«

»

Août 02 2009

Photo du profil de Karine:)

David Copperfield – Charles Dickens

Présentation

David Copperfield, écrivain, rédige l’histoire de sa vie de son enfance à l’âge adulte.  (Je sais, quel beau résumé… mais c’est ça quand même!!!)


Commentaire

Ah!  Dickens!!!  J’avais déjà lu David Copperfield à l’adolescence et, suite à ma Dickens Walk, j’ai été prise d’une envie folle de le relire!  Bon, j’avais acheté une jolie petite édition toute cute (petite dans le sens de la hauteur, pas de l’épaisseur) à la tranche dorée, couverte en joli tissu rouge (vous aurez deviné que ce n’est pas celle qui illustre ce billet!).  Comme j’ai mis trois semaines à lire les 1300 pages du roman, on m’a demandé pendant  tout ce temps, d’un air passablement étonné pour ceux qui me connaissent, pourquoi je m’étais mise à lire la Bible, soudain!!!   Et ceux qui connaissent le contexte dans lequel j’ai lu le roman pourront comprendre qu’ils croyaient que, définitivement, me mettre aux écritures saintes, c’était un peu exagéré!!!


J’ai donc vécu trois semaines (par intermittence, je l’admets… je n’ai pas lu beaucoup pendant presque 10 jours) dans le sud de l’Angleterre de David Copperfield; j’ai revu Londres,  Dover, Canterbury  et j’ai pris un grand plaisir à me les imaginer tels qu’ils devaient être à l’époque.  Pas de cachettes, j’ai encore une fois adoré!  Malgré les scènes toutes simples, malgré les anecdotes du quotidien (et probablement en raison de ces choses), je savoure chaque page et ne trouve jamais de longueurs…   Ce roman n’est pas l’histoire d’une intrigue en particulier mais plutôt celle d’une vie, avec ses hauts et ses bas.   Nous rencontrons David Copperfield  tout jeune, alors qu’il vit heureux avec sa mère et Pegotty, engagée comme servante, mais qui est beaucoup plus que ça.  Sa vie sera bouleversée lors du remariage de sa mère avec le vilain Mr. Murdstone et nous suivrons sa vie à travers les années d’école, les années de misère, les années heureuses et l’âge adulte.  Nous le verrons passer de l’enfance, avec tout ce que ça implique de candeur et d’innocence (et on s’entend que David est particulièrement naïf, un peu pompeux et trèeees influençable… on le débaptise d’ailleurs à volonté tout au long du roman, sans qu’il n’en soit vraiment troublé) à l’âge adulte où il gagnera en maturité tout en essayant de trouver qui il est vraiment et ce qui est vraiment important pour lui.   On dit que c’est le roman de Dickens le plus autobiographique.   Pas complètement bien entendu mais certaines époques (le travail en industrie alors qu’il était enfant, par exemple) et certains personnages sont  inspirés d’événements de la vie de l’auteur. 


J’ai pu encore une fois apprécier la plume et l’humour de Dickens.  Les situations sont décrites avec une drôlerie qui me plaît à chaque fois!  La galerie de personnages est variée et chacun d’entre eux (du moins, la plupart) a un petit côté un peu fou qui réussit à me faire sourire.  On lui reproche souvent ses personnages assez stéréotypés mais c’est justement ce qui m’enthousiasme tant!  Quel plaisir d’imaginer Miss Betsey Trotwood gesticuler afin d’empêcher les ânes de squatter sa pelouse ou encore de visualiser la maison où Dora, éternelle enfant, totalement incapable de tenir maison, joue avec son chien Jip dans sa niche en forme de pagode chinoise!!   Les lettres de Mr. Micawber au « compagnon de sa jeunesse », malgré leur côté pathétique, sont incroyables et la dévotion de Mrs. Micawber à son époux, homme excellent mais n’ayant aucun, aucun, mais alors là aucun talent pour gérer son argent est touchante malgré son aspect un peu comique. 


Mais ce n’est pas que ça, Dickens.  C’est aussi de l’émotion, qu’on pense à Little Em’ly, à la douce et patiente Agnes et son père, à Dora la femme-enfant, à Ham, marin courageux ou à Mr. Peggoty, prêt à tout pour retrouver sa nièce.  J’ai eu le cœur gros à plusieurs endroits…  C’est aussi des vilains bien vilains, des hypocrites bien hypocrites et des snobs bien snobs!  Comment ne pas détester Uriah Heep ou Miss Murdstone??  Tout est raconté par le narrateur et tout est teinté tour à tout de sa naïveté, de son enthousiasme, de sa passion, de son affection ou de sa peine.  Chaque personnage a son importance, tout est très bien ficelé malgré un nombre impressionnant d’anecdotes… et de pages!!! 


Je sais que mon billet n’est pas vraiment à la hauteur et qu’il ne dit presque rien… mais Dickens, il faut le lire pour comprendre!  Et je ne le dirai jamais assez!


Plaisir de lecture 9,5/10


(33 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. yueyin

    aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh j’ai honte toujorus pas lu mais c’est prévu, charlie j’arriiiiiive !!!! (karine j’arrive aussi et même plus vite ;-))

  2. wictoria

    je n’ai pas lu ce livre moi non plus, et ton billet exprime bien le fait qu’il fait que je remédie à cette lacune
    bien cordialement

  3. Cuné

    Pas encore lu non plus ! Mais je suis persuadée de le ressentir tout comme toi, je retrouve mes émotions de lecture d’autres Dickens dans ce que tu dis 🙂

  4. sylire

    A force de voir Dickens chez Cuné, je me dis qu’il faut que je le (re)lise. Je me souviens avoir lu les aventures de Monsieur Pickick étant enfant. Mais 1300 pages, tout de même, non. Enfin, à moins que la dickensmania ne me gagne !

  5. Restling

    Ca fait très très très longtemps que je n’ai pas lu Dickens (depuis le collège, oui j’ai honte ), il faudrait vraiment que je m’y remette !

  6. Ankya

    Je n’ai lu que OLiver Twist de cet auteur… et j’ai toujours cru que David Copperfield n’était pas un personnage de livre …. honte à moi.

  7. Manu

    Je pense découvrir Dickens avec ce roman. Par contre, j’étais ravie de l’avoir découvert dans la bibliothèque familiale mais vu que tu dis qu’il fait plus de 1000 pages, je doute que ce soit la version intégrale

  8. Karine :)

    Yueyin: J’ai hâte que tu te mettes à lire Charlie!!  De jolies discussions en perspective!!!  Et j’ai bien hâte que tu arrives… tu as de la chance, tu es tombée sur la première semaine de beau temps de l’été au Québec!!

    Wictoria: J’espère que ton essai sera concluant!  Dickens, c’est tout un monde!

    Cuné: Et moi, je retrouve les miennes quand je lis tes billets!  Il est bien long, celui-là, il devrait entrer dans tes cordes!!

    Sylire: C’est long… mais ça se lit assez bien parce que malgré toutes les aventures, ça reste ironique et assez drôle au fond.  On a l’impression de voir vivre les personnages devant nous!!

    Restling: Avec des yeux d’adulte, c’est un peu différent!!  J’ai toujours aimé mais je me délecte davantage aujourd’hui!

    Ankya: Oliver Twist en est un autre que j’ai lu très jeune et dont je n’ai aucun souvenir!!!  Et il y a aussi un magicien qui s’appelle David Copperfield, qui a déjà été fiancé à Claudia Schiffer… alors tu n’as pas à avoir honte, tu n’avais pas tort!!

    Manu: En fait, mon édition est petite… ça fait donc probablement un peu moins de pages dans un format non-bible!!

  9. Madame Charlotte

    Aaaah ! my very first Dickens ! 🙂 <3

  10. Leiloona

    Je ne sais même pas si j’ai déjà lu un Dickens ! Mais ces 1300 pages ne me donnent pas non plus envie d’aborder cet auteur avec cette oeuvre. Ou bien la version abrégée (comme pour les petits, oui)

  11. bene

    Ha Dickens et Londres, que de bonheur!! j’adore cet esprit, et après un bon week end à Londres, ça donne envie de se plonger dans les classiques. David Copperfield m’attend sagement dans ma bibliothèque!

  12. Hermione

    Oh honte à moi! A part « A Christmas Carol », je n’ai jamais rien lu du Grand Charlie!!!  

  13. Turquoise

    Ah là là ! Si je n’étais pas actuellement branchée sur une relecture des « Misérables » de Victor Hugo, j’aurais immédiatement sauté sur mon bel exemplaire de Dickens (édition de la Pléiade !Oui, oui !) pour commencer à le lire !
    P.S. Merci de passer un coucou de ma part à Yueyin quand tu la verras !

  14. Karine :)

    Madame Charlotte: Je pense que c’était mon premier aussi… mais j’avais comme oublié que c’Était de Dickens quand je l’ai lu, il y a quoi… 20 ans!!! 

    Leiloona: En fait, je pense que les autres éditions ont moins de pages… la mienne est toute mini question grosseur de pages!!  Mais il y en a des moins longs!  Je suis curieuse de voir ce que tu penserais de Dickens!!

    Bene: Je ne peux qu’approuver… après Londres, ça m’a vraiment donné le goût de m’y replonger!  Charlie *soupir*

    Hermione: Mais il n’est pas trop tard! :))  Ca vaut le coup d’essayer!

    Turquoise: La Pléiade… lucky you!  Il faudrait que je me décide à relire les misérables (sans sauter 200 quelques pages de bataille, cette fois!!) aussi!  Promis je passe le bonjour à Yue!! 🙂

  15. Sourifleur

    ce livre fait partie des grands classiques qu’il faut avoir lus! Dans la même verve, je recommande pour n’en citer que deux : « Oliver Twist » du même auteur et « Huckleberry Finn » de Mark Twain

  16. Géraldine

    Voici un auteur classique que je n’ai pas encore lu. Un jour peut-être !

  17. Suzanne

    Ton billet est très bien. La preuve, je note pour une relecture c’est te dire hein! 

  18. Karine :)

    Sourifleur: Il faut que je relise Oliver Twist… ça fait une éternité!!  Quant à Twain, il faut vraiment, vraiment que je le lise!!!

    Géraldine: Il y en a tant!  Faut choisir, c’est normal!  Mais pour moi, Dickens est un incontournable!

    Suzanne: Merci!  Ma relecture a été très, très agréable!!!

  19. Jumy

    c’est marrant de lire ton article car je viens de commencer « Oliver Twist ». C’est ma première découverte de Dickens et je retrouve bien tout ce que tu dis dans le roman. Je note « David Copperfield » car je crois que je vais beaucoup aimé cet auteur!!!!

  20. Karine :)

    Jumy: J’espère que tu aimeras tout le long de ta lecture, alors!  Ce que je peux aimer Dickens!!

  21. pimprenelle

    Ton billet fait envie! Je n’ai lu qu’Oliver Twist…

  22. Pimpi

    Un jour, je lirai les gros romans de Dickens. C’est sûr. Quand j’aurais trois mois devant moi !!!

  23. Mango

    Ton billet est plus qu’à la hauteur, je trouve! Il réveille chez moi de magnifiques souvenirs de lecture où j’étais en larmes! C’est si triste par moments David Copperfield! De quoi sangloter, vraiment! Ah! Comme j’aimais ça!

  24. Karine :)

    Pimprenelle: J’espère que je vais finir par lire tous les Dickens un jour!  Et Oliver Twist, faut vraiment que je le relise!

    Pimpi: T’en fais pas, tu vas y arriver!!!  Avec moins d’un mois de congé, j’espère!

    Mango: Merci!  En fait, j’avais vraiment peur d’être passée à côté en rédigeant ce billet.  Il nous fait passer par toutes les émotions, ce David! 🙂

  25. Charlie Bobine

    Je n’ai jamais lu Dickens, tu te rends compte! Quelle honte!
    «Vous êtes la honte de la légion romaine!» Euh. (Pas fini mon café encore.)

  26. Karine :)

    Charlie Bobine (ou la honte de la légion romains): T’es drôle quand tu n’as pas encore pris de café!! ;))  Et il n’est pas trop tard! 🙂

  27. cocola

    J’allais écrire « honte à moi, je n’ai jamais rien lu de Dickens », mais je me rends compte que tout plein de gens ont déjà dit ça alors je me sens moins seule 🙂

    J’ai moins honte, mais j’ai toujours envie de lire Dickens. Mine de rien, des billets comme le tien ravivent l’intérêt pour des livres que je veux découvrir depuis longtemps, mais que je n’ai pas encore lus pour diverses raisons incluant la flemme !

  28. Karine :)

    Cocola: Dis-toi que tu as de la chance, tu as plein de Dickens à découvrir!!!  Et moi, il m’en reste moins!  Dickens vaut la peine qu’on s’y essaie, je crois!!

  29. Isil

    C’est drôle car je dis toujours que « L’ami commun » est le premier roman de Dickens que j’ai lu mais en fait, le vrai premier, c’est David Copperfield. Je l’avais aimé pourtant mais j’avais juste 18 ans et c’était le premier roman anglais que je lisais. Tu me crois si je te dis que j’en ai bavé? Et pourtant quand récemment j’ai vu l’adaptation de la BBC, j’ai retrouvé le roman donc, non seulement il m’avait marqué mais j’ai réalisé à quel point l’écriture de Dickens crée un univers mémorable et très cinématographique. Si ce n’est pas du génie, ça 😉 Mais bon, je vais être obligée de le relire.

  30. Karine :)

    Isil: Exactement pareil pour moi!  Je l’ai lu à 16 ans, en VO et j’ai dû y mettre des mois!!!  J’avais aimé, pourtant!!  Mais bon, c’est quand même quelque chose!!!  L’écriture de Dickens a vraiment ce petit quelque chose qui fait qu’on imagine les scènes, qu’on les voit se dérouler devant nous… j’adore!  Et c’est ça, j’ai été obligée de le relire!!!

  31. Diane

    Je veux absolument me mettre à Dickens! Je ne sais pas pq, ce genre de « vieil auteur » (attention, c PAS DU TOUT péjoratif) m’attire bcp Comme quand j’ai commencé à lire jane Austen et qu’après j’ai décidé que je voulais tt lire

    Je sais que Dickens a écrit Un Chant de Noël et je vois qu’il est commenté ici. Faut que j’aille voir! Mais il y a tellement de choses à lire sur ce blog! Ca me ravit de l’avoir découvert mais je ne sais cmt m’organiser pr le lire en entier lol

    Au fait Karine, merci prle msg de bienvenue. J’avais bien deviné pr « PAL » sui contente. You are « PAL »‘s pals there!

  32. keisha

    Dickens for ever, yes! Tu as bien raison…

  33. Karine:)

    Diane: J’aime Dickens d’amour alors je ne saurais trop te conseiller de le lire!!!  Un chant de Noël est plus court, une bonne introduction mais c’est assez différent de ses gros romans!!

    Keisha: Yes!  Charlie Forever!  Je suis à la veille de me faire faire une bannière!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils