«

»

Oct 22 2009

Photo du profil de Karine:)

Des phrases courtes, ma chérie – Pierrette Fleutiaux

Présentation de l’éditeur
« Ma mère, deux voix, deux visages.  Je les entends, les vois tout à tout.  Je n’ai jamais su sur quel pied danser avec elle, mais cmome elle m’a fait danser, personne ne m’a fait danser comme elle.  Elle est par-dessus mon épaule, haletant légèrement, comme lorsque j’étais enfant.

Un passage douloureux de la vie à la mort pour une mère qui se retrouve seule dans une maison de retraite, dépendante de ses enfants.  La vieille dame tente de préserver sa dignité, tout en ressassant inlassablement ses souvenirs, et laisse sa fille désespérément seule face à ses anglisses. 

Pierrette Fleutiaux retrace avec sensibilité son propre chemin, parcouru avec sa mère.  Des épreuves, au coeur d’une relation mère-fille confuse, où de nouveaux liens se tissent.  Un récit envoûtant et saisissant par son dynamisme, sa pudeur et sa cruauté.  Un témoignage d,amour bouleversant. »

Commentaire
Bon, je l’avoue d’emblée, si ce livre n’avait pas été une lecture commune avec Reka, je l’aurais probablement abandonné assez rapidement.  Pas que ce soit un mauvais livre, pas du tout… mais ce n’était vraiment pas pour moi.  Je lis rarement les 4e de couverture et je me suis laissée tenter par ce roman en raison de l’auteure dont j’aime beaucoup la plume mais si je l’avais fait, le mot « témoignage » m’aurait fait reculer.  J’ai énormément de difficulté à entrer dans ce type de récit dans lequel je ne sais pas très bien me positionner.  Et ça a encore été le cas avec ce livre.

Pourtant, la plume me plaît toujours autant et à aucun moment Pierrette Fleutiaux ne tombe dans le mode « plaignez-moi » (ce qui a le don de m’horripiler).  Elle décrit son ambivalence, sa culpabilité, son vécu, ses changements émotifs par rapport à sa mère très âgée avec laquelle elle ne sait plus sur quel pied danser.   J’ai trouvé beaucoup de justesse dans tout ça. Bon, ma mère est plus en forme que moi alors je ne le vis pas du tout mais plusieurs amis sont passées par là et vraiment, c’est en plein ce qu’elles tentaient d’exprimer. 

Pourquoi ça n’a pas fonctionné, alors?  En grande partie parce que ce thème est l’un de ceux qui m’effraient le plus, l’une de mes craintes profondément ancrées et que j’avoue que je n’ai pas le goût d’y penser d’avance.  Pas le goût du tout.  Donc, ça m’a mise profondément mal à l’aise.  De plus, je me sens toujours un peu voyeuse, comme si lire ce récit était manquer de respect à la mère en question.  De là un malaise constant.  En effet, on parle de la « vieille petite mère » tout au long du livre, c’est sans doute représentatif mais j’ai été agacée et vraiment pas à ma place.  Ces sentiments qu’elle avoue avec une grande honnêteté même si c’est difficile à dire, j’ai l’impression que ce n’était pas à moi de savoir ça.  Du coup, je me laisse moins toucher. 

J’ajouterai par contre que les dernières pages sont vraiment très belles et qu’elles, elles ont su me toucher.  Mon plaisir de lecture est limité mais c’est vraiment une difficulté de rencontre entre le livre et moi.  Je suis certaine qu’il saura rejoindre d’autres personnes qui aiment ce genre de récit ou qui vivent une telle situation. 

Plaisir de lecture: 5,5/10

(28 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Reka

    Je partage ton avis sur la note mais ne reproche pas au livre les mêmes choses que toi 😉
    PS : Il ne fallait pas te forcer à poursuivre si cette lecture te déplaisait ! Cela dit, merci d’avoir partagé celle-ci avec moi 🙂

    1. Karine :)

      Reka: En effet, en lisant ton billet, j’ai pu voir que nous avions des reproches assez différentes!  Comme je le dis en commentaire chez toi, je suis d’accord avec le fait que la progression est presque absente (à part pour les deux dernières pages… j’ai beaucoup aimé celles-ci) et pour les répétitions, j’ai un peu l’habitude donc je n’ai pas été surprise. 

  2. Venise

    J’avoue ne pas éprouver du tout cette sensation d’être voyeuse en lisant des récits intimes et émotifs. Je me dis que si la personne l’a écrit, c’est qu’elle m’a ouvert la porte pour que j’entre chez elle. À moins que ce soit vraiment le thème que tu préfères éviter en ce moment de ta vie.

    1. Karine :)

      Venise: Oui, je préfère éviter ce thème.  Mais tu sais, même si l’auteur souhaite le montrer, ça ne veut pas dire que je sois nécessairement prête à le « voir », moi… mes limites sont assez proches quand il s’agit de témoignages.  L’auto-fiction, ça passe mieux mais vraiment ça, j’ai plus de mal!

  3. Reka

    PS : J’ai vu que tu avais mis l’url de redirection de mon blog… 
    Voici le permalien qui mène à ma critique, ça pourrait aider ceux qui liront ton article avec un peu de retard ! 😉

    1. Karine :)

      Reka: Merci!!!  Je suis un peu blogonulle, comme tu peux le constater!! :))

  4. gambadou

    moi aussi ce thème m’effraie un peu, alors je passe.

    1. Karine :)

      Gambadou: Je savais et je ne savais pas.  Mais avoir su, je ne suis pas certaine que je serais allée vers ce livre.  Il y a des choses auxquelles je préfère ne pas penser tout de suite!

  5. Jules

    T’as le tour de lire des livres dont j’ai jamais entendu parlé toi!! 🙂  On doit pas avoir le même stock dans les librairies à travers le Québec!

    1. Karine :)

      Jules: ;)))  En fait, j’aime cette auteure alors j’ai vu le nom et j’ai pris le livre!!  Mais bon, j’aurais peut-être dû aller voir plus loin!

  6. yueyin

    Je ne coris pas que ce soit pour moi non plus (même genre de peur très profondément ancré et pas du tout le gout d’y penser maintenant ;-))

    1. Karine :)

      Yueyin: Ne me dis pas qu’on pense encore une fois de la même façon pour un sujet!!  Pourquoi je ne suis pas surprise?!?!?!  Au fait, tu as reçu mon enveloppe??

  7. yueyin

    Noooon pas encore mais je vais guetter promis !!!

    1. Karine :)

      Yueyin: Ok!  C’est qu’avec madame la poste je stresse toujours un peu!!!  Je te raconterai les péripéries quand tu l’auras!!

  8. keisha

    Trois fois ce livre! (que j’avais bien aimé…) : j’avais raison de penser à u ne lecture commune!

    1. Karine :)

      Keisha: Il est oùuuuu le 3e avis???  J’ai tellement de retard dans mon GR que je ne trouverai jamais!!

  9. Leiloona

    J’ai lu l’avis de Reka ce matin : je laisse de côté ce livre, mais pas forcément cet auteur. 🙂

    1. Karine :)

      Leiloona: J’ai vraiment adoré « Nous sommes éternels » de cet auteur mais ça ne plait vraiment, vraiment pas à tout le monde!  C’est long et de la répétition, il y en a mais j’ai teeeeellement aimé!!

  10. Choco

    Malgré ton avis mitigé, je suis très curieuse vis à vis de ce roman. Je viens de finir « La grand-mère de Jade » et le thème de la vieillesse me parle en ce moment. je le note !

    1. Karine :)

      Choco: La grand-mère de Jade me tente quand même… ce n’est pas un thème qui me rebute mais quand il est question de la maman, de la réaction assez intime de sa fille, on dirait que ça m’effraie!  Mais ça peut plaire si le thème t’intéresse!

  11. Thaïs

    Je ne suis pas sure d’aimer ou peut-etre en vacances loin de la grisaille de l’hiver 🙂

    1. Karine :)

      Thaïs: Ici, c’est pas de la grisaille mais de la blancheur!!  Je sais que ce genre de livre a son public… mais malheureusement, ce n’est pas moi!

  12. Loula

    Vu que ton challenge est probablement le premier que j’arriverais à faire (et sans me sentir contrainte, c’est ça le plus beau), je viens d’en créer un en hommage à toutes celles et ceux qui en font si régulièrement….

    1. Karine :)

      Loula: haha!!!  Bonne idée!!  Je pense que comme challenge, je vais me mettre comme défi de lire MOINS de 150 livres par année!!!  Ca fonctionne, ça?? :))

  13. Manu

    Pour moi aussi un sujet auquel je préfère éviter de penser et profiter de tous les instants présents 🙂

    1. Karine :)

      Manu: Entièrement d’accord avec toi!

  14. sylire

    Je l’ai noté depuis un  bon moment, je le lirai un jour je pense…

    1. Karine :)

      Sylire: Si ce thème te parle, c’est un livre qui peut plaire!

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils