«

»

Sep 01 2008

Photo du profil de Karine:)

Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil – Haruki Murakami

Résumé
« Hajime a connu pour la première fois l’amour en compagnie de la douce Shimamoto-San.  Séparés par la vie, il n’a pourtant jamais oublié. Aujourd’hui, à l’aube de la quarantaine, Hajime est devenu un homme ordinaire et s’est construit une vie agréable entre sa famille et un métier qui lui plaît.  Ce fragile équilibre résistera-t-il à ses retrouvailles avec Shimamoto-San? »

Commentaire
Ce livre est ma seconde rencontre avec Haruki Murakami et même si elle ne fut pas aussi flamboyante qu’avec « Kafka sur le rivage », ce fut un agréable moment de lecture empreint de nostalgie. 

Hajime arrive à quarante ans.  Hajime a tout pour être heureux mais il a dû abandonner plusieurs idéaux de jeunesse.  Il en est à une époque de sa vie où il se questionne, à savoir si son petit monde en vaut la peine, s’il ne s’est pas perdu en cours de route… ou s’il n’a simplement jamais changé dans un monde qui a évolué.  Quand il est onfronté à l’un de ces inatteignables idéaux, qui apparaît en chair et en os, sa réalité perd sa substance et il se sent emporté. 

Le questionnement de ce livre est celui d’Hajime et d’Hajime uniquement.  Et Hajime me pense qu’à Hajime.  Rien qu’à Hajime. Les femmes sont mystérieuses, parfois presque évanescentes mais le narrateur est dans une phase très égocentrique et nous le ressentons à travers ces pages.  On nous parle de remise en question, de l’évolution des rêves, d’acceptation de vieillir doucement.  Hajime choisira-t-il ses vieux rêves ou la réalité? 

J’ai pu encore une fois apprécier la plume de Murakami qui nous transporte et qui réussit si bien à nous faire le ressentir vide et l’attente de « quelque chose » à certains moments.  Les pages sont pleines de métaphores qui m’ont poussée à poser le livre quelques instant pour y réfléchir.  Sur leur signification mais aussi sur les pièges du « si seuleument »… 

Toutefois, même si je suis consciente que ça briserait nettement la symbolique… il y a des choses que j’aurais aimé savoir.  Les réponses à plusieurs « pourquoi » restent en suspens et je demeure avec une légère sensationd e manque.  Peut-être était-ce le but de l’auteur…  Mais je vous ai déjè dit que j’étais une incorrigible curieuse, n’est-ce pas?

8/10

(44 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. sylire

    C’est vrai que Hajime est très égocentrique mais ne l’est t’on pas tous un peu ? L’objet de sa réfexion est lui st lui seul. c’est vrai que c’est un peu frustrant même si cela ne m’a pas gênée outre mesure.

  2. Grominou

    J’ai été plutôt déconcertée par la fin, peut-être parce que je ne connaissais pas le style de cet auteur? Je m’attendais à de grandes révélations qui n’ont pas eu lieu, d’où ma déception…

  3. Ori

    Mais oui, mais oui Shinamoto san la retrouve-t-il vraiment?? Je veux savoir!!!!

  4. antigone

    Je suis bien d’accord Karine, « Hajime pense à Hajime » et cela a gêné ma lecture…

  5. Fantômette

    Personnellement, je n’essaie pas de comprendre, je me laisse porter jusqu’à ce que la rêverie de Murakami devienne finalement la mienne (même si parfois, on aimerait bien des réponses, c’est clair ! ). Mais bon, jusqu’à présent, « Kafka » reste indéniablement mon préféré.

  6. Alice

    Pour moi ce livre fut une belle surprise je n’avais rien lu de cet auteur auparavant mais je note bien dans mon petit carnet qu’il est conseillé de lire « Kafka sur le rivage ».

  7. virginie

    Ce roman de Murakami fait partie de mes préférés avec « Kafka », « La fin des temps » et « les chroniques de l’oiseau à ressort ». Comme Fantômette, je n’essaie pas de tout comprendre et préfère me laisser entraîner par ses fantasmes. Cela dit, je suis peu objective quand je parle de Murakami et suis toujours un peu nostalgique quand je referme un de ses bouquins.

  8. Manu

    Un de mes préférés aussi de cet auteur que j’adore ! J’en ai encore 4 dans ma PAL dont « Kafka sur le rivage » qui semble faire l’unanimité même chez les non fans. Je sens que je vais me régaler 🙂

  9. hydromiel

    Un très bon souvenir que ce livre.

  10. Fleur

    Une bonne découverte pour moi qui n’avais jamais lu cet auteur dont j’avais tellement entendu parler, je me suis en partie rattrapée mais il faudra quand même que je lise Kafka un de ces jours…

  11. amanda

    bon blog anniversaire Karine :))

  12. Karine

    Sylire: Ca m’a moins gênée que d’autres, vu que j’ai quand même aimé. Et probablement que dans une grande période de remise en question, nous ne le sommes pas qu’un peu!!! Grominou: Il m’a manqué aussi des révélations. En fait, tout de suite après ma lecture, j’étais un peu déçue… mais après une bonne réflection, j’ai réalisé que pour finir, il y avait vraiment quelque chose de particulier dans tout ça… j’aime les trucs qui me font réfléchir! Ori: Ça… je ne peux pas te répondre!!! Antigone: Au départ, ça m’a gênée aussi, mais beaucoup moins que d’autres… Une grande remise en question, c’est quand même assez égocentrique comme processus. Mais je comprends que ça ait pu gêner! Fantômette: C’est probablement la meilleure chose à faire, ce que j’avais réussi sans problème avec « Kafka sur le rivage ». Mais celui-ci étant quand même plus terre à terre, je m’attendais à comprendre quelque chose Alice: Oui, c’est conseillé! Vraiment à part ça! Virginie: En refermant ce bouquin, je ne l’étais pas qu’un peu, nostalgique!!! Mais je souhaite définitivement continuer ma découverte! Manu: Pour moi, « Kafka sur le rivage » a été une révélation! Je n’ai pas tout compris mais ce n’est tellement pas grave dans ce contexte Un gros coup de coeur! Hydromiel: Je reste aussi avec une bellei impression! Fleur: Oui, il faut lire « Kafka »!!! Quoi, je me répète??? :))) Amanda: Tu es un peu en avance, non? Je pensais que c’était le 17, mon blog anniversaire! En fait, je ne pensais rien du tout avant d’aller voir tout à l’heure la date de mon premier billet!!! On est « presque » jumelles de blog! :))

  13. nina

    Je me suis laissée laisser porter par cette lecture par ces deux êtres un peu isolés et ensuite par leur retouvaille baignée de mystère, de discrétion et de sensualité et cet écrivain écrit vraiment bien. Je suis sous le charme !

  14. belledenuit

    Bon là j’avoue, je suis en retard pour cette lecture. Mais ce n’est pas de ma faute : il n’était pas dispo à la bibliothèque. Je m’y plonge sous peu 🙂

  15. Karine

    Nina: J’ai aimé aussi, comme tu peux le lire. Murakami est un écrivain qui vaut le coup, selon moi! La réflexion sous-tendue par le roman est bien intéressante. Belledenuit: Bien sur que ce n’est pas ta faute ;)) Nos lubies de lecture – et de non-lecture – ne sont JAMAIS notre faute!!

  16. Yohan

    Je n’ai jamais plongé dans l’écriture de Murakami, mais les avis partagés sur ce livre (Bladelor, Catherine) donnent envie de s’y plonger. Dis, c’est quoi le Blogoclub ?

  17. Fanyoun

    Je vais suivre vos conseils à toutes et lire « Kafka sur le rivage ». Ma lecture de « Au sud… » m’a laissé quelque peu sur ma faim.

  18. Karine

    Yohan: Je serais curieuse de voir ce que tu penserais de Murakami! C’Est vrai que c’est encore plus tentant quand les avis sont partagés! Le Blogoclub de lecture est dirigé par Sylire et Lisa. Il s’agit de faire une lecture commune par deux mois sur un thème précis et de publier nos billets le même jour. Ca permet de confronter les avis! Le prochain billet est prévu pour le premier novembre, sur « Brooklyn Follies » de Paul Auster (ou un autre livre de l’auteur si on a déjà lu), le thème étant « les États-Unis ». Tu peux participer, si tu veux! Fanyoun: J’avoue être contente d’avoir débuté ma découverte par « Kafka »… j’ai abordé ce livre d’une autre façon, veut veut pas!!!

  19. clochette

    Je suis contente de voir que tu lui as mis 8/10 même si tu as préféré Kafka, ce que je peux comprendre car c’est un roman où l’auteur avait plus d’expérience, disons que « Au su de la frontière… » était un beau ballon d’essai !

  20. Gambadou

    Comme toi, j’ai préféré Kafka sur le rivage

  21. Karine

    Clochette: en fait, si j’avais écrit mon billet dans les minutes suivant ma lecture, je n’aurais peut-être pas noté si fort… mais quelques heures après, j’y pensais encore et je cherchais de nouvelles pistes… c’est un signe! Gambadou: C’est un univers très différent. Je vais quand même continuer à découvrir cet auteur!

  22. lily

    C’est un auteur que j’aime beaucoup également, et il y a bien longtemps que je ne me suis pas replongée dans ses livres.Celui-ci m’avait particulièrement plu. Je ne sais pas pourquoi je n’étais pas tentée par Kafka sur le rivage…

  23. Karine

    Lily: Des fois, il y a des livres comme ça qui ne nous attirent juste pas!!! Si un jour « Kafka » te tente… j’ai opur ma part adoré!

  24. Flo

    Moi aussi, j’ai bcp aimé !

  25. Soie

    Bonsoir, J’ai beaucoup aimé ce livre, avec aussi un peu de frustration de ne pas en savoir plus par moments. Cet après midi en faisant les courses, je suis passé dans le rayon des livres, et en tête de gondole j’ai vu « kafka sur le rivage », dont j’ai lu tant de bien sur les différents blogs… je me suis laissée tentée, mais j’ai quelques livres en attente avant de le lire.

  26. Karine

    Flo: C’est un auteur que j’apprécie, je crois. je suis très sensible à sa façon d’écrire! Soie: C’est horrible pour les porte-monnaies, les blogs!!! 🙂 Je crois que tu as fait un bon achat. On ne sait pas tout non plus… mais dans « Kafka », ce n’est tellement pas grave!!!

  27. bladelor

    Tiens, une fois de plus, je me retrouve bien dans ton billet. Quand on est curieuse on ne se refait pas !!!

  28. Karine

    Bladelor: En effet… il ne sert à rien d’y résister!!! Curieuses nous sommes, et curieuses nous resterons!!!

  29. céline

    J’avais ressenti les mêmes impressions lors de cette lecture : beaucoup de poésie, mais un peu de frustration face au manque de réponses !

  30. Karine

    Céline: Exactement. En fait, dans un conte complètement onirique, ce n’est pas grave de ne pas avoir vraiment de réponses. Mais dans ce cas-ci, j’aurais aimé en savoir davantage…

  31. Lou

    moi aussi j’aurais aimé avoir des réponses à certaines questions… en même temps cela ajoute peut-être au côté mystérieux du roman…:)

  32. Karine

    Lou: D’accord avec toi… en fait, le fait de ne rien savoir est un peu frustrant mais donne une tout autre dimension au roman et à ces rêves de jeunesses… dont on ne sait rien de ce qu’ils auraient pu être, au fond!

  33. Joelle

    De mon côté, j’ai opté pour « Kafka sur le rivage » pour cette lecture (vu qu’il était dans ma PAL !) mais je stagne un peu en ce moment !

  34. Karine

    Joelle: « Kafka » a été un coup de coeur pour moi… j’espère que tu finiras par l’apprécier toi aussi!

  35. Cécile

    Il faut absolument que je lise Kafka sur le rivage. Et si ça me plait, j’enchainerai avec celui-ci.

  36. Karine

    Cécile: Je ne saurais trop t’encourager à lire Kafka sur le rivage! C’est, disons, une expérience!!!

  37. cynic63

    J’ai aussi beaucoup aimé alors que c’était un auteur que j’avais choisi un peu à « l’intuition ». Bien sûr que c’est très égocentré sur Hajime, que ça fait très « réflexions de mecs en crise de la quarantaine » mais, d’un autre côté, ça pose aussi des questions qui, malgré l’ambiance japonaise du roman, me semblent assez universelles ou partagées

  38. Karine :)

    Cynic63: D’accord pour le côté assez universel… le côté figure idéalisée représentant quelque chose d’autre que ce qu’on a ne se limite pas du tout à ce type de personnage, en effet!

  39. cynic63

    @Karine: D’accord avec toi et c’était ce que je voulais dire également.J’ai aussi bien aimé, bizarrement, cette absence de réponses que Murakami laisse planer. Et puis, si Hajime peut paraître antipathique, il n’en demeure pas moins en proie à des questionnements importants qui peuvent résonner en nous. Mais, je comprends aussi que les femmes (désolé pour le raccourci) puissent se sentir agacées par un tel personnage.

  40. Karine :)

    Cynic63: Tu vois, si sur le coup, j’aurais aimé savoir (j’en étais plutôt frustrée, comme j’ai écrit dans le billet), avec le recul, je ne déteste pas cette ambigüité… mais sur le coup, je n’aurais pas vraiment dit ça!!

  41. Lilali

    Mon souvenir de ce livre correspond bien à ce que tu en dis, Karine. Et je crois que j’avais beaucoup aimé la vision de l’amour de la vie qui s’en dégageait, quelque chose de très juste à mes yeux…

    1. Karine :)

      Lilali: Oui, cette vision m’avait beaucoup plu aussi.  Il me reste surtout une idée de l’atmosphère de l’ambiance de ce livre.  Je relirai certainement Murakami.

  42. Kiba-chan

    Murakami… c’est pour l’instant mon préféré de tous ceux que j’ai lu de cet auteur, j’ai également ressentie ce petit manque d’explications sur la fin mais tout le livre est tellement bien écrit que je suis passée au dessus de tout ça. Mon prochain sur la liste est La Ballade de l’impossible, j’espère qu’il sera aussi bien 😉

    1. Karine :)

      Kiba-Chan: Son écriture a décidément quelque chose de particulier, qui vient aussi me chercher!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils