«

»

Fév 27 2009

Photo du profil de Karine:)

Plum Lucky – Janet Evanovich

Résumé
« Stéphanie Plum a une façon bien à elle d’attirer le danger, les êtres bizarroïdes, la malchance… et des hommes mystérieux.  Et personne n’est plus mystérieux que l’immensionnable Diesel.  Il est de retour et est sur la trace d’un petit homme en pantalons vers qui a perdu un gros sac d’argent.  Le problème, c’est que l’argent n’est pas exactement perdu.  Grandma Mazur l’a trouvé et, comme tout bon citoyen du Jersey, a acheté un Winnebago adapté pour personne verticalement handicapées et s’est dirigée vers Altantic City pour dévaliser les machines à sous.  Avec Lula et Connie, Stephanie part à sa poursuive et elle se retrouve en plein milieu d’une histoire hallucinante impliquant un sac d’argent triplement volé, un cheval de course et un crapaud. « 

Commentaire
Ok, premier commentaire, ce livre est DORÉ.  Mais pas un joli or dépoli et chic, là… vraiment doré.   Le genre de doré brillant métallisé du crayon à colorier numéro 935 chez Prismacolor (ne cherchez pas à comprendre… j’ai une mémoire stupide en ce qui concerne les chiffres et en plus de numéros de téléphone, de dossiers, d’adresses, de combinaisons de cadenas divers, je connais tous les numéros des crayons Prismacolor, du moins ceux utilisés quand j’étais petite.  Par coeur.  Alors que je n’en ai pas vu depuis 10 ans… Mon préféré, c’était le rose 929.  Bref, je suis bizarre.) Le genre de doré qui fait mal aux yeux quand on le tient au soleil… le genre pas très discret, en fait! 

Mon expérience a été bizarre avec ce livre.  En fait, autant j’aime les aventures de Stephanie Plum, autant le dernier « Between the numbers » m’avait un peu déçue.  Et j’avoue ce livre-ci a été divisé en deux période assez distinctes.  La première (qui couvre les deux tiers du livre), alors que je lisais tranquillement dans mon bain, sans témoin a été sans trop d’éclats.  Des sourires qui ne font pas trop mal aux joues mais rien à se rouler par terre.  Toutefois, pendant ma seconde période de lecture – en pleine heure du dîner donc, devant témoins multiples – j’ai dû retenir les éclats de rire à tout bout de champ!!  Bref, la fin m’a un peu réconciliée avec le début!

Nous avons donc à faire à Diesel dans ce livre, comme dans les autres « Between the numbers ».  Diesel doit retrouver Snuggy, un petit homme habillé de vert qui se croit invisible parce qu’il est persuadé d’être un leprechaun (c’est quoi en français, un farfadet??)  Et quand Diesel apparaît à Trenton, il apparaît chez Stephanie, idéalement!  Nous les suivons donc à Atlantic City à la recherche de Grandma Mazur qui est fermement décidée à dépenser un million aux machines à sous.  En fait, tout le passage à Atlantic city ne m’a pas ennuyée… mais presque, à l’occasion.   Le seul moment mémorable pour moi étant Lula qui essaie de « faire diversion » armée de son kit en la mé doré et d’un grand sceau de 25 cents!

Une fois partis d’Atlantic City, j’ai trouvé plus de moments comiques!  Snuggy discute avec les animaux (discuter dans le genre qu’ils répondent) et plusieurs scènes avec Doug le cheval m’ont bien plu!  De plus, les brèves apparitions téléphoniques de Ranger m’ont mise dans un état de grâce!!!  Une certaine scène au lave-auto m’a fait m’étouffer (myyyy god les images mentales!!!) et Stéphanie est fidèle à elle-même!!

Bref, un livre qui démarre lentement mais qui finit plutôt bien, selon moi!

Mon extrait préféré (celui qui m’a le plus fait rire, en tout cas);

« Yo » Ranger said
« Yo yourself.  I was wondering if I could park something in your garage for a couple of days »
« Something? »
« A horse. »
A moment of silence.
« Babe » Ranger said.
« He used to be a racing horse. »
More silence.
« He’s sort a a homeless horse » I said.
« I’m leaving for the airport in two seconds, and I won’t be back for a couple days.  You can put the horse in the garage but I don’t want that horse in my appartment. »
« Who would put a horse in an appartment?  That’s dumb. »
« Where’s the horse staying now? »
« My appartment. »
« I can always count on you to brighten my day, » Ranger said.  And he disconnected.


*soupir* Ranger *soupir*… J’adooore les conversations Ranger-Stephanie.  J’adore Ranger. J’adore tout ce qui touche Ranger de près ou de loin, en fait.  Je sais, aucune objectivité!

7/10

(17 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. virginie

    J’aime beaucoup la montée en force des arguments de Stéphanie et le flegme de Ranger !

  2. Violette la dame Mauve

    Je ne connaissais pas cet auteur donc je vais m’y mettre et acheter un de ses livres. Merci de ce commentaires très clair. Bonne journée Amicalement Violette

  3. fashion

    We are Ranger’s babes. Oh yeah. :)))

  4. Lisa

    Celui-ci m’avait échappé, je vais de ce pas me le commander. (Et je suis ravie de voir que vous êtes toutes folles de Ranger, comme ça mon Morelli n’est rien que pour moi).

  5. Pimpi

    Hop hop hop, Lisa, attention, j’adore Morelli aussi !!! Bon, je partage complètement ton avis. La fin m’a fait plus sourire, voire rire, que le début, même si ça n’a rien à voir avec les autres romans de la série ! Vivement juin !!!

  6. Karine :)

    Virginie: C’est aussi exactement ce que j’aime dans ce passage… c’est teeeellement typique!!

    Violette la dame mauve: Bienvenue ici!  Pour cet auteur, je conseille vivement de commencer par « La prime », le premier de la série!  C’est complètement délirant!

    Fashion: Yep… Je suis à la veille de me fabriquer un T-shirt à son effigie!!  C’est quand même plus visible que des petites culottes!! :))

    Lisa: C’est fou mais j’ai rêvé à Morelli cette nuit!!!  Pour une raison bizarre, j’avais fait exploser mon auto et Morelli est arrivé!!  J’aurais pu rêver à Ranger, au moins!!!  Il est sorti en poche en janvier, celui-là… c’est un peu normal qu’il ait pu t’échapper! 🙂

    Pimpi: Ouiiii vivement juin!! ;))  Mais je n’ai pas lu le numéro 14 encore… je pense que je vais attendre pour acheter le 14 en poche et le 15 en même temps!

  7. Nataka

    Je viens de commencer One for the money et j’adore. Je rigole sans arrêt. J’ai accroché dès les quatre premières pages, en fait. Là où j’en suis, Ranger n’a pas encore pris assez d’importance pour surpasser Morelli mais je sens que je vais aimer cette série où l’héroïne a autant l’embaras du choix.

  8. Florinette

    À force d’en entendre parler, la découverte de cette auteure fait partie de mes bonnes résolutions de 2009 ! 😉

  9. Charlie Bobine

    OK. C’est officiel. Je ne peux plus attendre. Je vais lire en anglais.

  10. maijo

    Stéphanie m’a offert le premier pour le sexy men swap, mais je n’ai toujours pas le courage de me lancer dans une nouvelle série (bref, pour certains problèmes un obsessionnels que tu connais bien). Je pense qu’en Chine j’aurai beauuuuuuucoup plus de temps pour ça.

  11. Karine :)

    Nataka: Une conquise de plus, alors!!  Dans les 4-5 premiers tomes, c’est définitivement Morelli, je l’admets!  Même moi j’étais fan!! :))

    Florinette: C’est sans prétention et c’est hilarant!!  On ne parle pas d’humour bien complexe mais avec moi, ça fonctionne généralement!

    Charlie Bobine: Yeaaaah!!! Bonne décision :))  Ca se lit super bien, en plus!

    Maijo: Oui, je peux deviner que si tu te mets dans cette série, tu en as pour un moment!!!  Mais fais un stock pour la chine!! 🙂

     

  12. yueyin

    et moi j’ai encore les rtrois que tu l’as envoyé… oui je sais c’est étrange mais il faut toujorus que je me motive un moment avant d’attaquer l’anglais après ça va :-))) les discussions ranger stephanie ohhhhhhhhhhhhhhhhh soupir ranger !!!!!!!

  13. liliba

    Une fois de plus… connais pas… j’ai l’impression d’être vraiment out of the page quand je viens te lire !!!

  14. Karine :)

    Yueyin: En effet… le mot « Ranger » va avec *soupir*!!  Et je peux comprendre ton hésitation à attaquer l’anglais!  Moi ce sont les pavés.  J’adore ça une fois dedans mais ça me prend un peu de courage au départ!!

    Liliba:C’est surtout que je lis quand même pas mal de littérature américaine et pas toujours traduite!  Moi c’est dans le domaine « actualités littéraires » que je suis complètement et totalement à la traîne!!!

  15. Lou

    ton article m’avait frappée et j’ai vu hier le livre en question, sauf qu’il coûtait une fortune (surtout qu’il est court). Je vais encore faire appel à la poste anglaise pour mes lectures je crois !

  16. Karine :)

    Lou: Si cher que ça?  Ici, il était quoi… 10$ (environ 6 euros!)  C’est teeellement rare que ça coûte moins cher chez nous!!

  17. amiedeplume

    Un livre divertissant, mais pas un de mes préférés… Ces between-the numbers me semblent moins intéressants… Est-ce juste moi ou..?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils