«

»

Mai 08 2008

Photo du profil de Karine:)

Comment réussir un bon petit couscous – Fellag

Résumé
« 
Entre le poulet et le mouton sont joliment disposées quelques saucisses.  Pour ceux qu l’ignorent, je tiens à préciser que la merguez, à l’instar du gros saucission appelé casher parce qu’il est halal, est une invention des juifs d’Algérie.  Elle symbolise les peurs ancestrales des circoncisions ratées.  Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que Freud n’est pas d’origine viking, mais d’origine contrôlée.  D’où sa fameuse théorie « Tout vient de là ».

Ces phobies, nous, les musulmans, les partageons avec les juifs. Nous pouvons dire qu’en dehors du cousinage lointain nous sommes surtout unir par « le complexe de la merguez ».  Et c’est bien dommage que le problème palestinien, qui empoisonne les relations de cause à effet, ne soit pas encore régé car les Palestiniens aussi ont le droit de vivre le complexe de la merguez dans de bonnes conditions psychologiques.

Avec ce merveilleux petit texte à l’humour ravageur, Fellag passe au tamis ethnologique, linguistique, géopolitique, psychanalytique, les peuples de la zone couscous. »

Commentaire
Il semblerait que l’auteur de ce livre soit d’abord et avant tout humoriste.  Bien entendu, je n’en avais jamais entendu parler, dans ma grande inculture, mais c’est tout de même assez remarquable à la lecture de ce court texte.  Il est divisé en deux partie: dans la première, on dirait un monologue humoristique et la seconde partie ressemble à une nouvelle.   Dans les deux cas, on parle de la « zone couscous » (Algérie, Tunisie, Maroc) et l’auteur en profite pour tisser des liens entre ce plat et certaines particularités de ces pays.  On y dissèque certaines de leurs habitudes, on rit de certaines confusions souvent entendues.  On se moque des Français, des Algériens, des Tunisiens… de tout le monde, quoi!!!

Cette lecture m’a fait fréquemment sourire, plusieurs comparaisons sont très bien pensées mais je crois qu’il me manque un certain bagage culturel pour bien comprendre toutes les allusions.  En effet,  comme je ne suis pas particulièrement « ferrée » en histoire et en actualités africaines, je suis certaine que certaines blagues me sont passées par dessus la tête.  C’est souvent le danger avec ces textes humoristiques qui viennent d’ailleurs.  Toutefois, cette première partie m’a plu, tant par l’écriture style monologue que par son contenu.  

La seconde partie raconte les adaptations culturelles que doit faire un couple formé d’un Français et d’une Algérienne.  En fait, j’ai beaucoup aimé le contenu, comment on tente d’expliquer comment une personne est marquée par son pays d’origine mais j’ai eu plus de difficulté avec le ton, qui se veut sérieux et humoristique à la fois… Le fait d’alterner rapidement entre drôlerie et réflexions profondes m’a parfois dérangée. 

Finalement, je suis bien contente de cette lecture, qui m’a fait jeter un oeil différent sur cette partie du monde.  J’ai maintenant le goût d’explorer davantage cette littérature africaine!  Merci encore à Meria qui m’a offert le livre dans le cadre du swap Afrilire!

7/10

(19 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Venise

    Sur le coup, je me suis dit, ça y est, Karine veut partager avec nous sa meilleure recette de couscous. Si c’est j’ai bien compris, ce défi pourrait aussi bien se nommer Afririre. Pour cette lecture à tout le moins. C’est le fun de la lecture qui fait voyager, qui dépayse !

  2. Karine

    Venise: C’est d’ailleurs pour ça que j’ai participé à ce swap, le dépaysement! Je ne connais pas du tout! Et oui, dans le livre, il y a deux recette de couscous à la fin… sauf que ça a l’air tellement compliqué (quand c’est tout simple quand j’en fais… ma spécialité, du couscous au « touski ») que je crois que je ne vais pas me lancer dans l’entreprise!

  3. Manu

    Pas trop le genre de livre qui me tente même si tu en parles très bien. Je pense aussi que mon manque de connaissance et de culture nord africaine ne me ferait pas apprécier le récit à sa juste valeur. Mais, je suis sûre de passer à côté d’un bon livre.

  4. Karine

    Manu: Il plaira certainement davantage à ceux qui connaissent un peu mieux cette culture, mais c’est agréable à lire tout de même! C’est relax comme lecture.

  5. yueyin

    j’aime beaucoup l’extrait que tu cites :-))) ça a l’air drôle tout ça 😉

  6. Gambadou

    j’ai la même inculture que toi en ce qui concerne cet auteur. Tu éveilles ma curiosité…

  7. Fantômette

    Comme Manu, je passerai mon tour (et la bibli qui supporte la PAL te remercie). Mais au fait, ya quoi dans les merghez, si ya pas de porc ? (perso, j’adooore les merguez qui arrachent)

  8. Karine

    Yueyin: Ca fait sourire, en effet! Gambadou: Perso, je n’en avais jamais même entendu parler en tant qu’humoriste!!! Fantômette: Ravie d’avoir épargné ta biblio!!! Je vais vérifier quand je serai chez moi pour le contenu des merghez!

  9. Grominou

    Les vraies merguez sont censées être faite de viande d’agneau… Malheureusement, comme l’agneau est cher ici (au Québec), elles sont le plus souvent faites de porc, à moins de les prendre dans une boucherie spécialisée! Hmmm j’ai le goût d’un bon couscous maintenant! :-p

  10. Jules

    Un livre que je dois absolument lire!!! Dans le genre, tu peux essayer Poils de Cairote, de Paul Fournel. Un attaché culturel français en Égypte qui nous raconte ses anecdotes… J’ai beaucoup rit, mais mon amie Algérienne n’a pas trop apprécié qu’on se moque du monde arabe…

  11. Karine

    Grominou: Moi aussi j’ai le goût du couscous depuis que j’ai refermé le livre… mais je n’ose plus en faire tellement ça semble compliqué de faire cuire ces grains-là, selon la mère de l’auteur! Je vais être due pour aller « couscousser » au resto!!! Jules: Je me doutais que ça pourrait t’intéresser! 😉 Je note le livre dont tu me parles! J’aime toujours les récits de chocs culturels!

  12. Anna Blume

    Ca me tente bien cette histoire de couscous, sujet « hautement » sensible en Afrique du nord. Essayez juste de demander à un maghrebin qui fait le vrai, le meilleur couscous… Forcément sa mère ! rires ! Je le note ce titre donc !

  13. Karine

    Anna Blume: Ca parle de couscous mais ça parle aussi de culture Nord-Africaine en général. C’est amusant!

  14. djamila

    J’aime bien cet humoriste, c’est vrai il est pas connu du grand publique, il est surtout connu par les kabyles. Il est hyper marant, il se moque de tout le monde mdr, comme tu dis, certaines blagues te sont passées par dessus la tête, effectivement il parle de la culture arabe et il emploi par moment des mots en berbère et arabe et tout le monde ne capte pas trop… Si t’as l’occasion de regarder sur dailymotion des extraits de ses spectacles n’hésite pas tu vas mourir de rire lol Je ne savais même pas qu’il avait écrit un livre, ça sera mon prochain livre à acheter 😉

  15. Karine

    Djamila: Bonne idée pour Daily motion! Ca me donnera une meilleure idée de qui est le gars en question! J’ai bien aimé découvrir son humour!

  16. naomed

    c’est effectivement un livre excellent, bien sur comme, il est dit, faut quelques fois avoir connaissance des cultures dont l’auteur parle pour bien gouter ses propos

  17. Karine:)

    Naomed: En effet, j’ai apprécié mais j’aurais pu apprécier davantage si j’avais mieux connu la culture!

  18. adila

    Allez je me lance !

    Fellag est humouriste Algérien et vit actuellement en France !

    Il a beaucoup de spectacles à son actif mais ça sera un peu difficile à comprendre si vous ne connaissez pas l’Algérie ou la culture arabe et musulmane !

    Moi j’adore Fellag et son humour subtil ! Il est d’un naturel et d’un style remarquables !

    Bon, je laisse ici quelques noms d’écrivains Algériens, marocains et arabes à découvrir si le coeur vous en dit !

    – Assia DJEBAR

    – Mouloud FERAOUN  

    – Yasmina KHADRA  (A quoi rêvent les loups)

    – Tahar Ben DJELLOUN (L’auberge des pauvres)

    – Amine MAALOUF    (Le Rocher de Tanios, Samarcande)

    – Naguib MAHFOUZ  (

    – Mouloud MAMMERI  (Le sommeil du juste)

    -Fayçal BEY    (La dernière Odalisque)

     

    1. Karine :)

      Adila: Merci!  C’est une culture que je ne connais que par la littérature (et quelques copains) alors je note vos liens!  J’ai beaucoup aimé le recueil de Fellag même si, bien entendu, j’en ai manqué des bouts pour cause de méconnaissance du sujet!

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils