«

»

Nov 29 2008

Photo du profil de Karine:)

The woman in black – Susan Hill

 Résumé

« Fière et solitaire, Eel marsh House veille sur les marais balayés de vent séparés de la terre par le passage de Nine Lives Causeway.  Arthur Kipps, un jeune notaire, est dépêché pour assister aux funérailles de l’unique habitante de la demeure, inconscient des secrets tragiques qui se cachent derrière ses fenêtres.  Ce n’est que quand il aperçoit une jeune femme émaciée, toute habillée de noir, qu’une sensation de malaise commence à s’emparer de lui, sentiment renforcé par le silence des habitants par rapport à la maison, à la femme en noir… et ce qu’elle représente »

 

Demi-traduction du quatrième de couverture…

 

Commentaire

Mettons les choses au clair, je suis une horrible peureuse.   Et je suis allée lire ce livre en pleine nuit, pas chez moi, dans un lieu plein de bruits que je ne connais pas, qui craque de partout. 

 

Résultat: j’ai failli mourir de peur.  Littéralement.  J’ai ouvert toutes les lumières et j’ai fini par aller réveiller la personne qui m’hébergeait (après avoir été réveillée par un teeeeerrible bruit et m’être mordu la langue au sang tellement j’ai fait un saut) pour m’assurer que c’était normal, tous ces bruits et ces ombres (m’imaginer ici avec une petite voix bien piteuse, à 3h du matin, assez gênée pour vouloir me cacher dans un trou de souris mais complètement paniquée par mon histoire de fantômes!!!)!

 

Mais malgré tout, c’est une lecture que j’ai vraiment, vraiment aimée.  J’ai réellement apprécié les mots de l’auteur; on se croirait réellement au début du siècle, au bout du monde, dans une contrée balayée par le vent, les effluves de la mer et les grands brouillards.  La langue utilisée est parfaite pour l’atmosphère, j’ai été transportée dans une autre époque.  C’est gothique à souhait (bon, il n’y a pas de jeune femme faible en détresse mais un jeune homme qui veut être courageux et qui fait face à la musique du mieux qu’il peut), les lieux sont lugubres mais magnifiques.  On entendrait presque le…qui arrive…  En se retournant, on croit apercevoir l’ombre de la dame en noir…  L’auteur en fait juste assez (considérer « juste assez » pour la pire peureuse de la terre) pour effrayer sans tomber dans la dérision.  On dirait une légende du coin qui nous est racontée par quelqu’un qui l’a vécue.   J’ai été envoûtée, même s’il y a relativement peu d’action.  Une véritable bulle de lecture!

 

Quand le roman commence, le narrateur est dans la quarantaine (ou la cinquantaine, je ne m’en souviens plus…), c’est Noël et d’entendre sa famile faconter des histoires de fantômes lui rappelle son histoire, qu’il décidra d’écrire.  Tout au long de son récit, nous le sentons profondément marqué par cet événement qu’il a tenté d’occulter et qu’il a du mal à évoquer.   J’ai trouvé sa voix très, très prenante.  L’évolution du personnage est rapide mais crédible.  Il est rationnel, ne veut pas y croire, veut faire face aux démons… mais ils vont le rattraper. L’atmosphère est si bien rendue que je m’y croyais presque.

 

À noter que ce livre (écrit en 1983… j’en ai été étonnée après avoir cotoyé la plume de l’auteur) et a été adapté au théâtre et au cinéma depuis.   Je ne sais pas s’il a été traduit en français par contre.   Dommage qu’il se déroule en grande partie un peu plus tard que l’époque victorienne car il aurait tout à fait convenu au Victorian Christmas Swap.  Dommage!

 

9/10

(27 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pimpi

    Effectivement, donc, la fameuse peur du milieu de la nuit… pourtant, j’ai bien envie de le lire aussi !!!

  2. Grominou

    Euh… mais… ce n’est pas plutôt The Woman in White qu’il faut lire pour le Blogoclub? 😉

  3. erzébeth

    Tu n’as pas de cœur. Je suis aussi peureuse que toi mais tu m’as donné profondément envie de lire ce roman-ci (et la couverture est si belle !). Seulement 1. j’ai déjà du mal à m’endormir en ce moment, 2. c’est en anglais ! Karine, pourquoi parles-tu de romans anglais ? En 2009, je vais m’y mettre, réellement. Je n’ai plus le choix – parce que je pense toujours à « The book of lost things » de Connolly, tu sais…

  4. cocola

    Le seul livre qui m’a empêché de dormir pour l’instant, c’était Shining de Stephen King… Donc je note The woman in black, on sait jamais ! (bon ok j’avoue quand j’étais enfant il y avait aussi le Club des 5… on ne se moque pas !)

  5. Laetitia la liseuse

    Je viens de farfouiller sur un site et pas de traduction, snif ! Je l’aurais bien lu, moi… Je lance un appel à traducteur !!!

  6. Karine :)

    Pimpi: Oui, c’est la fameuse peur!!! Ca se lit vite et j’ai vraiment beaucoup aimé! Grominou: Sérieusement? Zut, moi qui croyais avoir pris de l’avance!!! :)) Erzébeth: Je suis une horrible tourmenteuse, je le sais!! Surtout que je lis presque exclusivement en anglais ces temps-ci!!!Faut s’y mettre, « The book of lost things », entre autres, ça vaut vraiment la peine! Cocola: Si tu n’es pas vraiment peureuse, je ne crois pas que ça te fera peur! Mais je suis très, très impressionnable!! Laetitia la liseuse: J’ai cherché aussi mais je n’en ai pas trouvé… dommage, c’est bien!!

  7. Alwenn

    oh, la, la… Pas de traduction ?!? Ben zut alors ! Tu m’avais drôlement donné envie de le lire… Snif…

  8. yueyin

    ouh la tu réussis même à me donner envie de lire des histoires à faire dresser les cheveux sur la tête (et en anglais en plus tss tss !)

  9. Karine :)

    Alwenn: Je ne crois pas non… pourtant, il est assez connu dans le monde anglophone, je crois… Yueyin: I am evil… surtout en anglais!!

  10. Manu

    Pareil, pas trouvé de traduction, suis triste :(((. Tu es trop cruelle Karine !!! 😉

  11. Karine :)

    Manu: Gnak gnak gnak! Je suis une LCA-bourreau!!!

  12. Isil

    J’adore la couverture. Je crois qu’après le swap, je vais me faire un auto-swap avec tous les livres qui auraient presque pu entrer dans le swap 🙂

  13. Karine :)

    Isil: Auto-swap, quelle bonne idée!! Je ne sais pas pourquoi mais j’adore le principe!

  14. Joelle

    J’avais lu la « suite » de Rebecca qu’elle avait écrit il y a quelques années et il me semble que j’avais relativement aimé (mais bon, cela reste très flou comme souvenir !). Et comme je n’ai pas peur, je note ce titre 🙂

  15. Karine :)

    Joelle: C’est vrai, il me semble que j’ai lu ça quelque part qu’elle avait écrit une genre de suite à rébecca… je ne l’ai pas lue par contre!

  16. Céline C.

    Aaah, j’adore les romans qui font peur !! Une petite question, ça se lit bien en anglais? J’aime bien lire en VO, mais faut pas que ça soit trop compliqué quand même… ^^

  17. Karine :)

    Céline C: Ce n’est pas si compliqué mais ce n’est pas Harry Potter ou twilight non plus! L’écriture est aussi un peu formelle sans que ce soit de niveau « classique » non plus.

  18. GeishaNellie

    Il m’intéresse vraiment, il va falloir que j’aille voir s’il a été traduit.

  19. Karine :)

    GeishaNellie: En fait, non, il n’a pas été traduit. Dommage parce que c’est vraiment bien selon moi!

  20. GeishaNellie

    Ah zut …

  21. Karine :)

    GeishaNellie: En effet, c’est vraiment dommage…

  22. niki

    ça y est, je vais l’entamer et je suis ravie d’avoir retrouvé ton billet – je pourrai te citer dans la chronique
     

    1. Karine :)

      Niki: J’ai eu peur.  Bon, ça ne m’en prend pas gros mais j’ai beaucoup aimé!!!  Assez pour vouloir relire l’auteure!

  23. Adalana

    Je viens de voir le bande annonce de l’adaptation ciné, ça a l’air super flippant !

    Je ne connais pas le livre cepandant, j’aimerais bien le lire avant de voir le film 🙂

    1. Karine :)

      Adalana: Il est bien le livre… et je ne sais pas si je vais réussir à voir le film!

  24. Emma

    Bonne critique. Par contre si tu as eu peur en lisant ce roman… ne vas surtout pas voir le film : il fait encore plus peur !!!

    1. Karine :)

      Emma: Je pense que je vais passer mon tour, en effet!  Je suis une grosse peureuse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils