«

»

Jan 07 2009

Photo du profil de Karine:)

La suppléante – Anne Bonhomme

Résumé
« Mathilde, abandonnée par son amoureux, perd sa place dans le groupe rock dont elle faisait partie avec lui.  Heureusement, une école a besoin de ses services pour remplacer la prof de musique.  Convaincue que ce changemetn de cap l’aidera à oublier son chagrin, Mathilde saute sur l’occasion.  Elle met donc toute son énervie à survivre dans cette jungle pédagogique où évoluent des personnages saugrenus aux habitudes particulières.  Si elle les les observe généralement avec humour, elle ne peut s’empêcher de grincer des dents chaque fois que le directeur lui annonce une nouvelle fonction en lui disant « Ca fait partie de ta tâche » ou lorsqu’elle entend une enseignante tutoyer au pluriel: « Les amis, tu vas aller à ton cours de musique… »

Pendant que Mathilde s’adapte à son nouveau travail et tente d’oublier ses frustrations, le destin lui met sous le nez la trahison dont elle est victime: son ancien groupe va lancer un album avec la musique qu’elle a composée!  Révoltée, elle concocte avec sa meilleure amie un plan machiavélique: sa vengeance sera terrible!  Mais si Mathile retrouve une certaine assurance face à ses plagiaires, elle en manque totalement devant Paul, le séduisant – et marié – père d’un de ses élèves.  Un amour impossible, est-ce vraiment ce qui lui faut? »

Commentaire
Une jolie petite parenthèse tout en fraîcheur et en légèreté, ce roman!!   Il a tout à fait répondu à mes attentes le concernant: me distraire, me faire sourire et me faire passer un bon moment de lecture.  Bien sûr, sans que ce soit de la pure « chick litt » (il y a tout de même quelque chose de plus), le roman en a le ton alors je ne m’attendais pas à de grandes envolées littéraires!  Mais la plume pleine d’humour de l’auteure correspond bien au propos. 

On rencontre donc Mathile, en pleine peine d’amour, qui se voit catapultée dans une école primaire comme remplaçante sans plan de cours, sans indications, sans cahiers.  Ce qu’elle a?  Un piano désaccordé (ce serait réellement d’une complication extrême de réussir à faire venir un accordeur, avec la valse des soumissions et tout et tout), des instruments et des partitions.  Ah oui!  Et le guide du MELS (Ministère de l’éducation, des loisirs et des sports… ou quelque chose qui y ressemble) qui lui parle des compétences transversales mais pas vraiment de ce qu’elle doit enseigner… pas beaucoup, en tout cas! 

Je dois avouer avoir été particulièrement intéressée par le portrait de l’école primaire québécoise vue par une « outsider ».  Pourquoi?  Parce que premièrement, j’ai été outsider dans les écoles primaires pendant 3 ans au boulot (avec quelques dizaines d’écoles à visiter, il aurait été difficile de devenir « insider » dans l’une d’entre elles) et que j’ai souvent reconnu des situations décrites.   Parce que j’ai la même formation de base que l’auteure et que, comme elle, les manies langagières me choquent l’oreille de façon impresionnante (la « tutumanie » entre autres… et la mautadite habitude qu’on certaines personnes de s’auto-désigner par leur prénom…).   Parce que j’ai carrément grandi dans une école (bon, là, vous allez me dire que tout le monde a fait pareil mais non…) et que ma maman a été pendant 35 ans la meilleure prof du monde (auuuuucun parti pris ici, vous remarquerez!!  C’est objectif!!) et que j’ai vu les deux côtés de la médaille. 

Le système scolaire québécois ressemble en effet à ce qui est décrit.  Oui, c’est exagéré, oui, il y a des stéréotypes, oui, la plupart du temps, on ne les retrouve pas TOUS dans la même école mais tout de même… j’ai vu tout ça… plusieurs fois.  Les aberrations du système, le manque de ressources face aux élèves qui ont des besoins particuliers,c’est quand même assez réaliste!…  L’auteure y dépeint les bons et les moins bons profs (bon, les moins bons sont quand même plus drôles), leur désarroi face à ce qu’on leur demande de faire toujours en plus et elle a su éviter le piège de ne montrer que les mauvais côtés et c’est très bien.  Il y a tout de même du positif dans tout ça!

Quant au reste de l’histoire, c’est assez linéaire, on se doute bien de ce qui s’en vient (quoi que bon… pas toujours!) mais ça correspond au genre.  Et le fait que le personnage principal soit musicienne me rejoint effectivement!  Pianoter pour me calmer les nerfs, je connais ça!  Quoique bon, je ne choisis pas nécessairement Satie comme calmant!!

Un bon moment détente, donc!

8/10

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pimpi

    ma foi, ça a l’air bien tentant, ce roman !!! En plus, c’est de la littérature québécoise !! Que demander de plus ??? Je note, je note ! Tu m’as donné envie !

  2. Marguerite

    Je suis contente de lire ce soir ton billet sur ce livre qu’on a lu en même temps sans le savoir. Je suis daccord avec tout ton commentaire ! J’ai adoré ce petit roman !

  3. Suzanne

    J’ai aussi lu ce roman et j’ai bien aimé. Étant enseignante en musique il y a certains passages qui m’ont rappelé de bons souvenirs.

  4. Karine :)

    Pimpi: Oui, je crois que ça te plaira!! Ya du guimauve et du moins guimauve mais je crois que tu aimeras! Marguerite: Je me suis retrouvée aussi dans ton commentaire. Très frais comme roman! Suzanne: J’imagine que tu as dû retrouver des choses familières! Ca m’est arrivé, en tout cas et je ne suis pas prof de musique!!! C’est une jolie lecture!!

  5. Florinette

    Un bon moment de détente ça ne se refuse pas, alors hop dans la LAL ! 😉

  6. Jules

    C’est sans prétention et l’auteure est tellement sympathique!!

  7. Karine :)

    Florinette: Exactement! C’est très agréable comme lecture! Jules: Et moi qui n’ai pas pu la rencontrer au salon du livre! Par contre, je pense que j’en avais déjà assez acheté à ce moment-là!!!

  8. Lucie

    Aucunement surprise de lire ton commentaire de lecture. C’est léger mais fouillé à la fois et ça sent l’« expérience vécue » à chaque page mais peu importe! Dans le genre, c’est parfaitement réussi!

  9. maijo

    Ah bon, on arrive à être suppléante et ne pas en baver à mort? Je rigole, mais si peu… je ne m’amuse absolument pas pour l’instant.

  10. Ankya

    Dans ma LAL !!! La couverture est toute jolie 🙂

  11. Karine :)

    Lucie: Oui, c’Est tout ça… mais j’ai beaucoup aimé! Très divertissant! Maijo: Ca viendra, allez!! Je ne sais pas, je n’ai jamais été suppléante alors je ne peux pas dire… mais bon, j’imagine que ce ne doit pas être évident tous les jours… Ankya: Oui, la couverture est bien réussie! Et le livre est très agréable à lire!

  12. Gambadou

    Et bien voilà un livre qui a l’air tout a fait divertissant

  13. Karine :)

    Gambadou: En effet! Un moment de lecture amusant, sans prétention… et quand on connaît un peu le milieu de l’éducation ici, on ne peut que le reconnaître!

  14. Frisette

    Très drôle ton lapsus avec énervie 🙂 Je trouve que c’est très évocateur, autant que le vrai mot en fait. Sinon, j’ai aussi lu ce livre dernièrement et mon avis rejoignait beaucoup le tien. D’autant plus qu’étant enseignante, j’ai reconnu beaucoup de choses. Et comme j’enseigne au secondaire, dans une grosse école, je peux te dire que tous les spécimens de profs décris se retrouvent chez nous. Normal, on est beaucoup plus nombreux. Mais bon vaut mieux en rire qu’en pleurer. Donc en résumé, tout comme toi, j’ai aussi trouvé que c’était très divertissant et j,ai passé un bon moment. 🙂

  15. Stéphanie

    ah dommage que cela soit un roman québecois, j’aurais bien essayé 🙂 tant pis, je me rabatrais sur une autre légèreté pas si légère :))

  16. Nataka

    Oui tiens, comment on fait pour le trouver si on n’est pas au Québec ? J’aimerais bien lire des romans en québécois pour changer. Même si c’est pas drôle, rien que les expressions me feraient rire.

  17. Joelle

    Un roman de détente qui, en plus, va me faire connaitre le système éducatif québécois, ça se note forcément !

  18. Karine :)

    Frisette: En effet, mieux vaut en rire!! J’imagine que dans une grosse école, on doit en voir de toutes les couleurs! Ca fait vraiment passer un bon moment Stéphanie: J’avoue que les prix des romans québécois chez toi sont assez… impressionnants!! Dommage car plusieurs romans valent la peine! Nataka: À Paris, il y a la librairie Québécoise et autrement, il faut commander, je crois. Il y a des frais de livraison par contre mais comme souvent les prix des livres québécois, sans être « pas chers » sont quand même beaucoup moindres qu’en France, ça peut valoir la peine. Joelle; Je pense en effet que ça pourrait te plaire!

  19. Venise

    Ça ne pouvait presque pas faire autrement que tu aimes. J’ai tellement pensé à toi en le lisant ! Je trouve ton compte-rendu en plein dans le mille !

  20. Karine :)

    Venise: En effet, c’était écrit dans le ciel que ça allait me plaire!!

  21. Géraldine

    Franchement, ce livre m’attire beaucoup. Un peu de légèreté peut faire du bien de temps en temps. Je note !

  22. Karine :)

    Géraldine: Ce que j’ai aimé, c’est que c’est léger sans être juste ça! Un bon moment!

  23. Isabelle

    My God ! Je me retrouve tellement dans ton commentaire sur le livre ! Je suis heureuse de voir qu’il n’y a pas que moi et Mathilde qui trouvons que le milieu scolaire, c’est parfois une véritable jungle ! 🙂

    1. Karine :)

      Isabelle: Ravie de voir que je ne suis pas toute seule à penser de cette façon.  Il m’avait vraiment bien plu, ce petit roman!

  24. amiedeplume

    J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman que j’ai lu d’une traite!

     

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Si je me souviens bien, tu fais le même métier que moi… du coup, tu as dû rire aussi de la fameuse tutumanie :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils