«

»

Fév 04 2010

Photo du profil de Karine:)

Our mutual friend (L’ami commun) – Charles Dickens

our mutual friendPrésentation de l’éditeur coup-de-coeur.gif
Je ne place pas de présentation de l’éditeur… J’en ai trouvé trois et les trois révèlent pas mal trop de choses… va falloir vous taper mon billet!!!

Commentaire
Dickens et moi, c’est une graaaande histoire d’amour.  Je sais, j’en ai plusieurs.  Mais c’est comme ça, je suis volage… mais fidèle en même temps!  Comment, ça, c’est paradoxal?!?!

Comme je suis absolument nulle pour parler des romans de Dickens, que j’aime pourtant d’un amour intense et sans cesse renouvellé, je vais plutôt tenter de vous expliquer comment je ne sens quand je plonge dans l’un de ceux-ci.

Dès que je soulève la couverture, c’est magique.  Vous savez, comme dans ces films où une lumière s’échappe soudain des pages du livre?  Je parcours un peu les mots et, tout doucement, un murmure animé.   Le bruit de fond, souvent Londres, avec ses rues bruyantes où on marchande, où on survit malgré la pauvreté et les conditions de misères, mais aussi ses façades d’où je perçois l’éclat de certaines conversations de salon, sur un ton tout différent, qui me laisse déjà présager la drôlerie si particulière des personnages de Dickens.   Mais c’est parfois aussi les bruits des villages ou des grandes demeures, avec les chevaux dans les rues et les pas qui résonnent dans les couloirs vides. 

Et, lorsque mes yeux se font peu à peu à cette clarté qui se dégage depuis le début, j’entrevois soudain des silhouettes qui s’agitent, qui gesticulent, qui aiment avec passion, qui trompent, qui mendient, qui tentent de réussir, qui cherchent de l’argent, qui se baladent ou qui font tout simplement se montrer dans toute leur grandeur ou leur drôlerie.  Parfois à l’ombre d’une instutution, que ce soit la Court of Chancery  ou un orphelinat, parfois seulement à l’ombre d’eux mêmes et de leurs travers.   Je les vois d’abord de haut, dans une large perspective et soudain, je me rapproche, entraînée par les mots de Dickens dans leur bureau, dans leur mansarde ou dans leur drawing room.  Ouvrir un Dickens, c’est découvrir un monde.  Un monde qui pour moi devient vivant, réel.  Et je les aime, ces personnages!  C’est naturel, à vivre avec eux si longtemps, à découvrir ces scènes en apparence banales mais qui, transcendées par la plume de Dickens, deviennent irrésistibles de drôlerie, de tristesse ou qui nous donnent tout simplement envie de sourire… et parfois de les taper!!  Je les aime malgré leurs défauts, malgré leurs côté caricatural, ironique,  et leurs manies… pour ça, plutôt!!!  Et comme je les aime, je suis toujours ravie de pouvoir observer, cachée dans un coin de la pièce, leurs conversations quotidiennes et les anecdotes qui font d’eux ce qu’ils sont. 

Et c’est dans cet univers foisonnant que j’ai passé les dernières semaines, à vivre dans ce Londres un peu parallèle du milieu du 19e siècle et à visiter demeures et pensées de la petite communauté Dickensienne.  J’ai ri aux éclats, j’ai souri, j’ai froncé les sourcils et j’ai même pleuré.  J’ai refermé la dernière page hier soir, émerveillée, le sourire au lèvres, mais un peu en deuil aussi.  Et j’ai dû attendre que les voix se taisent, que le bruit de la rivière et des sabots des chevaux s’estompent, que la lumière cesse de m’éblouir et que Bella, Eugène Wrayburn, Mr. Boffin, Mr. Rokesmith, Silas Wegg, Lizzie, Jenny Wren, Bradley Headstone et les autres cessent de me faire des clins d’oeil, de me surprendre et de m’apparaître brusquement dans les endroits les plus surprenants pour enfin pouvoir passer à autre chose.   Et bon, je n’en suis pas encore tout à fait sortie… et je sens que ce sera le cas pour quelques semaines!

« Our mutual friend », maintenant!!!  Ce roman est le dernier roman complet de Dickens qui ait été achevé.   Le roman s’ouvre sur la découverte du corps de John Harmon par Lizzie Hexam et son père, dont le métier est de récupérer des corps dans la Tamise (je ne sais pas si un tel métier existait pour vrai… mais si c’est le cas, qu’est-ce que ça devait être déprimant!).  John Harmon était l’héritier de John Harmon Senior, à une seule condition, qu’il épouse la jeune Miss Bella Wilfer, qu’il ne connaissait pas du tout mais qui avait accroché l’aieul alors qu’il l’avait aperçue dans un parc alors qu’elle démontrait ouvertement sa « force de caractère ».   Si le jeune John Harmon n’épousait pas la dite Miss Bella, l’héritage irait à un serviteur de la maison.   Miss Bella vit au sein d’une famille de peu de moyens, composée d’un père qui la vénère, d’une mère coincée et qui se pense la pauvre victime de l’univers entier (j’aurais dit qu’elle a un balai coincé quelque part mais je n’oserais jamais… j’ai de la classe, quand même!) et d’une petite soeur qui en a long à dire.  Elle a un caractère bien trempé, déteste la pauvreté de sa famille et n’aspire qu’à vivre une vie plus luxueuse.  Inutile de dire qu’elle est loin d’être ravie de la mort de son jeune promis car en plus de perdre une fortune, elle considère qu’elle est la risée du quartier!

C’est donc une histoire d’héritage, mais pas que ça!  Autour de l’histoire de Bella, recueillie par le couple de généreux serviteurs ayant hérité de la fortune qui veulent faire profiter ceux qu’ils croient lésés de leur chance, changera donc de monde et de vie pour entrer dans la bonne Société.  Avec une majuscule.  C’est aussi chez eux qu’elle rencontrera Mr Rokesmith, leur secrétaire.  Et dans cette Société, représentée par les Veneering, Podsnap, Tippins et compagnie (j’ai adoré le mot Podsnappery, désignant la « grandeur » de certaines personnes!), nous ferons la connaissance de divers personnage, dont deux gentlemen vivant au Temple, Mr. Mortimer Lightwood, avocat (ou du moins, il essaie de l’être… ou un truc dans le genre) et Mr. Eugene Wrayburn, gentleman.  Ce dernier, modèle d’insouciance et de légèreté, prend tout avec un grain de sel et mène une vie largement au-dessus de ses moyens, sans s’attacher à quoi que ce soit. 

Mais ce n’est pas que ça, non plus!  C’est aussi tout un monde de vilains et de profiteurs, qui seraient prêts à tout pour parvenir à leurs fins (il y en a toujours chez Dickens) et qui se croient justifiés de le faire.  Tous ses personnages sont truculents et fantasques, même les méchants.  Chacun d’entre deux m’a arraché plusieurs sourires!  Parce que l’humour de Dickens est présent partout, même dans les moments qui pourraient être pathétiques!   Sa vision ironique des choses, sa façon de mettre en évidence les fautes et les petites manies… c’est hilarant!  Je passe mon temps à rire toute seule quand je lis Dickens!  Mais les adieux de Bella à Mrs Boffin, ainsi qu’une certaine scène dans une rivière m’ont fait verser des larmes, qui m’ont surprise, venues d’on ne sait où. 

Bella Wilfer est devenue mon héroïne Dickensienne préférée (bon, nous sommes d’accord, ce n’est pas précisément pour ses héroïnes qu’on lit Dickens), de par son évolution et par son caractère qui s’affirmera.  Bella est un personnage qui a plus d’une facette, que nous apprenons à aimer au cours de l’histoire.  Elle n’est pas bonne, parfaite et gentille dès le départ!   J’avais depuis le tout début un faible pour Mr. Wrayburn, qui me faisait trop rire avec sa manière d’être nonchalante et sa façon de repousser bien au fond de son cerveau tout ce qui pouvait lui sembler désag
réable.    Et j’ai adoré le personnage de la couturière pour les poupées (the Doll’s dressmaker), Jenny Wren, amie de Lizzie, une fillette directe et perspicace qui décide d’imaginer sa vie pour la rendre supportable.    On déteste Silas Wegg et Rogue Riderhood, on désespère pour Mr. Boffin, on a envie de secouer Mrs. Wilfer.  Je pense que j’y suis encore!!!

Après tous ces éloges, est-ce qu’il y a des points que j’ai moins aimés?  Bon, même si Isil a commencé sa découverte de Dickens avec ce roman et qu’elle est depuis une fan finie, je ne suis pas certaine que ce soit le roman idéal.  En effet, pendant quoi… presque 400 pages, il y a de quoi se demander où l’auteur s’en va!  On nous présente les personnages, il y a des événements importants qui se produisent, mais il est difficile pour le lecteur de faire les liens.  J’admets que bon, si on est pas vendu d’avance et que l’on ne savoure pas chaque petite scène avec délectation comme je le fais, ça peeeeeeeuuuut être un peu long avant d’accrocher.  Ça n’a pas été mon cas mais bon, ça peut.  J’ai aussi senti que Dickens voulait se racheter par rapport aux juifs (probablement en raison du personnage de Fagin, dans Oliver Twist) à travers le personnage de Mr. Riah.  Sans certains discours, ça passerait plutôt bien car c’est un personnage bien sympathique et sa relation avec Jenny et Lizzie est très chaleureuse.  Sauf que la façon de tourner le tout, de généraliser par rapport aux juifs en général, c’est un peu gros, disons!

Je vais maintenant me plonger dans l’adaptation télé, que j’ai troooop hâte de regarder!!!  Je viens de quitter tout ce petit monde et j’ai vraiment hâte de les retrouver tous.  J’espère qu’elle est à la hauteur!

Un coup de coeur donc.  Étonnant, avec Dickens, n’est-ce pas!! ;))  Un gros merci à Fashion pour m’avoir offert ce roman pour le Doctor Swap!!  Je sens que mon histoire d’amour n’est pas finie et j’espère vous convaincre tous, tiens!!  Ca me fait tellement plaisir quand quelqu’un aime un roman de Dickens!!!

EnglishClassicsMini.jpg
LireEnVoMini.jpg

(71 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Mango

    Waouh!… Quel billet!… Juste comme je les aime!… Passionné et tout et tout !…Mais pourquoi on n’a pas cette faculté de lire tous les auteurs qu’on aime en même temps?… Là, à la minute, tu me donnes envie de plaquer ma lecture en cours pour ouvrir le premier Dickens qui me tombe sous la main!  Quelle tentation! 

    1. Karine :)

      Mango: C’Est terrible hein… je suis pareille, je voudrais tout lire en même temps!  Doooocteur, vite, un petit voyage dans le temps pour nous en rajouter!

  2. Pimpi

    Eh bien…. c’est pas un défi zweig que tu aurais dû lancer, mais plutôt un défi Dickens !!!
    Tu me donnerais presque envie de me plonger dans un Dickens (peut-être pas celui-ci, mais un Dickens) !!!

    1. Karine :)

      Pimpi: Je vais te séquestrer pour que tu lises Dickens, tiens!!!  Pas de boulot pendant 3 semaines, le livre scotché dans les mains!  Ca te dirait?

  3. aBeiLLe

    Tiens, c’est lui le Dickens qui t’as tenu occupé pendant 6 mois?!
    C’est un de tes plus beaux billets celui-là! J’aimerais tant savoir parler des livres aussi bien que toi! :o)

    1. Karine :)

      Abeille: Yep, c’est lui!!!  Et tu sais, je trouve qu’à part quelques éclairs de temps en temps, je ne parle pas super bien des livres…  j’en ai justement discuté avec Pimpi en fin de semaine… j’ai du mal à écrire des billets sans trop révéler et à pousser jusqu’où je voudrais pousser!!!  Du coup, j’ai l’impression d’écrire toujours la même chose!

  4. Cuné

    Oui, superbe billet, Karine ! Je n’ai pas beaucoup aimé ce roman, j’ai même sauté des passages tellement j’en avais marre parfois, mais je me souviens aussi de quelques scènes très fortes et c’est vrai que Bella est plus nuancée, pour une fois, en tant que personnage féminin.

    1. Karine :)

      Cuné: C’est ce que j’ai apprécié de Bella… qu’elle évolue un peu.  Mais pour ma part, j’ai vraiment adoré.  On dirait que chaque petite scène se joue devant mes yeux alors je savoure!!  Mais je comprends qu’on puisse sauter des bouts… est-ce que c’était dans la 1e partie??

  5. pimprenelle

    Tu en parles vraiment très bien! Très beau billet qui donne envie de se replonger dans l’univers dickensien!

    1. Karine :)

      Pimprenelle: Si je donne le goût de lire ou relire Dickens… ma mission est achevée!!! 

  6. fashion

    J’ai beaucoup aimé aussi mais je n’ai pas pris le temps de faire un billet, c’est mal.
    Je suis ravie de ton enthousiaste, of course, en même temps j’avais comme dans l’idée que ça te plairait, on ne sait pas bien pourquoi.

    1. Karine :)

      Fashion: Non, je ne sais pas bien pourquoi, hein! ;))  Mais vraiment, j’ai adoré!!

  7. alinea

    joli billet effectivement. je ne peux que retenir cette lecture.

    1. Karine :)

      Alinea: Si tu aimes les classiques et l’univers de Dickens… oui, je te le conseille!

  8. Isil

    Ah que je suis contente!! 😀 En fait, c’est la version télé qui m’a donné envie de lire le roman dans la foulée donc j’étais déjà « vendue » avant de lire, ce qui explique que j’ai adoré. Et puis le thème du Golden dustman, j’ai adoré ainsi que la description de la Tamise et de Londres. Et puis Eugene et Mortimer, j’adore ainsi que Mr et Mrs Boffin, Bella… et j’adore détester Mr Headstone et Riderhood… enfin tout 🙂 Tu me donnes envie de le re-re-lire, tiens.

    1. Karine :)

      Isil: Et moi, je vais voir la série bientôt… dès que j’ai une télé qui ne soit pas occupée par les nouvelles du sport et des voitures 24h sur 24… sans exagérer!  Tout à fait pareil!!  J’adore les thèmes, tout ce petit monde, Eugene et Mortimer, Bella, Jenny Wren… bref, j’ai hâte de les revoir!!

  9. La plume et la page

    Je termine « Un chant de Noël ». Un joli conte!

    1. Karine :)

      La plume et la page: Je l’aime beaucoup aussi!  Ce n’est pas typique des pavés de Dickens mais on voit un peu son univers et ses préoccupations sociales. 

  10. bladelor

    Karine, je n’ai pas lu tous tes billets depuis la création de ton blog, mais de ceux que j’ai lus, c’est sans conteste le plus beau. Tu m’a énormément touchée, merci !

    1. Karine :)

      Bladelor: Merci, c’est super gentil!!!  Je n’ai pas le même ton que de coutume, ça vient chercher le fond de mon fond!!!

  11. Titine

    J’étais déjà acquise à ta cause avant de lire ton billet puisque Charlie et moi avant débuté une forte relation…on va se le disputer ! Inutile de te dire que j’ai envie de lire « L’ami commun », de toute façon je veux tout lire de Dickens !

    1. Karine :)

      Titine: J’adore prêcher pour les convaincues!!!  Je suis tellement contente quand je vois des gens qui aiment Dickens!!

  12. maggie

    Je n’ai jamais lu Dickens et pour combler cette lacune j’ai acheté un chant de Noel… J’espère que je vais autant aimer Dickens que toi…

    1. Karine :)

      Maggie: J’espère que ça va te plaire!  Mais comme tu aimes généralement les classiques, je me croise les doigts… et j’ose espérer que oui!

  13. Celsmoon

    Isil m’a donné très envie de le lire celui-là !

    1. Karine :)

      Celsmoon: C’est sa faute pour moi aussi!

  14. yueyin

    Un magnifique billet qui donne très envie d’ailleurs je constate que tu as su menagger le suspense parce que finalement c’est qui cet ami commun ????? De totue façon je suis absolument décidé à lire à nouveau Dickens ne commençant peut être par la maison d’âpres-vent qu’est-ce que tu en penses ???

    1. Karine :)

      Yueyin: Ah mais je ne spoile pas, moi!! ;))  Et oui, la maison d’Âpre-Vent est un excellent choix!!!

  15. Céline

    Très beau billet, qui me donne envie de découvrir ce roman de Dickens que je ne connaissais pas.
    Elle est où la librairie la plus proche 😉 ?

    1. Karine :)

      Céline: Ah mais pour la librairie, je sais pas… mais pour ce livre, je ne saurais que te le conseiller, à condition de t’accrocher au début!

  16. niki

    ton billet est formidable, et quel courage d’avoir lu ce gros pavé – je l’avais entamé, mais j’ai abandonné et j’ai donné le bouquin, vraiment trop répétitif à mes yeux
     

    1. Karine :)

      Niki: Merci, c’est gentil!  Et oui, le début, c’est un peu long avant de savoir où on s’en va!

  17. Vanounyme

    Va falloir que je m’y mette, à part Oliver Twist, je n’ai jamais rien lu d’autre de lui.

    1. Karine :)

      Vanounyme: Ce n’est pas moi qui vais t’en dissuader!  En espérant que ça te fasse le même effet qu’à moi!

  18. keisha

    Je veux le lire et ma bibli ne le possède pas et refuse d’acheter des pleiades… M’enfin, je devrais le lire en VO!!
    Merci pour ton article enthousiaste sur Dickens, rha ça fait du bien.
    Quand liras-tu la bio d’Ackroyd? Elle est faite pour toi!!!

    1. Karine :)

      Keisha: C’est terrible, ces biblis qui ne veulent pas acheter de pléiade… quelle discrimination!!!  Et oui, je pense qu’une convaincue comme toi pourrait bien essayer en VO… on se délecte!!!  La bio d’Ackroyd… je vais la lire quand je vais la trouver…en français.  Je ne suis pas maso au point de la lire en VO alors qu’en non-fiction (anglicisme, je sais), c’est moins nécessaire pour moi!

  19. undergraduate dissertation

    I have been visiting various blogs for my dissertation research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information… Regards
    ____________________

    undergraduate dissertation

  20. Ys

    C’est donc celui-là le pavé dickensien qui permet de réduire son nombre de billets d’avance ! Le mien, c’est Bleak House, toujours sur l’étagère…

    1. Karine :)

      Ys: Yep, ça a assez bien fonctionné, en plus!!!  Je n’en suis plus qu’au 20 février pour la publication de billets, c’est bien, non!!!  Bleak House… j’ai teeellement aimé!!

  21. Pickwick

    Que d’émotions ! Je suis touché rien qu’à la lecture de ton billet, c’est dire ! Moi qui d’ordinaire ne suis pas emballé des masses par le XIXe (outch ! bon ben trop tard c’est dit…  )
    Bravo donc pour la « transmission de saveurs », c’est très réussi !

    1. Karine :)

      Pickwick: Ah, merci!!!  Ce que tu dis me fait bien plaisir!!! 

  22. Anne Shirley

    J’aime beaucoup Dickens moi aussi, et ça fait longtemps que je veux lire Our Mutual Friend. Malheureusement, il est très difficile à trouver en français, et j’ai peur que mon niveau d’anglais ne soit pas assez bon… Mais tu me donnes sacrément envie de tenter le coup quand même !

    1. Karine :)

      Anne Shirley: En anglais, Dickens, c’est pas toujours évident, je l’avoue.  Mais c’est teeellement bien ,je ne serais plus capable de le lire en traduction.  Dommage que ses livres soient si durs à trouver en français!  Va falloir faire une pétition!

  23. Laurence

    Tu dis que tu es nulle pour parler des romans de Dickens ? Pas du tout d’accord et visiblement, nous sommes nombreux dans ce cas-là !
    Si savoir parler d’un livre, c’est donner envie de le lire, alors tu as magnifiquement réussi !!

    1. Karine :)

      Laurence: Je me sens toujours un peu insignifiante quand j’en parle!!  Tant mieux si j’ai donné le goût de le lire!

  24. Mea

    Eh bien quel enthousiasme ! J’ai honte mais je n’ai toujours pas lu un seul Dickens. Heureusement que je me suis inscrite à un challenge English classics (même pas commencé) et au Matilda’s Contest ! « De grandes espérances » te paraît bien pour commencer ?

    1. Karine :)

      Mea: Ca fait super longtemps que j’ai lu  « De grandes espérances »… mais il ne m’a pas semblé si typique que ça meme si j,avais beaucoup aimé!!! 

  25. Fantômette

    Que je suis malheureuse ! Je viens de finir ma lecture de « De grandes espérances » que j’avais commencé pleine d’espoirs après avoir lu les divers billets enthousiastes de bloggeuses sur Dickens. Et je me suis tant ennuyée, les personnages m’ont tant agacée… Je regimbe un peu à l’idée de me lancer dans un autre volume du grand Charles, mais ton billet est si élogieux que je me laisserai peut être tenter. Mais je crois quand même que je vais faire une pause.

    1. Karine :)

      Fantômette: Ah, ça me fait de la peine que tu n’aies pas aimé Dickens… moi qui adore tellement!  La preuve qu’il en faut pour tous les goûts!  Mais il faut que je relise Great Expectations, ça fait vraiment longtemps.  Et ça me fait plaisir que tu dises que tu réessaieras peut-être un jour!

  26. Joelle

    Tu prêches une convaincue vue que j’adore Dickens aussi (même si cela fait un moment que je n’en ai pas lu). Je le note donc car je n’ai pas lu celui-là … et puis, de toute façon, relire du Dickens est toujours un plaisir !

    1. Karine :)

      Joelle: Ah oui… lire ou relire Dickens, ça vaut le coup!!  Il y a tellement de petits trucs qu’on voit de nouvelles choses à chaque fois!

  27. Charlie Bobine

    Peux-tu croire que je n’ai jamais lu Dickens?
    Cette année sera l’année de mon baptême. Voui.
    (Merci Joelle pour le Dickens dans le colis!)

    1. Karine :)

      Charlie Bobine: Joelle a décidément d’excellentes idées!  C’est quoi le Dickens qu’elle t’a offert??

  28. Marie

    Toi aussi tu es une accro de Dickens ! Ton lyrisme égale celui de Keisha lorsque tu parles de Dickens ! Je viens juste de découvrir cet auteur, avec un Chant de Noël et ensuite David Copperfield. Je crois que l’addiction est en train de venir ! 

    1. Karine :)

      Marie: Yep, totalement accro!  Charlie et moi, c’est une histoir d’amour!

  29. niki

    parfois je me demande si je sais ce que je raconte = il est toujours dans ma PAL, je ne l’ai pas donné après avoir fait un premier essai de lecture – en fait, j’ai donné « Vanity Fair », que j’ai lu et adoré !
    après un billet aussi positif que le tien, je vais refaire un essai de ce livre-ci
     

    1. Karine :)

      Niki: Il faut s’accrocher.  Vraiment.  Au début, on se demande où on s’en va et si on est pas vendu d’avance, ça peut être difficile!  Et Vanity Fair est un excellent souvenir de lecture également!

  30. Manu

    J’ai déjà lu « Un chant de noël » mais je ne me sens pas encore prête pour ses pavés !

    1. Karine :)

      Manu: Ah, c’est tellement un plaisir!!!  Du moins, pour moi!  Mais il faut avoir du temps et le goût de plonger complètement dedans.

  31. Sabbio

    Quel beau billet! 🙂 La version télé c’est laquelle? J’aime beaucoup Dickrens que jen’ai pas lu dpeuis une dizaine d’années, le dernier était son inachevé, « The Mystery of Edwin Drood ».

    1. Karine :)

      Sabbio: Merci!!  Heu… je n’ai pas encore eu le temps de voir la version télé mais c’est celle qu’Isil avait aimée, de la BBC!!  j’ai aussi lu Edwin Drood l’an dernier, que j’avais aimé!  Mais je veux vraiment, vraiment savoir la fin… frustrant!

  32. Lou

    Tu as pas mal lu de Dickens ces derniers temps tout de même, non ? Moi je mise sur le challenge d’Isil pour me motiver et me faire descendre ma PAL Pléiade Dickens 🙂 Et je me pâme à chaque fois que je vois ta bannière… aaaaaaaaah 😉

    1. Karine :)

      Lou: Ah, pas tant que ça!!!  En fait, j’ai lu Bleak House fin 2008, relu David Copperfield à l’été 2009 et Our mutual friend début 2010!  Un par année!!!  Je vais participer aussi au challenge d’Isil… j’en ai un autre dans ma pile!!!  Et elle est bien, la bannière, non!!

  33. Pimpi

    Karine : un peu que ça me dirait ! Le rêve, oui!! Trois semaines rien que moi et un livre! Ça ne m’est encore jamais arrivé !!

    1. Karine :)

      Pimpi: Je savais que je t’aurais par les sentiments… reste plus qu’à monter un kidnapping en bonne et due forme!!!

  34. aBeiLLe

    Ahhh non, tu as tort! Tes billets sont des plus intéressants et passionnants! Et je ne suis pas la seule à le penser! Tu donnes envie de lire tous ces bouquins, même ceux dont les sujets sont à mille lieux de ce que j’aime! :o)

    1. Karine :)

      Abeille: C’est vraiment gentil de dire ça!  Ca me fait vraiment plaisir!!! 

  35. aymar delacroix

    J’ai beaucoup aimé votre article sur CD que j’apprécie aussi beaucoup, mais je ne trouve personne en France avec qui partager Je souhaite trouver d’autres amateurs. Enconnaissez-vous? Thanks

    1. Karine :)

      Aymar Delacroix: En France, pas beaucoup, en fait.  Je suis un peu loin de là.  En fait, il y a la Dickens Society qui est généralement active mais c’est en anglais.  Et je connais plein de blogueurs qui adorent mais ça s’arrête là… désolée!

  36. aymar delacroix

    Merci Karine. J’ai essayé la Dickens Fellowship, mais elle est à Boulogne et en GB la responsable est très gentille mais ne peut pas faire grand chose. Via le blog, ne serait-il pas possible de réunir des gens qui pourraient se voir? J’habite Paris et l’anglais ne me fait pas peur, au contraire cela m’amuse. J’ai essayé le British Council, mais sans succès. Où êtes vous? Merci for your answer. Aymar

    1. Karine :)

      Aymar Delacroix: Je suis au QUébec donc bon, vraiment très très loin!  Vous avez essayé le forum Inn at Lambton?  Il y a beaucoup d’amoureux de la culture anglaise là… peut-être!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils