«

»

Avr 06 2009

Photo du profil de Karine:)

Nikolski – Nicolas Dickner

Présentation de l’éditeur
« A l’aube de la vingtaine, Noah, Joyce et un narrateur non identifié quittent leur lieu de naissance pour entamer une longue migration.  Fraîchement débarqués à Montréal, ils tentent de prendre leur vie en main, malgré les erreurs de parcours, les amours défectueuses et leurs arbres généalogiques tordus.  Ils se croient seuls; pourtant, leurs trajectoires ne cessent ne se croiser, laissant entrevoir une incontrôlable symétrie au sein de leur existence. »

Commentaire
Il traînait dans ma pile depuis un bon moment, celui-là.  Le résumé ne me tentait pas, les trois poisson me faisaient peur (le rouge au centre donne l’impression de vouloir m’avaler tout rond) et bon, ça ne me disait rien malgré les avis très enthousiastes de plusieurs personnes de ma connaissance.  Mais comme j’ai décidé de déterrer de temps en temps ces livres qui sont dans ma pile depuis plus d’un an et demi/deux ans, je l’ai glissé dans mon sac lorsque je suis allée à Montréal la fin de semaine dernière et j’ai plutôt passé un bon moment. 

Nikolski, c’est un petit village dans le nord du nord, comptant 36 habitant et quelques troupeaux d’animaux.  Nikolski, c’est là où pointe un certain compas qui devrait pourtant indiquer le nord.  C’est là aussi où doit se trouver Jonas Doucet, nomade qui semble disparu dans la nature et qui a, tout loin qu’il soit, une certaine influence sur les personnages de notre histoire.

Les personnages, ce sont Noah, améridien ayant grandi dans une camionnette en Saskatchewan, récemment arrivé à Montréal pour étudier l’archéologie. Joyce, descendantes de pirates et flibustiers de toutes sortes, qui décide de perpétrer la tradition familiale, ainsi qu’un libraire sédentaire qui collectionne les guides de voyage. Et ils m’ont beaucoup plus, ces personnages solitaires, qui cherchent à répondre à leur passé, chacun à leur manière, en fouinant dans ce qui en reste, dans ce que les acteurs passés ont laissé derrière.  Chercher son passé en le fuyant en même temps, ce n’est quand même pas évident… Tout au long du roman, ils se croisent par de curieuses coïncidences, dans des événements banals, sans conséquences, semble-t-il.  Les personnages secondaires sont aussi hauts en couleurs sans pour autant devenir totalement non crédibles. 

J’ai beaucoup apprécié les divers décors, de l’Amérique centrale, en passant par les plaines ou encore le Marché Jean Talon.  Les atmosphères sont bien décrites et on se laisse emporter par ces histoires et par la plume de Dickner que j’ai par ailleurs beaucoup appréciée.    Certains éléments, comme le fameux livre sans visage, qui ne cesse d’apparaître, m’ont beaucoup plu. 

Vient l’heure du bémol.  Si j’ai beaucoup apprécié tout le temps de ma lecture, j’ai eu l’impression de terminer le livre en plein milieu.  Je suis même allée voir en magasin pour voir s’il ne me manquait pas des pages… et non.  Je suis restée un peu sur ma faim, avec un certain sentiment d’inachevé.  J’aurais voulu que les personnages m’en dévoilent un peu plus, aller plus loin.  Bref, j’étais complètement dubitative en refermant le livre…  Tout ça pour ça?  Mais bon, je ne regrette nullement ma lecture car le livre m’a fait passer un réel bon moment.  J’aurais juste aimé que la fin soit plus… comme une fin!

Moi qui ai toujours aimé les fins ouverte, on dirait que j’ai du mal, ces temps-ci… mais bon, ça me passera!

7/10

(21 commentaires)

3 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Jules

    J’ai trouvé qu’il y avait plein de pistes à exploiter, mais qu’en bout de ligne on ne savait pas trop ce que devenait un peu tout le monde… un peu déçue moi aussi!

  2. Kitty

    J’ai bien aimé moi ! 😉
    Non mais sérieusement, j’ai perçu le récit comme lorsqu’on rencontre quelqu’un; on se fréquente un moment et puis après, avec les aléas de la vie, on se perd de vue…

    Tarmac, le prochain de Dickner sort bientôt ! Yé ! 😉

  3. Amélie

    Je pensais vraiment beaucoup aimé Nikolski! …mais finalement je pense que je l’ai surtout aimé ‘en théorie’ — aimé les personnages & leurs excentricités, aimé l’écriture & l’histoire qui va dans tous les sens — mais il m’a manqué quelque chose. ;p
    (Je vais sûrement lire Tarmac anyway, mais je pense que c’est surtout parce que j’aime le titre. ;p) 

  4. Marguerite

    J’ai, moi aussi noté, ce livre il y a longtemps mais comme toi, je tarde à m’y aventurer (dans ton cas, tu as plongé mais bon…). Je ne sais pas du tout pourquoi, j’ai lu tant de bons commentaires !

  5. Venise

    Une curieuse expérience pour moi que ce roman. La première fois que je l’ai lu, j’étais complètement emballée, avec l’impression d’avoir trouvé un trésor. Une histoire pas racontée à la manière classique d’une histoire. Et puis, la deuxième car oui par un concours de circonstance, je l’ai relu, je l’ai aimé mais trouvé moins original.

    Pour la solitude, tu as tout à fait raison, Karine, elle est amplifiée d’autant plus qu’ils se frôlent, sans se croiser. Des  trajectoires en parallèles. On dirait aussi que le passé et le présent ne se rencontrent jamais.

    Tout compte fait, je comprends que c’est la fin que tu n’as as aimée car sinon, tu y as pris ton propre plaisir (cette peur des romans tellement commentés de ne pas savoir quoi en dire de plus !) mais comme la fin, c’est important. Très important même, imaginons une rencontre qui irait bien tout le temps et finirait mal, ou en queue de poisson…
    Finalement, c’est la faute au poisson rouge 😉

  6. Cuné

    Je n’avais pas trop accroché avec ce Nikolski, me semble même que je l’avais lâché en route, mais par contre grand souvenir de
    « La Chafouderie et autres chenilles gastriques » !!


  7. Doriane

    Il m’a été offert lors d’un swap, j’en gardais un souvenir mitigé et, retrouvant ma critique : « j’ai juste regretté une fin abrupte, il nous manque deux ou trois chapitres pour éclaircir l’histoire. » En fait, j’ai le même reproche que toi à faire !!!!

  8. Flo

    C’est bien dommage qu’il se finisse ainsi. Je passe donc !

  9. yueyin

    J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman  quand j’y repense, la magie des personanges et des lieues mais c’est vrai que ça se termine de façon frustrante mais je ne me formalise pas, c’est souvent comme ça pour moi, je n’aime ue les happy end, te dire si je suis souvent frustrée 😀
    Depuis j’attends le prochain roman de l’auteur et je suis charmée qu’il soit prévu pour bientôt (maintenant je ne sais si le charme agira toujours :-))

  10. rory

    Je passe aussi cette lecture. La couverture fait vraiment peur avec ces poissons! Biz

  11. lael

    oh bah alors, quelle note de fin tristounette, j’espere que cela te passera, les poissons de la couv me font peur, je crois que je passe mon tour pour celui-ci, je prefere quand tu débordes d’enthousiasme!!!

  12. Karine :)

    Jules: J’ai un peu le même ressenti.  J’ai aimé la lecture mais la fin m’a un peu laissée… sur ma faim!

    Kitty: C’est peut-être ça… la façon dont ça se passe est assez réaliste quand même… des chemins qui se croisent… et c’est ça! Je lirai sans doute le prochain vu que j’ai aimé la plume!

    Amélie: Moi, le quelque chose qui m’a manqué, c’est la fin!  Mais bon, les personnages excentriques, l’écriture, l’idée derrière, j,ai beaucoup aimé aussi!

    Marguerite: Je ne sais pas trop pourquoi j’ai tellement attendu… j’avais peur d’être déçue, peut-être!!

    Venise; Oui, je me souviens de ton opinion face à ta deuxième lecture ainsi qu’à ta première.  Je pense que tu résumes très bien mon ressenti… ces trajectoire en parallèle, très proches, ces « rencontres »… on voudrait pouvoir forcer les choses!!  Et oui, blame it on the poisson rouge!!

    Cuné: Je ne connais pas du tout les chenilles gastriques… c’est de Dickner aussi??  On ne nous y raconte pas les aventures d’un ver solitaire tout de même???

    Doriane: Tout à fait d’accord.  J’ai apprécié tout le long de la lecture, réellement, ça m’a plu.  Mais j’ai été déçue par la fin… Bien entendu, après réflexion, je l’ai « organisée » à ma manière mais sur le coup, j’ai eu l’impression de devoir freiner beaucoup trop vite. 

    Flo: En fait, c’est bien comme livre… mon bémol c’est juste la fin!

    Yueyin: J’aime les « happy ends » et les « sad ends » et j’ai toujours cru aimer les « open ends »… mais là, c’est un peu trop open pour moi.  Toutefois, la lecture en tant que tel m’a vraiment beauocup plu!!  Quant au prochain, je le lirai certainement aussi… reste  à savoir quand!

    Rory: Ces poissons me font un drôle d’effet aussi… on comprend un peu avec l’histoire mais sur le coup, ils m’ont aussi fait un peu peur!!

    Lael: Plusieurs ont débordé d’enthousiasme pour ce roman!!  Moi, je croyais vraiment que je serais dithyrambique (il va où, le « y » dans ce mot??) mais il m’aurait juste manqué 2-3 choses à la fin!!

  13. stephanie

    comme Flo, je ne suis pas convaincue, je passe donc
    la couverture est très jolie pourtant (et oui, je suis une LCA, qui peut acheter un livre sur une couverture)

  14. Cuné

    En fait le titre c’est « L’encyclopédie du petit cercle », mais j’avais retenu au fer rouge cette phrase, chafouderies etc., je ne sais pas, on dirait un code mystérieux ;o)

    C’est un recueil de nouvelles, et c’est très bon.

  15. Karine :)

    Stephanie: Bien entendu, JAMAIS je n’aurais eu l’idée folle d’acheter un livre uniquement pour sa couverture! ;))) 

    Cuné: C’est vrai que ce mot a un petit quelque chose qui fait qu’on le retient!! Je ne suis pas super « nouvelles » mais sait-on jamais, si je tombe dessus!!

  16. Chimère

    J’avais eu un gros coup de coeur pour ce livre surtout pour les personnages en fait. La fin est plutôt abrupte mais je crois qu’il s’agit d’un premier roman, et tout est perfectible.

  17. Karine :)

    Chimère: Moi aussi j’ai beaucoup aimé les personnages, qui sont tous particuliers.  C’est juste la fin que j’ai trouvée un peu sèche.  Je ne sais pas si c’est un premier roman mais si cest le cas, ça vaut franchement la peine d’être lu et c’était très prometteur!!

  18. Agnès

    Je viens de le finir et j’ai beaucoup aimé. Et je trouve la fin tout à fait logique et en accord avec le reste du livre

    1. Karine :)

      Agnès: J’ai du mal avec les fins trop ouvertes… mais oui, elle « fitte »… sauf que je suis restée un peu en suspens…

  19. amiedeplume

    J’ai pa dutout accroché… L’histoire m’a parue ennuyeuse.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Oh dommage… j’ai aimé la construction plus que l’histoire, je pense… mais ça fait tellement longtemps que j’ai du mal à être précise!

  1. Québec-o-Trésors - La méga liste !

    […] Dickner Nicolas, Nikolski (Claire Campos) […]

  2. Six degrés de liberté - Nicolas Dickner

    […] Dickner, j’avais déjà lu Nikolski il y a plusieurs années.  J’avais aimé cet enchevêtrement de personnages ainsi que la […]

  3. Des Québécois au salon du livre de Genève!

    […] – Je vous ai parlé de « Six degrés de liberté » et de « Nikolski ».  Une écriture à découvrir, je vous le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils