’a semblé que c’était un des buts recherchés de l’auteur : faire rire. J’ai trop vu la ficelle du « faire rire » pour m’abandonner. Et puis, c’est vrai que le personnage m’agaçait. Mais n’empêche qu’il y a de l’action, qu’il y a du rythme, des personnages colorés, je n’ai donc pas décroché. Je la relirai moi aussi.

    1. Karine :)

      Venise: En fait, nous sommes mitigées mais pour des raisons différentes.  Mais oui, tout à fait d’accord pour l’action et même l’écriture qui m’a plu. 

  3. zarline

    Je comprends tout à fait ta retenue concernant les remarques sur les clients. Pas sûre de vouloir découvrir ce roman.

    1. Karine :)

      Zarline: Pourtant, il ya du bon et la Recrue l’avait bien apprécié!  Moi, quand je bloque sur un truc, j’ai souvent du mal avec tout plein de choses…

  4. Kikine

    Ma mémoire n’est peut-être pas bonne mais il me semble que les avis étaient plutôt positifs lorsque les personnes de La Recrue l’ont lu.

    1. Karine :)

      Kikine: Ta mémoire est bonne… les avis étaient plutôt positifs… je suis souvent à l’envers de tout le monde!  Ce sont d’ailleurs les avis de la Recrue qu m,avaient donné le goût de le lire!

  5. Lily

    Bonjour,

    Cette lecture a tout de même l’air sympa, je tenterais bien !!!

    Bonne Journée

    Lily

    1. Karine :)

      Lily: C’est léger, ça se lit rapidement, mais il y a quand même une remise en question en dessous de tout ça!  Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils