«

»

Mai 15 2008

Photo du profil de Karine:)

Petit guide pour orgueilleuse (légèrement) repentante – Annie L’Italien

Résumé
« Depuis quelques années déjà, Anne semble s’être installée dans un joyeux célibat.  Toutefois, malgré une vie bien chargée, partagée entre le boulot qui prend trop de place, les séances de magasinage thérapeutique et les 5 à 7 avec les copines, cette jeune trentenaire n’a pas complètement écarté l’idée de rencontrer un homme pour qui elle acceptera de perdre un peu de sa lberté.  Mais l’homme en question se fait attendre.  Ses quatre grandes amies ont d’ailleurs diagnostiqué qu’il s’agissait là d’une conséquence directe de son excès d’orgueil, ce défaut qui l’aurait trop souvent empêcher d’oser rigoler/pleurer/chanter/vivre pleinement.  Sans tenir compte de leurs remontrances répétées, Anne est demeurée dans ses rassurantes habitudes d’incorrigible orgueilleuse.  Mais les filles n’ont pas dit leur dernier mot: pour son anniversaire, elles lui offrent une étonnante chasse au trésor qui l’amènera à sortir de sa zone de confort, et, par la même occasion, à rencontrer un homme potentiellement intéressant. Un événement à la fois espéré et terriblement appréhendé par cette célibataire pas tout à fait endurcie.  Osera-t-elle risquer le ridicule et s’ouvrir à l’inconnu? »

Commentaire
Mes copines ont presque toutes aimé ce livre.  Elles disaient que j’aimerais aussi vu qu’elles croyaient que le style d’écriture (tout plein de parenthèses et de mots bizarres) ressemblait au mien.  Du coup, j’étais étonnée, parce que je n’écris pas à part des mails groupés sans queue ni tête et des articles plus ou moins structurés sur ce blog.  Du coup, apprendre que j’ai un « style d’écriture »… ça a fait bizarre!  Donc, j’étais curieuse de découvrir ce roman et comme j’aime bien la « chick lit » (ou, comme certaines préfèrent les appeler, les « comédies romantiques »), tout à fait ouverte.  Quand « La recrue du mois » a choisi ce livre pour mai, je me suis dit que c’était l’occasion rêvée.

Sauf que.

Et oui, parce qu’il y a un « sauf ».  Un gros « sauf » en plus parce que je n’ai pas du tout aimé.  Peut-être est-ce dû à ma lecture précédente (L’histoire de l’amour de Nicole Krauss), que j’ai trouvée plus forte et décidément mieux écrite mais je n’ai vraiment pas accroché, ni à l’histoire, ni au style. 

Mes bugs dans l’histoire?  Anne a 35 ans.  Je devais sans cesse me rappeler ce détail parce que je croyais lire les aventures d’une jeune fille début vingtaine.  J’ai donc eu dès le départ de la difficulté à croire à tout ça et à me laisser emporter, d’autant plus que c’est tellement loin de mon univers et de mes préoccupations!   De plus, je n’ai rien contre le fait que ce soit prévisible (d’ailleurs, c’est une qualité dans la chick lit… je veux rêver sans craintes avec l’héroïne et savoir que ça finira bien… mais en ayant un peu peur de me tromper, tout de même!) mais tout de même, je n’ai pas du tout envie que tout tout tout me soit dit explicitement et que je n’aie à me poser aucune question.  Autre chose, si mes copines m’avaient fait un coup pareil, même par affection, même par amour, je les aurais assommées.  Réellement.  C’est pire qu’une initation à l’université, leur truc!  J’adore les chasses au trésor mais quand même!!!  Et la petite morale « à 5 cennes » tout au long du roman… ça m’a énervée plus qu’autre chose (et si quelqu’un ose dire que c’est parce que je pourrais en prendre une partie pour mon compte, il va avoir droit à mon regard assasin… pour au moins 1 grosse minutes, et je jure que je vais « toffer » la minute au complet!!!)  Tous les problèmes de la demoiselle sont reliés à son orgueil (bien entendu, c’est aussi simple que ça) et je n’ai pas trouvé beaucoup de profondeur aux personnages.  De toute façon, tout ce qu’ils pensent, ont le goût de penser, ressentent ou espèrent ressentir est nommé et explicité au fur et à mesure.  Je n’y ai pas trouvé de place à l’anticipation, aux questionnements.

Mes bugs quant au style?  D’accord, comme moi, elle fait tout plein de parenthèses, s’adresse directement au lecteur, divague un peu… mais jamais je n’aurais l’idée d’aller écrire un roman!!!   Selon moi, il y a une grande différence entre un livre publié et un blog où je délire un peu et (je l’avoue, même si je sais que ce n’est pas bien…) où je ne prends même pas la peine de se relire!   Bon, ok, elle fait quand même bien mieux que ce qu’il y a sur mon blog (qui est souvent syntaxiquement très douteux), ce n’est pas comparable… mais quand même!   Je n’ai rien contre les structures « orales » dans les romans, ni contre la légèreté, mais j’ai eu l’impression de lire un roman jeunesse par son style et le vocabulaire utilisé. Je n’ai rien non plus contre les romans jeunesse… mais je vous rappelle que l’héroïne a 35 ans et le héros 38…   Et… il y a un synonyme au mot « orgueil »???  Pleaaaase!!!

Tout de même… c’est un livre qui se lit très rapidement et facilement.  Il ne m’est pas tombé des mains et n’est pas franchement désagréable.  C’est frais, léger, jamais vulgaire, ça fait rêver de partir en voyage…   Et je me suis quand même trouvé des points communs avec l’héroïne (je suis entre autres aussi peureuse qu’elle et je suis la championne pour ne « pas vouloir avoir l’air de »…).  J’aurais cru pouvoir m’y identifier mais non.   Peut-être que si le livre avait été plus long, j’aurais pu réussir à m’attacher aux personnages, à aimer leurs petites habitudes et leurs petites insides, à entrer dans leur petit monde quoi. 

Bref, une lecture dans la lignée de « Amours, chocolats et autres cochonneries » ou encore « Les aventures d’India Jones »!  Pas mauvais mais peut-être lu dans un moment qui ne convenait pas à ce genre de lecture.

4/10

(19 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. cathulu

    « Amour-propre, arrogance, dédain, enflure, estime de soi, fatuité, fierté, gloriole, hauteur, immodestie, importance, infatuation, mégalomanie, morgue, ostentation, pose, présomption; raideur, suffisance, superbe, vanité « , voilà c eque donne mon dico !

  2. Grominou

    J’ai déjà remarqué dans d’autres romans du genre cette manie d’expliciter chaque sentiment et de tout souligner à gros traits rouges… J’aime bien un roman léger et amusant à l’occasion, mais j’aime aussi qu’on fasse appel à mon intelligence, à ma sensibilité! Tu m’as convaincue, je passe mon tour pour celui-là!

  3. Venise

    Je suis soufflée, tu as tout dit ce que j’ai ressenti face à ce Guide. Tu verras par mon commentaire que j’ai beaucoup de réserves, que ce que tu en dis est sous-entendu. Comme le seul mot qui me venait est « ennui », j’ai tenté pour y échapper de me mettre à la place de quelqu’un qui l’aimerait, cela m’a aidé à rédiger un commentaire plus articulé que « Je me suis ennuyée ». J’ai tenté de me mettre à la place de quelqu’un d’autre qui aurait aimé, et ça existe puisque les 4 autres (il manque Jules à l’appel présentement) ont apprécié. J’aurais aimé rire, j’aurais aimé embarqué, j’ai pris soin de bien envelopper le mot « ennui » dans mon commentaire. Trop peut-être ? J’arrivais difficilement à le formuler comme toi, peut-être parce que j’ai une machine auto-censure qui se met en branle sans que je la commande. (psychanalystes, à vos divans !).

  4. Venise

    Encore moi ! J’ai rajouté ton lien dans mes commentaires car je trouve que ton commentaire complète bien le mien !

  5. Lucie

    Je pense que pour apprécier le livre, il fallait se mettre en mode « ado ». Mais ça entre définitivement dans la catégorie « plaisir coupable » pour moi.

  6. yueyin

    Déjà que je ne suis pas très chick lit à moins que ce ne soit vraiment bien écrit et exceptionnellment drôle :-)))) je passe !

  7. Karine

    Cathulu: Ha mais merci madame! Ca c’est du service!!! Grominou: Souvent, ça ne me dérange pas trop que ce soit « gros »… mais là, c’était trop. Ca a manqué de subtilité pour moi, même si c’est un type de littérature qui n’est pas supposé en contenir tant que ça! Venise: Je viens de me relire… et je pense que c’est le billet le plus confus et le plus plein de fautes que j’aie écrit à ce jour!!! Mais je suis bien trop paresseuse pour aller les corriger! Mais j’ai lu ton billet et je suis tout à fait d’accord… j’ai un peu hésité avant de le publier le même jour que la recrue d’ailleurs… je ne veux pas nuire à l’auteur! Mais comme la plupart a aimé, ça va passer! Lucie: Tu as probablement raison… Je n’ai juste pas réussi à me mettre dans ce mode à temps. Yueyin: Juste quand il y a Ranger et Morelli??? 😉

  8. Jules

    Ouf! Heureusement que tu m’avais prévenue!! 🙂 Parfois on lit un livre qui ne correspond pas du tout au moment où on le lit…

  9. Karine

    Jules: Je crois qu’il y a beaucoup de ça, en effet. Le moment, ma lecture d’avant… Et je veux continuer à apprécier la « chick lit » de temps en temps… ça fait du bien, parfois!

  10. Cécile

    Si tu aimes les héroïnes « trouillardes », tu peux lire Le ciel t’aidera de Sylvie Testud. C’est plein de situations assez cocasses engendrées par sa peur « de tout sauf du ridicule ». 🙂

  11. Karine

    Cécile: Je vais aller fouiner pour lire le résumé! Merci de la suggestion!

  12. lily

    D’après ton billet, on a vraiment l’impression que ce livre est un chouia agaçant… Me trompe-je ?:))

  13. Karine

    Lily: Moi, il m’a un peu agacée, en effet mais la plupart des rédacteurs de la Recrue l’ont apprécié! Comme de quoi ces impressions de lecture sont très personnelles!

  14. Stéphanie

    je l’ai emprunté ce matin à Caro[line], vais me faire mon propre avis 🙂

  15. Karine

    Stéphanie: J’ai hâte de voir ce que sera ton propre avis! Jusqu’ici, il n’y a que Venise et moi qui n’ont pas accroché!

  16. Danaée

    Comme j’en faisais le commentaire à Venise, j’aurais pu avoir exactement la même réflexion concernant le Guide. Mais la balance a, dans mon cas, penché pour le positif. Ce qui ne m’empêche pas d’être tout à fait d’accord avec ce que tu relèves comme faiblesses à ce roman. Je pense que j’étais juste de bon poil quand je l’ai lu. Et, franchement, très heureuse de lire enfin une « recrue » légère!

  17. Karine

    Danaée: Je crois que c’est le genre de roman où il faut « filer pour ça »! Vraiment, je n’ai pas accroché mais n’empêche que je laisserais probablement une seconde chance à cette auteure.

  18. amiedeplume

    Je n’ai pas accroché non plus. La personnalité d’Anne et le style de l’auteure qui invente plein de mots m’a agacée. Je passe donc mon tour pour ses prochains romans.

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Je n’ai pas non plus acheté la suite.. même si j’ai été tentée, vu que j’aime toujours laisser plus d’une chance à un auteur… peut-être un jour mais pas tout de suite.

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils