«

»

Fév 24 2009

Photo du profil de Karine:)

Paper Towns – John Green

Résumé
Quentin Jacobsen a idéalisé depuis son tout jeune âge sa voisine, la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman.  Il la regarde de loin, ils ne sont pas du même cercle.  Alors, quand elle ouvre sa fenêtre et l’entraîne dans une nuit folle (ne pas penser mal… juste une nuit de folie!), il la suit sans hésiter.

Après leurs aventures nocturnes, à son retour en classe, il découvre que Margo, depuis toujours une énigme, est devenue un mystère.   Quand il découvre des indices, et qu’il constate qu’ils lui sont adressés, il se lance dans cette quête à corps perdu.  Sauf que plus il avance dans sa recherche, moins il reconnaît la Margo qu’il a toujours vue de loin…

(traduction et adaptation maison du 4e de couverture… bien entendu, on ne nous invite pas à « ne pas penser mal » sur la dite couverture…)

Commentaire
J’ai lu ce livre il y a plusieurs jours et je l’avais oublié dans un de mes nombreux sacs, en me disant que je ferais le billet plus tard… sauf que ça m’est sorti de la tête (le billet, pas le livre!) et que je réalise aujourd’hui que je n’ai encore rien écrit sur ce roman jeunesse qui, par ailleurs, m’a bien plu.   C’est le premier livre de John Green que je lis (il est l’auteur de « Qui es-tu, Alaska ») et j’ai été agréblement surprise par la plume de l’auteur, à la fois simple et agréable à lire.  

Cette histoire pour ados ou jeunes adultes, raconte l’histoire de Quentin (dit Q).  Quentin a toujours connu Margo; c’est sa voisine.  Ils ont joué ensemble jeunes mais maintenant, ils évoluent dans des cercles bien différents.  Aux yeux de Quentin, aux yeux de tous, Margo est cette fille pétillante, aventureuse, qui n’a peur de rien, qui fuit la maison pour aller faire une ballade sur le Mississippi en laissant des indices pour la retrouver.  Non pas que Margo ne soit pas gentille avec lui ou rien de tel… ils ne se côtoient juste pas.  Et soudain, la voilà qui lui propose une soirée d’aventures comme elle seule en a le secret.  Pour Quentin, c’est une porte qui s’ouvre sur autre chose, une autre façon de vivre… mais soudain, mystère, Margo disparaît.  Comme ça.  Et Quentin, seul dans ce monde redevenu ordinaire, mais difficilement supportable, vu qu’il a entrevu d’autres possibilités, se lance à sa recherche, aidé de ses deux grands amis, à l’aide d’indices qui semblent laissés pour lui. 

J’ai bien aimé cette réflexion sur la quête d’identité, sur la vacuité que l’on ressent parfois à l’adolescence (c’est là la signification de « Paper Towns » et c’est expliqué assez tôt dans le roman alors je ne spoile pas vraiment), sur l’image projetée, sur ce qu’on est vraiment.  J’ai trouvé que l’auteur décrivait avec assez de justesse ces sentiments, cette quête de grandeur et d’idéaux.   C’est aussi un roman de passage à l’âge adulte (comme souvent dans ce type de littérature), sur la fuite de l’enfance.  J’aime toujours ce thème, il réussit à me toucher à chaque fois.   Et bien que certains stéréotypes soient présents, les personnages ne sont pas toujours ce qu’ils semblent… et j’ai eu de bonnes surprises!

La quête de Quentin est rythmée entre autres par un poème de Walt Whitman (vous savez, le poète… celui qui est accroché en haut du bureau du professeur dans le film « Dead Poets Society »… c’est un peu honteux mais je l’ai découvert avec ce film, vrai de vrai!!), que Margo a laissé comme indice et sur lequel il est amené à réfléchir.  J’ai beaucoup apprécié le procédé (j’aime toujours la littérature dans la littérature!) même si tout est très, très bien expliqué.  Bien pour le public auquel ça s’adresse, un peu plus tannant pour un adulte… mais ces explications n’empêchent en rien une réflexion plus personnelle…   J’ai aussi vraiment apprécié le dernier quart du roman, la dernière aventure racontée…  J’ai trouvé l’atmosphère adolescente bien reproduite, je m’y serais crue.  J’admets avoir trouvé quelques longueurs dans la partie centrale (quand la « chasse au trésor » piétine un peu) et bon, est-ce toujours crédible… mais en fin de compte, je garde un bon souvenir du roman.   C’est d’ailleurs un auteur que je relirai sans doute!

8/10

(21 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pimpi

    Il y a eu un gros buzz sur les blogs anglophones sur ce livre, il me semble… je m’en souviens à cause de la couverture !! Ca a l’air pas mal, ce que tu en dis! Même si je ne suis pas partie pour acheter de nouveaux livres tout de suite… je me le garde dans un coin de la tête, parce que j’aime bien aussi la littérature dans la littérature !

  2. Karine :)

    Pimpi: Je pense que c’est là que je l’avais pêché, ce livre!! C’est bien comme livre, j’ai aimé! Le questionnement sur l’identité et les rêves d’enfant, ça me plaît toujours!

  3. fashion

    Moi aussi j’ai découvert Whitman dans ce film. :)) Sinon, vu que je frôle la panne de lecture, je ne note plus rien.

  4. trillian

    Pareil, j’ai entendu parler de Withman pour la première fois dans le cercle des poètes disparus! ça m’a l’air bien sympathique ce roman, je le met de coté, quand j’aurais fini de lire les 63 romans acheter mais pas encore lu!

  5. Karine :)

    Fashion: Mais quelle réaction raisonnable!! Ceci dit, on est timées, je sens que la panne s’en vient aussi… il me reste quoi… 100 pages à lire dans mon livre en cours (sur 775) et je n’ai aucune idée de ce que j’ai le goût de lire après… mauvais signe!! Trillian: Je vois que je ne suis pas seule à avoir connu Whitman de cette manière!!! Que 63 livres… chanceuse!!

  6. Florinette

    Je n’ai pas lu cet auteur, mais j’en ai déjà entendu parler, et en bien, grâce à son étonnant premier roman « Qui es-tu Alaska ? »

  7. Lael

    moi je mets un bémol, j’ai lu ton billet et c’est sûr je pense que ce roman ado est pas mal mais je sens comme du copier coller de l’intrigue de La disparition d’Anastasia Cayne!! tu sais une ado énigmatique, qui rencontre un ado, ils se côtoient puis la fille disparaît!! et laisse des indices!! un jeu de piste quoi!! euh par contre je ne me rappelle plus si elle est morte ou si cetait juste une fugue! bon ça m’intrigue tout ceci! je note ton livre rien que pour voir ce que ça donne !!

  8. Pimpi

    @ Fashion et Karine : une panne de lecture, vous? Plus envie de lire? Perdez vous dans les séries, l’envie de lire reviendra bien quand il sera temps! Faut pas vous forcer !!! Parfois, ça fait du bien, une pause!

  9. Ankya

    Je note ce livre. Le résumé est intéressant, mais je ne pense pas le lire tout de suite.

  10. sheherazade

    je n’accroche pas toujours aux romans sur les ados, mais peut-être que je me laisserai tenter après ton billet

  11. Karine :)

    Florinette: J’ai entendu parler de cet auteur avec « Qui es-tu, Alaska » aussi. Je le lirai certainement, d’ailleurs, même si ça semble ressembler un peu à celui-ci… Lael: Il me semble avoir entendu parler de ce livre quelque part… Qui en est l’auteur?? Mais avec ce que tu en dis, c’est vrai que ça ressemble en crime!!! Je suis curieuse de le lire, en fait!! Pimpi: Ben en fait, ce n’est pas que je n’ai plus envie de lire… j’ai simplement davantage envie de faire autre chose (genre.. Dr. Who!!!) Je ne suis pas inquiète que ça va revenir!! Ankya: J’imagine qu’il sera traduit… mais je ne sais pas trop quand!!! Sheherazade: Je n’accroche pas toujours non plus mais celui-ci est bien. On explique un peu beaucoup mais étant donné le public cible, je le conçois parfaitement!!!

  12. Cachou

    Juste pour te dire que j’ai fait ma méchante et que je t’ai taggué ici: http://leslecturesdecachou.over-blog.com/article-28328489.html

  13. Pimpi

    Tiens, c’est étonnant ça, Dr Who ! 😀 Un jour, faudrait que je regarde au moins un épisode, histoire de savoir de quoi tout le monde parle !!!

  14. fashion

    Comme toi, je passe beaucoup plus de temps que d’habitude devant les séries télé, je sors et je vais au ciné, je n’ai pris qu’une fois le métro en 10 jours, du coup, plus de lecture, je traîîîîîne, c’est affreux.

  15. Karine :)

    Cachou: Je vais y penser… mais sincèrement, je ne sais pas quoi répondre!!! Mais je te jure que je vais y réfléchir!!! Pimpi: Ben oui… pourquoi je ne suis pas surprise que tu sois étonnée? Qui t’aurait par hasard cassé les oreilles avec ça depuis quelques jours!!! 😉 Fashion: C’est une épidémie télé, faut croire!!! Je me suis mis dans Stephanie Plum… peut-être que ça va me remettre d’aplomb!!

  16. EUPHRASIUM

    Bonjour, Je soumets « Emma ou la rage de vivre » à votre critique. Editions Amalthée. https://www.zizole.blogs.psychologies.com/EUPHRASIUM Référencement en cours. Pour ceux qui le désirent: commande déjà possible à : http://livre.fnac.com/a2620536/E-Calmont-Emma-ou-la-rage-de-vivre?OriginClick=yes http://www.fnac.com/redir/emailing.asp?PRID=2620536 http://www.cdiscount.com/search/calmont%20euphrasie/s-105.html?navid_nav=101 http://www.amazon.fr/s/ref=nb_ss_w_0_8?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=emma+ou+la+rage+de+vivre&sprefix=emma+ou+ http://www.alapage.com//Recherche/?id=148381234825954&donnee_appel=GOOGL&choix=fulltext&ap=1&pos=2&cat=&type=1&fulltext=emma+ou+la+rage+de+vivre&x=14&y=14 http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/livre/litterature/romansregionaux/nouveautes/Shop_14209.aspx http://www.ellipse.ch/Produit.aspx?Produit=2408783 « Ils disposaient d’eau et d’une étendue de terre. De quoi avaient-ils besoin d’autre pour vivre ? Mais rien, absolument rien pour le moment. » En 1624, un groupe d’hommes, fuyant des guerres, s’élance à la recherche de terre pour construire un village de paix et d’unité. ..Et la curiosité, l’amitié, l’émulation, la joie, le respect de l’autre … donnent accès au bonheur immédiat. .. En cela, Emma ou la rage de vivre est un ouvrage axé sur l’humanisme et l’optimisme. .. Aussi pouvons-nous dire que Emma ou la rage de vivre est un ouvrage résolument tourné vers le futur et sur le monde.

  17. Karine :)

    Euphrasium: Merci de l’info, j’irai voir!

  18. lael

    C’est drôle je viens de relire mon commentaire qui du coup était comme une critique alors qu’une fois lu j’ai bien aimé. Alors oui il faut que tu lises la disparition d’anastasia Cayne, pas de doute il te plairait!!!

    1. Karine :)

      Lael: Ca arrive parfois ;))  Et Anastasia Cayne est noté!  Je pense bien que ne l’ayant pas lu, j’ai apprécié davantage!

  19. Lu' a lu

    J’aime beaucoup les livres de Green, mais Paper Town est celui que j’ai le moins apprécié. J’ai surtout trouvé que Margot n’était qu’une pâle copie d’Alaska (Looking from Alaska). Tout était un peu trop simple et un peu trop convenu. Ce n’était pas aussi touchant que Nos étoiles contraires ni aussi drôle que Le théorème des Katherine.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Oui, tu as raison pour Margot et Alaska. J’ai vraiment préféré ce dernier roman. C’est aussi celui que j’ai le moins aimé, même si ça m’a globalement plu. Je n’ai pas lu les Katherine… mais je reste un peu dubitative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils