«

»

Mai 18 2008

Photo du profil de Karine:)

Le songe d’une nuit d’été – William Shakespeare

Résumé
« Les elfes s,Éveillent quand les humains s’endorment.  Comment ces deux mondes peuvent-ils alors communiquer?  Contre les lois irrationnelles des bois s’affrontent celles, anti-naturelles, de la cité d’Athènes.  Hermia en est une victime.  Égée, son père, veut la marier à Démétrius, lui-même convoité par Héléna.  Hermia se réfugie dans la forêt, royaume des esprits et des lutins… »

Commentaire
J’ai décidé de m’offrir ce petit plaisir en ce bel après-midi ensoleillé.  C’est donc dehors, au soleil (bon… tout de même pas en bikini, il ne fait quand même que 15 degrés celcius… avec vent!) que j’ai relu cette pièce de Shakespeare, découverte à l’adolescence. 

C’est au film « Dead Poets Society » que je dois ma vraie découverte de Shakespeare.  En effet, cette pièce était jouée par lNeil, e personnage principal, et l’on pouvait voir quelques courts extraits.  Comme ce film fait encore et toujours partie de mes films cultes et qu’il m’avait fait verser au moins la moitié des larmes de mon corps, je me suis jetée sur la pièce originale de Shakespeare afin de rester connectée avec les personnages de ce film. (Bon… il faut se souvenir, j’avais 13 ans… on est bizarres, à 13 ans!)

Cette comédie légère m’a conquise et je suis restée conquise depuis.  J’adore Puck et ses embrouilles, j’adore penser que la nuit, dans certains lieux, fées, elfes et autres petits êtres s’en donnent à coeur joie et influencent la vie des humains à leur façon.  J’aime m’imaginer une part de magie dans ce qui m’entoure… j’ai toujours été comme ça!  Et cette pièce est pour moi une ode à l’imagination de chacun.  C’est probablement pour ça qu’elle a une place toute spéciale dans mon coeur, malgré (et probablement en raison de) sa légèreté.

J’avoue avoir vraiment pouffé de rire à la représentation de « La pièce » basée sur le mythe de Pyramus et Thisbe (d’ailleurs plusieurs personnages de la pièce sont basés sur des mythes).  Cette « pièce dans la pièce » où tout est dit, explicité, où aucune place n’est laissée à l’imagination (Je pense au Mur et aux « explications » des personnages… my god, trop drôle!) est tordante! 

Mon seul bémol à cette lecture, c’est mon édition.  Comme je ne sais trop où j’ai mis celle que j’avais étant étudiante (j’ai égaré plusieurs livres datant de cette époque… je me demande bien où ils ont pu se sauver), j’ai trouvé ce feuillet pas cher du tout en librairie et, si ma mémoire est bonne, la traduction est différente de mon souvenir.  Elle n’est pas vraiment  « mauvaise », juste différente.  Et la différence, par rapport à nos « cultes adolescent », c’est pas bien du tout!!!  Maintenant, je meurs d’envie de le lire en VO, chose qu’étrangement, je n’ai jamais faite!

9/10

(31 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Manu

    C’est bizarre, je n’ai jamais été tentée par Shakespeare. Sans doute parce qu’on est trop loin de la culture anglo-saxonne ici? Même mes cours d’anglais à la fac ne m’ont jamais donné envie de le lire. A vrai dire, j’ai toujours assimilé Shakespeare à l’ennui que j’ai eu à lire Molière, Corneille et cie à l’école … D’accord honte sur moi mais j’assume 😉

  2. chiffonnette

    Je ne l’ai pas lue, mais je garde un souvenir superbe du film de Branagh!

  3. Alice

    Pas Lu. Mais vu au théâtre une première fois à la Comédie Française dans une mise en scène féerique, sublime. Et un peu plus tard, une deuxième fois joué par une jeune troupe c’était bien c’est une très belle pièce de Shakespeare !

  4. Stéphanie

    j’aime beaucoup cette pièce que j’ai vu plusieurs fois sur scène 🙂 elle est d’ailleurs régulièrement jouée à Paris au théatre de verdure en été.

  5. maijo

    J’ai eu le même sentiment que toi quant au film, mais jamais je n’ai franchi le pas pour lire le livre. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui manque! Ahhh, nos émotions d’adolescentes…

  6. Emeraude

    je ne l’ai pas lu non plus mais il existe des versions bilingues en poche, chez Garnier Flammarion. TU devrais pouvoir trouver ton bonheur si tu veux la lire en VO un jour!

  7. Karine

    Manu: Pour ma part, j’ai toujours aimé lire le théâtre. Et j’ai eu deux « portes d’entrée » pour Shakespeare: Dead Poets Society et ensuite le « Gone with the wind » (le film). Bon… là, le lien n’est pas clair!!! Mais suite au film, j’ai lu plusieurs bios des personnages principaux et Sir Laurence Olivier, conjoint de Vivien Leigh, jouait souvent, souvent Shakespeare au théâtre. Et comme on est bizarre à l’adolescence (je le répète parce que j’étais particulièrement bizarre, je pense!), il FALLAIT que je lise tout ce qu’il avait joué! Ya pas de honte à avoir! Chiffonnette: Ouiiii moi aussi!!! J’avais vraiment adoré ce film. C’était magique! Alice: Je l’ai surtout vu par des troupes amateures et une fois avec une mise en scène complètement capotée et futuriste… je dois être réactionnaire… mais j’aime mieux la jolie forêt dans un style plus conventionnel plutôt qu’avec des arbres représentés par des boîtes de conserve empilées!!! Stéphanie: C’est une pièce « d’été », en effet! J’aime bien quand Shakespeare se fait léger aussi! Maijo: Eh oui… les émotions décuplées de l’adolescence, quels beaux souvenirs!!! Emeraude: Garnier Flammarion, tu dis? Je note ça! Même si je lis régulièrement l’anglais, quand c’est Shakespeare, j’aime bien avoir une traduction pas loin!!

  8. Aelys

    J’apprécie Shakespeare, mais je ne connais cette pièce que de nom. Tu m’as tentée !

  9. La liseuse

    Pour une fois, j’ai vu le film en premier. La version avec Michelle Pfeiffer. J’ai adoré. Féerique, lumineux et drôle. Maintenant, il faut que je trouve comme tu le dis une bonne édition.

  10. Venise

    Là, tu me projettes vers l’arrière, m’obliges à regarder dans le rétroviseur pour voir ce jour où nous avons joué cette pièce. Je tenais le rôle de Titania, la reine des fées et Marc, Obéron. Comment voulais-tu à ce compte-là ne pas tomber en amour un de l’autre ? Superbe pièce, en effet.

  11. betty

    J’aime bien lire du théâtre,surtout des tragédies en fait… J’ai déjà lu du Shakespeare (bon,étudié en fait)La tempête et Le conte d’hiver. j’en ai 3 autres qui m’attendent dans ma pal en français cette fois-ci!Bonne soirée

  12. Virginie

    Je n’ai pas encore lu cette pièce mais elle est sur ma liste pour le challenge Le Nom de la Rose. J’aime beaucoup Shakespeare mais j’aime bien le lire en VO, avec tout de même une traduction sous la main, parce que ce n’est pas toujours évident. Et j’adore Le Cercle des Poètes Disparus, je pleure à chaque fois, c’est dingue comment on aime se faire du mal, quand même;o)

  13. Karine

    Aelys: C’est une comédie mais ça reste Shakespeare!!! 😉 La liseuse: C’est vrai que ce film en vaut la peine! L’atmosphère est réellement féérique! Et oui, je crois que ça vaut la peine d’avoir une bonne édition. Venise: Ce doit être un bon souvenir alors… et si c’est le cas, je suis bien contente de te l’avoir rappelé!! Dans cet univers magique, avec l’intensité du théâtre, en effet, l’amour n’a pas le choix de surgir! Betty: J’ai lu beaucoup de pièces de Shakespeare… mais elles sont toutes dues pour une relecture! Je me souviens avoir eu un très bon souvenir de « La tempête » mais « Le conte d’hiver », ça ne me dit pas grand chose… Virginie: Je crois que c’est définitivement le mieux, le lire en VO avec une traduction proche. Et pareil comme toi pour les poètes disparus (ici, ça s’appelait « La société des poètes disparus » et non pas « le cercle »)… je suis maso pour ce film, je crois!!

  14. lael

    ah la la que de souvenirs sur Le songe d’une nuit d’été. La première fois que je l’ai lu j’étais en première littéraire et je l’ai lu une nuit d’été (pour être en phase avec le titre!!) et je l’ai joué au théâtre mais version Petipatapon. C’était d’un drôle! merci Karine pour ce joli moment de souvenirs!!!

  15. amanda

    c’est une très jolie pièce. Mais peut-être ton édition n’est pas la bonne ? Qui est le traducteur ? Françoi-Victor Hugo (fils de…) est je pense le meilleur traducteur de Shakespeare.

  16. Cécile

    Je l’ai lu l’an dernier pour le Challenge ABC 2007 (et oui à ma grande honte, je dois avouer que je n’avais jamais lu Shakespeare…) et j’avais été conquise par la poésie de ce Songe. J’ai lu la même édition que la tienne d’ailleurs.

  17. Cécile

    Oups m’a trompée dans l’adresse du blog, désolée. 🙂

  18. Karine

    Lael: C’est définitivement une pièce à souvenirs!!! Tant mieux si ça t’en a rappelé des bons! Amanda: J’ai fouiné dans mon édition et le traducteur n’est même pas indiqué… la prochaine fois que je lirai Shakespeare, j’essaierai de trouver en VO avec une traduction de François-Victor Hugo! Je ne savais pas du tout vers quoi me tourner, merci beaucoup!

  19. Karine

    Cécile: Messages croisés! 😉 Il n’y a pas à avoir honte de ne pas avoir lu Shakespeare avant! En fait, parfois, ces « oublis » font que nous les lisons quand nous sommes prêts à les apprécier! 🙂

  20. monbricabrac

    J’adore Shakespeare, mais j’avoue que je préfère le voir joué plutôt que de le lire. Le songe est un enchantement…

  21. Karine

    Monbricabrac: J’adore aussi voir du théâtre. Mais en lire me permet de m’inventer mes propres images, ce qui ne me déplaît pas non plus!

  22. carambaole

    j’ai du le lire dans mon adolescence mais shakespeare a 16 ans c’est dur a passé

  23. Karine

    Carambaole: J’avoue que si je n’avais pas eu mon film culte pour m’y intéresser, j’aurais probablement moins apprécié. A cet âge, il n’en faut pas beaucoup pour faire qu’on n’aime pas beaucoup une oeuvre, en effet!

  24. Romanza

    Je l’ai lu il y a peu de temps, j’avais beaucoup aimé : http://plumedefeu.blogspot.com/2008/04/nous-nous-sommes-vus-dans-nos-rves.html

  25. Karine

    Romanza: Je sais 😉 C’est d’ailleurs ton billet qui m’avait donné le goût de cette relecture!

  26. Grominou

    Shakespeare en VO, c’est sublime mais pas facile. À lire tranquillement… Je n’ai pas lu celui-là, mais tu m’en donnes le goût! J’avais beaucoup aimé le film avec Michelle Pfeiffer.

  27. Karine

    Grominou: En effet, pas facile! j’ai déjà lu d’autres pièces en VO et j’étais bien contente d’avoir une traduction pas loin, moi qui m’en sors pas mal du tout en anglais, normalement!

  28. Joelle

    De mon côté, j’ai découvert Shakespeare grâce à la retransmission à la télé, le dimanche après-midi et en VO sous-titrée, de ses pièces jouées par des acteurs anglais et qui me fascinaient … je ne comprenais pas tout (vu que j’avais environ 11 ans mais j’adorais !)

  29. Karine

    Joelle: C’est une bien belle façon de découvrir Shakespeare, ça!!! C’est dommage, par ici, on ne le joue pas beaucoup au théâtre…

  30. akialam

    mon auteur favori, allez savoir pourquoi… des vers magnifiques (et à lire en VO, même avec une compréhension chancelante, la simple musicalité de la langue anglaise est tout simplement sublime!) j’ai une préférence pour ses tragédies, même si cette pièce est un régal d’humour et de situations cocasses!

  31. Karine:)

    Akialam: Je préfère aussi les tragédies… mais bon, les comédies aussi sont géniales!!!  Celle-ci est un souvenir d’adolescence!

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils