«

»

Fév 19 2009

Photo du profil de Karine:)

Les Vies d’Emily Pearl – Cécile Ladjali

Résumé
« Dans un manoir anglais, à la fin du XIXe siècle, Emily Pearl a trouvé une place comme préceptrice du fils d’un lord.  Le petit maître est attachant, son père est un veuf d’une séduction puissante.  Emily entame avec ardeur cette existence prometteuse.  Mais la réalité resterait fade sans les mots dont elle la colore, et sans les lettres de sa mystérieuse soeur Virginia, partie vivre en Amérique.  À son journal, Emily confie son espérance de la rejoindre, ses bonheurs et frustrations, ses amours avec le maître des lieux, ses grands rêves et bientôt, mille petits mensonges dont les conséquences parfois tragiques lui donnent le vertige… »

Commentaire
C’est grâce à Uncoindeblog que j’ai pu lire ce roman.  En effet, elle a eu la gentillesse de me le prêter, sachant que j’avais vraiment du mal à mettre la main dessus ici et que je voulais le lire.  Thanks miss!!!

J’ai aimé ce roman dit faux roman de genre qui prend la forme du journal d’Emily Pearl, jeune fille anglaise de descendance modeset employée d’un lord anglais comme préceptrice.  À travers ces pages, Emily nous livre son quotidien, sa rencontre avec lord Auskin mais surtout sa grande soif d’évasion, de liberté, de vivre comme elle l’entend dans ce monde où tout semble décidé d’avance pour elle.   Virginia, sa soeur aînée partie travailler à Londres et ensuite en Amérique, représente pour elle un idéal alors qu’elle se voit enchaînée dans sa « petite vie » mais rêvant de grandes choses, de vivre à sa guise.  Alors elle choisit sa façon à elle d’être libre et d’agir : en inventant une partie de sa vie – mais laquelle – dans un cahier, ce cahier, celui que nous lisons. 

Bizarrement, malgré ses actes, malgré ses réactions parfois froides face aux conséquences de ses actions, Emily Pearl a réussi à me toucher.  Parfois, elle m’a énervée, aussi, avouons-le!  Elle a un don pour se déculpabiliser!!!  Mais elle en devient touchante avec toute l’énergie qu’elle met à nier l’évidence et ses sentiments, tout ça pour être libre de toute attache, même émotionnelle.  À un tel point qu’on se demande parfois si elle est vraiment bien.  Elle avoue mentir dans son cahier… mais jusqu’à quel point?  Sa soeur, la mystérieuse Virginia, qui lui échappe tout le temps, qu’elle manque à chaque fois, existe-t-elle vraiment?  Comment séparer le vrai du faux dans tout ça.  Et les choses ne sont pas amenées avec des gros sabots, c’est très habile, presque imperceptible; je me trouvais un peu folle d’avoir pu douter de tant de choses et à la lecture des autres billets… j’ai réalisé que je n’étais pas la seule, même si…  Bon, je n’en dirai pas plus!  Je suis d’ailleurs curieuse de savoir ce que d’autres lecteurs en penseront!

Il m’a fallu un moment pour m’habituer au style de ce journal où on passe d’un personnage à l’autre sans autre transition que le symbole « : »…  Parfois, c’est la voix de Virginia, parfois Lord Auskin… mais c’est toujours le journal d’Emily!  Et disons qu’il n’y a ni guillemets, ni tirets pour aider à savoir qui dit quoi.  Ca peut sembler confus comme ça mais après quelques pages, on s’y fait et de toute façon, on se rend rapidement compte que la narration avait changé le temps de quelques lignes (ce n’est jamais bien long).  Mais tout de même, il faut porter attention, quoique ça ne m’ait pas empêchée d’apprécier la plume de l’auteure!

Un bon moment de lecture, bref.  J’ai aussi réalisé que je connaissais ce tableau, celui qui illustre la couverture (ok, j’avoue que j’ai passé une bonne heure à le chercher à coup de Google, vu que je ne connaissais pas du tout le titre ni l’artiste… alors que je n’avais qu’à lire le 4e de couverture, ce que je ne fais qu’au moment d’écrire mon billet… je me suis trouvée particulièrement brillante!!!).  Non-tronqué, voici ce à quoi il ressemble (The Misses Vickers – John Singer Sargent):


En toute bonne fille plongée dans un démêlage intense de vrai et de faux, il m’a tout de suite emportée dans une série de réflexions… c’était voulu?  Ca a un lien?  Bon, j’imagine que non, mais ça m’a occasionné une bonne dose de questionnements quand même!  Alors un gros merci à Uncoindeblog (je ne m’habitue pas à l’appeler comme ça… ça me demande un gros effort à chaque fois!!) pour le prêt!  Ne t’inquiète pas, je vais bien trouver le moyen de te le remettre, soit pas la poste ou bien qui sait… peut-être nous croiserons-nous au détour d’un coin de rue d’ici quelques mois!  Mais bon, ne te gêne pas si tu le veux avant!

8/10

(37 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Grominou

    Intrigant!

  2. Pimpi

    Il me tente beaucoup aussi ce livre, encore plus depuis que j’ai lu le billet de Lilly. Je pense que je devrais pouvoir mettre la main dessus à la bibliothèque, faudrait que je vérifie ça… quand j’aurais fini Drood !!! Tu te remets de ton accident? Tu es moins « raquée » (je ne me trompe pas dans le terme? j’ai décidé de me mettre au québécois sérieusement…)

  3. Karine :)

    Grominou: J’étais intriguée après billets… et je l’étais encore un peu après ma lecture! Pimpi: Oui oui, tu as le bon mot! Tu t’en viens pas mal bonne en québécois :)) Non, je ne suis pas trop raquée, juste fatiguée un peu!! Je pense que ce livre te plaira! Tu as tellement de chance d’avoir tout ce que tu veux à ta biblio (bon, je dis ça mais je pense que je n’irais pas quand même!!!) Où en es-tu dans Drood?? (je n’ai pas vraiment avancé.. Doctor Who gobe tout mon temps ces temps-ci!!!)

  4. Pimpi

    je suis à la page 71… entre le ménage et le sommeil qui me rattrape, je ne lis pas vite! Mais j’aime beaucoup !!! j’adore ça, les références à la Dame en blanc et aux livres de Dickens que je n’ai pas lus (mais du coup, je vais avoir envie de tout lire, maintenant!)!!! C’est sûr, la bibliothèque, c’est pratique, mais si je pouvais me le permettre, je préfèrerais quand même avoir mes propres livres, dans ma bibliothèque !!!

  5. Karine :)

    Pimpi: Arghhh… je suis certaine que je manque pleeein de référence à la Dame en Blanc! Faut touut lire maintenant!!! Mais il y a pleeein de référence à Edwin Drood, c’est certain… bon, fin du hors sujet, on continue ça par mail, je pense… on va mélanger tout le monde!!! :))

  6. Leiloona

    Je l’ai déjà noté chez ??? J’aime bien Ladjali, je le lirai. Mais peut-être en poche, vu l’état de ma PAL. o_O

  7. uncoindeblog

    Mais Karine, tu peux m’appeler Delphine :)) Ravie que ce livre soit tombé dans de bonnes mains (fais le tourner du côté de Pimpi & co si les bloggueurs sont intéressés).

  8. trillian

    ça à l’air très bien ce roman ça me donne envie, mais petite question après avoir lu ta critique, est ce que à la fin l’auteur nous dit ce qui est vrai et ce qui est faux, comment les choses finies? Parce que les histoires sans explication et sans fin, j’en ai déjà vu trop avec les séries américaines qui ne savent jamais comment conclure.

  9. jumy

    Ce livre a l’air intriguant…mais j’ai un peu peur de cette confusion des narrateurs. Je lis souvent le soir après une journée bien remplie…est-ce que je ne vais pas tout mélanger??!!!

  10. Karine :)

    Leiloona: C’est terrible, ces PAL qui nous obligent à attendre les choses en poche, non?? Delphine: Merci encore! Je pense bien que Pimpi serait intéressée, je vais le lui proposer!! Trillian: En fait, il y a des questionnements à la fin mais ça ne m’a pas du tout dérangée, contrairement à d’habitude, quand ça m’énerve quand les questions restent en suspens… Là, ça passe bien… Jumy: En fait, après quelques pages, on s’habitue et ce n’est plus si mélangeant. Bon, il ne faut pas le lire endormie, quand même… mais on s’en sort bien!

  11. Lilly

    Je ne crois pas à l’existence de la fameuse soeur moi. Elle est un peu trop l’autre alternative qu’aurait pu prendre Emily. Sinon, j’ai adoré ce livre, il m’a énormément touchée.

  12. yueyin

    aahh ça a l’air bien (soupir !) je note !!!

  13. Manu

    Déjo noté depuis longtemps chez Lou, puis confirmé par Lilly, et là tu enfonces le clou 🙂

  14. Karine :)

    Lilly: En fait, je pense exactement comme toi! Sauf que je me trouvais bizarre de penser ça vu que bon, ce n’est quand même pas crié haut et fort dans le livre!!! C’est un livre qui me plus de plus en plus à mesure que j’y réfléchis!! Yueyin: Bonne idée!! Manu: Je sais, je suis une horrible tortionnaire!!

  15. Lou

    J’ai bien aimé la manière dont l’auteur reprend certains codes du roman victorien pour mieux les détourner et créer en quelque sorte un genre nouveau.

  16. Karine :)

    Lou: En effet, c’est loin d’être une pâle copie d’un roman victorien… c’est vraiment un roman particulier!

  17. Isil

    On me l’a conseillé plusieurs fois, je vais bien finir par me laisser tenter

  18. Karine :)

    Isil: Je pense que ça pourrait te plaire, vu que tu aimes beaucoup l’ambiance victorienne. Dans ce cas-ci, ça ne se limite pas à ça!

  19. lael

    il faut que je le lise!! merci pour ce rappel!

  20. antigone

    Je l’avais déjà noté celui-ci et ton billet me donne vraiment envie d’y aller voir de plus près.

  21. Karine :)

    Lael: J’ai hâte de voir ce que tu vas en penser! Antigone: C’est vraiment intrigant, particulier… et cette Emily a réellement réussi à me toucher! J’espère que tu aimeras!

  22. Laetitia la liseuse

    C’est drôle mais au début de ton billet, je me disais : encore une histoire à la Jane Eyre. Mais non ! On pourrait même dire tout le contraire de l’honnête Jane. Intéressant. Je note.

  23. sheherazade

    j’aime énormément le tableau qui sert d’illustration couverture, merci de l’avoir mis en ligne complètement. Je note le titre à tout hasard, mais pour l’instant ma PAL ne diminue pas encore assez pour que j’achète autre chose. Quelle force de caractère j’ai ! non ?

  24. Karine :)

    Laetitia la liseuse: Il y a des ressemblances avec Jane Eyre… mais en même temps, bien des différences aussi… nul doute que Jane aurait réagi tout autrement à certaines situations… Sheherazade: Vraiment, j’envie ta force de caractère! Je n’en reviens tout simplement pas! Pour te tenter encore plus, je te dirais que ça se lit très, très vite!!! Et que c’est très bien!

  25. Nina

    Il me tente ce roman même si tu dis qu’il n’est pas si facile à lire, j’aime beaucoup ces romans du XIXème, je vais essayer d eme le procurer.

  26. Cécile

    Je l’avais noté en passant chez Lilly, je le remonte dans ma LAL.

  27. Karine :)

    Nina: En fait, il n’est pas difficile à lire. C’est très accessible. Il faut juste être attentif au début! Mais ça vaut la peine! Cécile: J’ai bien hâte de voir ce que tu vas en penser!

  28. rory

    Ce livre a tout pour me plaire. Je vais essayer de le dénicher.

  29. Karine :)

    Rory: Je l’ai aimé en tout cas… je n’hésite pas à le conseiller!

  30. Chiffonnette

    J’avoue, il m’est tombé des mains! 🙂

  31. Karine :)

    Chiffonnette: Le pire, c’est que même si j,ai aimé, je peux comprendre. Au départ, on se demande vraiment où ça s’en va. C’est quand j’ai commencé à me questionner que j’ai commencé à aimer!

  32. Isa

    Ce roman a vraiment été une bonne surprise pour moi. En l’achetant, je m’attendais à quelque chose de plus classique. Tout comme toi, plein de questions ont germé dans mon esprit durant cette lecture.

  33. Karine :)

    Isa: C’est vraiment une lecture qui nous promène un peu partout et qui remet plein de choses en doute à mesure que ça avance… une très belle surprise!!

  34. niki

    je suis en train de le lire; jusqu’à présent, j’ADORE
    quelle ambiance, j’y retrouve un peu d’elizabeth gaskell, des soeurs brontë, bref tout ce que j’aime !

    1. Karine :)

      Niki: Ca m’a beaucoup plu aussi.  C’Est assez bizarre, de ne pas trop savoir ce qui en est vraiment!!

  35. moustafette

    Je ne suis pas trop du genre victorien et histoires d’amour mais ce que tu dis du thème du mensonge me le fera peut-être lire s’il est en poche et qu’il croise ma route.  

    1. Karine :)

      Moustafette: C’est vraiment étrange comme roman.  Oui, il y a un côté victorien, oui, il y a un côté histoire d’amour… mais ce n’est pas le principal souvenir que je garde.

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils