«

»

Juil 12 2008

Photo du profil de Karine:)

North and South (Le nord et le sud) – Elizabeth Gaskell


Résumé
Au mariage de sa cousine avec qui elle a été élevée, Margaret Hale retourne vivre avec ses parents à Helstone, un tout petit village du Sud magnifique.   Toutefois, sa vie est bouleversée quand les doutes de son père, pasteur, l’amènent à abandonner sa paroisse et à aller habiter dans le Nord, dans une ville industrielle (bon, là, vous m’excuserez mais j’ai laissé le livre à Fashion et résultat, je ne me rappelle ab-so-lu-ment plus du nom de la ville en quesiton… à croire que j’avais la tête ailleurs!) ou elle fera la rencontre de John Thornton, propriétaire d’une usine, qui a des convictions totalement différentes des siennes.

Commentaire
C’était là LE livre, le seul et l’unique que j’avais apporté du Québec pendant mon voyage en France.  Résultat, sa lecture m’a pris environ 2 semaines et fut fort décousue, ce qui m’a sans doute empêchée de me passionner pour cette lecture, que j’ai trouvée très bien sans pour autant avoir de gros coup de coeur.  Tout d’abord, notons que le résumé n’est pas celui du quatrième de couverture parce que l’événement qu’ils y décrivent se produit finalement à la page 462!!!  A se demander s’ils ont réellement lu le livre!  Bref, je vais tenter d’être cohérente même si ma lecture a été très fractionnée et que j’ai beaucoup de difficulté à m’en faire une idée qui se tient.

Tout d’abord, du point de vue de la langue, les parties de dialogues provenant des ouvriers (en genre d’argot local) ont été assez difficile à décoder au départ.  J’en suis venue à bout mais j’ai eu besoin d’une petite période d’adaptation, tandis que le reste du texte est fluide et se lit facilement.   Il y a peut-être certains trucs que j’ai ainsi manqués, surtout au départ.  Je dois dire que le sujet traité est l’un de ceux sur lesquels j’ai peu lus et que, de fait, il m’a tout de suite intéressée.   L’Angleterre que je connais – et je ne suis même pas certaine que ce soit le même siècle – est celle d’Austen et la vie des villes industrielles n’est pas vraiment son sujet de prédilection.   Bref, différentes visions des choses sont exposées dans le roman et j’ai bien aimé les discussions à ce sujet, tout particulièrement le fait que les points de vue ne soient pas « tout blanc » ou « tout noir » et que tous ceux-ci évoluent au cours du roman.   On connaît l’avis d’un syndicaliste, d’un patron et aussi de la fille du sud qui arrive avec de gros gros préjugés.  Bref, cet aspect est tout à fait intéressant. 

J’ai aussi aimé les relations de la famille Hale, les interactions entre les différents personnages (même si Mr. Hale m’a parfois un peu énervée…).  Quant à l’histoire d’amour, j’aurais aimé les voir davantage ensemble mais Mr. Thornton a quand même un certain potentiel… (et même un potentiel certain!) qui aurait pu être exploité davantage!  C’est la traditionnelle histoire des deux personnes que tout sépare et qui se sont mutuellement antipathiques au départ.  Hmmm… ça ne vous rappelle pas quelque chose, ça?  Bref, j’ai bien aimé sans que le tout me fasse rêver autant qu’un certain autre monsieur anglais!!  Mais comme je le disais, ceci a pu être influencé par les délais de lecture car je sais que ce livre a passionné de nombreuses lectrices et d’ailleurs, je n’hésiterais pas à le recommander à toutes celles qui aiment l’Angleterre du 19e siècle!

8,5/10

(25 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Grominou

    Ça a l’air tout à fait dans mes cordes!!

  2. maijo

    Je sais qu’il est dans ma bibli, alors je vais le noter pour la prochaine visite.

  3. lucy

    Bonjour Karine, Je suis contente que tu aies retrouvé  » la Belle Province  » avec un temps splendide. Sais-tu si ce roman a été traduit en français ? Bonne fin de semaine !!!

  4. Lilly

    J’avais adoré ce livre, contente de voir qu’il est mis à l’honneur sur ton blog :o))) @Lucy : le titre français est « Nord et Sud » chez Fayard, mais il est apparemment épuisé en ce moment…

  5. Joelle

    Comme le dit Lilly, il est pratiquement introuvable en français … épuisé en livre neuf et peu courant en livre d’occasion (ou bien alors à des prix frisant le ridicule !). Mais il est quand même noté !

  6. Choupynette

    je l’ai reçu dans mon swap Eternel Féminin et j’ai hâte de le lire!

  7. Karine (Karine et ses livres)

    Voilà un roman qui est dans ma LAL depuis longtemps… Apparemment, je vais avoir des problèmes pour me le procurer…

  8. Isil

    Comme Lilly, j’avais adoré. Je comprends un peu tes réticences, il s’agit d’un roman social autant que d’une histoire d’amour et l’argot en anglais, c’est coton :o) Au fait, Gaskell, c’est presque 50 ans après Austen (qui n’est pas un auteur victorien, contrairement à Gaskell). Tu devrais lire Femmes et filles (ou plutôt Wives and Daughters car lui aussi est introuvable en français).

  9. Isil

    PS: je t’ai taguée.

  10. Charlie Bobine

    Ah là là! Toujours pas trouvé en français! Je ne désespère pas, un jour je le lirai (hem-hem). 😛

  11. betty

    C’est un roman très recherché en tout cas! Je ne connaissais pas du tout mais je vais me laisser tenter…

  12. Ys

    Ah mazette ! ce livre n’étant effectivement pas dispo en français, je l’ai acheté en anglais, mais moi je ne suis pas bilingue, alors l’argot du Nord, je sens que ça va me poser des problèmes ! Ah mince, j’avais bien envie d’en venir à bout pourtant…

  13. yueyin

    J’ai très envie de le lire celui là mais j’ai un peu peur que mon anglais ne soit pas à la hauteur….. (ma vie est semée d’embuches :-))))

  14. lorelai

    contente de lire que tu as apprecié ce livre. Je te conseille aussi Femmes et filles qui est aussi un trés bon livre.

  15. Karine

    Grominou: C’est une bonne histoire, en effet et le contexte est intéressant! Maijo: Tu es chanceuse s’il est à ta bibli parce qu’en français, il est carrément introuvable! Lucy: Oui, ce roman a été traduit mais il est plutôt difficile à trouver présentement… il faut faire les bouquineries, je crois! Lilly: A y repenser (j’ai fini de le lire depuis quelques semaines et je réponds aux commentaires en retard pour cause de vacances), c’est une lecture qui m’a fait beaucoup réfléchir ensuite. C’est une période de l’histoire que je connaissais peu et qui vaut la peine qu’on s’y intéresse. Joelle: C’est le mot du jour… pratiquement introuvable en français. Et je suis curieuse… que veux-tu dire pas « prix frisant presque le ridicule? » Choupynette: J’ai bien hâte de voir ce que tu vas en penser… dès que j’ai une minute pour faire le tour des blogs!!! Karine: En effet, à moins d’être chanceuse en bouquinerie, il est difficile à trouver en français… mais très facile à se procurer en anglais! Isil: Merci de la précision, je ne savais pas vraiment pour l’époque exacte et j’étais trop paresseuse pour chercher!!! Et je crois que j’ai aimé la partie sociale davantage que l’histoire d’amour dans ce roman! Je note « Wives and daughters »… si un jour je le croise! Pour le tag, je vais aller voir ça un peu plus tard… un peu dans le jus présentement!!! Mais il me plait bien, ce tag, alors c’est certain que je le ferai!! Charlie Bobine: La blogosphère entière est sur les dents pour tenter de t’en trouver un exemplaire!!! ;)) Betty: Oui, je crois que c’est vraiment rare de le dénicher! Je bénis le ciel de savoir l’anglais! Ys: Essaie toujours… peut-être que tu y arriveras mieux que moi!! Le reste est très facile à comprendre, toutefois. Yueyin: La partie en argot est assez difficile à lire, du moins, elle l’a été pour moi… Faudrait faire une pétition pour qu’il soit réédité en français!!! lol Lorelai: Je note celui-ci aussi sur tes conseils et ceux d’Isil. J’espère qu’il sera plus facile à trouver que « Nord et Sud »!!!

  16. niki

    de cette romancière, je n’ai lu que « wives and daughters » que j’ai beaucoup aimé. Elle a aussi écrit une bio de son amie Charlotte Brontë

  17. Karine :)

    Niki: Tiens, je ne savais pas qu’elle était amie avec Charlotte Brontë… et j’ai entendu beaucoup de bien sur « Wives and daughters » aussi! Si je tombe dessus un jour, c’est certain que je le prends!

  18. Laurence

    La cata : On m’a offert le dvd de la mini-série tournée par la BBC d’après le roman et j’ai a-do-ré  ! Du coup, j’ai regardé à droite et à gauche et j’ai découvert que le livre est sorti en poche chez Folio. En quoi est-ce une catastrophe ? Parce qu’il « me faut » ce livre alors que j’en ai déjà plein à lire !!!

    1. Karine :)

      Laurence: Et je ne peux que t’y encourager, en fait.  Le roman est un peu moins basé sur l’histoire d’amour que la série mais c’est tout aussi bien!

  19. Syl

    Lien pris ! 2 semaines, ta lecture fut décousue. Je l’ai lue en une journée intensive et l’implication a été totale. Quant à l’argot, dans la traduction, il est moins présent.
    Biz

    1. Karine :)

      Syl: Je l’ai relu depuis :))  Je n’aurais pas pu le lire en une journée par contre, je lis un peu à vitesse escargot.  Mais j’adore ce roman.

  20. misspendergast

    C’est également l’un de mes coups de coeur. Tout es parfait, le contexte, la romance, les personnages, l’ambiguïté de leurs sentiments!

    1. Karine :)

      MissPendergast: D’accord.  Ce contexte social est ma foi fort bien décrit et le fait que personne ne soit parfait, que chacun ait ses préjugés… j’ai beaucoup aimé.  Et l’évolution aussi!

  21. Frankie

    C’est vrai que l’argot du Nord est parfois un peu compliqué à comprendre mais dans l’ensemble c’est un roman qui se lit bien en anglais. En tout cas, j’ai beaucoup aimé cette incursion dans l’Angleterre industrielle, j’ai aimé Margaret et surtout aimé que la romance ne soit pas trop présente. Pour moi c’est presque un à-côté 🙂

    1. Karine :)

      Frankie: Oui, à part l’argot, ça se lit super bien… mais j’avais rushé pour ces parties.  J’ai pris l’habitude depuis, je pense.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils