«

»

Avr 08 2008

Photo du profil de Karine:)

La Samouraï – Arièle Butaux

Résumé
« De notre correspondant en Italie, Riccardo Landini:
« Arrivés ventredi soir à Venise pour une semaine de repos après leur tournée triompnale en Europe, Éric et Hisako Berney ont été retrouvés morts dimanche matin à leur hôtel.  Les premiers éléments de l’enquête semblent indiquer un double suicide, mais aucune information n’a encore filtré sur la manière dont le couple se serait donné la mort.  Ce geste inexplicable, de la part d’artistes qui semblaient aussi heureux à la scène qu’à la ville, suscite une vive émotion dans le monde musical… » »

Commentaire
C’est un drôle de hasard qui ma poussée à lire ce livre.  J’étais à fouiner dans les CDs de Shubert pour mon challenge classique ABC – horriblement en retard, je sais –  quand je suis tombée sur un coffret de 3 CDs du Duo Crommelynck, qui contenait, entre autres, la Fantaisie en Fa mineur dont je parle ici.  Je connaissais ce duo de réputation, couple au piano comme dans la vie qui s’est donné la mort sans explication en 1994.  Je suis tombée dans ce CD, que j’écoute depuis avec délices.  Mais bon… ça n’explique rien, tout ça!  Voilà donc qu’au moment où je passais à la caisse, j’entends à la radio parler de ce livre, s’inspirant librement des personnalités et de la mort de Patrick et Taeko Crommelynck.  Il leur est d’ailleurs dédié, à eux dont l’hitoire est bien différente.  Un peu plus tard, sous le charme de leur musique, c’était décidé, il me le fallait!

J’ai bien aimé cette lecture, qui évite de tomber dans le patho malgré le thème et la situation finale connue dès le début: le double suicide du célèbre duo. Éric et Hisako, deux enfants qui se sont précipités dans la musique pour fuir la réalité et se bercer de douces illusions.  Ils se sont connus autour du sublime, le piano, la musique, pour ensuite bâtir une relation « normale », presque banale pour ces deux artistes.  Ce livre, c’est le récit d’illusions brisées, de mensonges, de trahisons, pour protéger l’art.    Le fameux duo.

Éric est dominateur, plus difficile à aimer au départ, mais il est en adoration devant Hisako l’artiste.  Hisako se laisse dominer.  Douce, elle renonce à ses rêves pour son mari, qui lui, y renonce beaucoup moins.  La narration se balade entre maintenant et avant, entre différents personnages.  Des voix entre, ressortent, pour finir en un dernier crescendo, tragique.  Des vies sacrifiées pour l’art, pour l’idéal illusoire.  Une grande quête de l’extraordinaire, de la légende.  Des personnages qui n’auront pas su vivre dans le réel, dans l’âge adulte. 

La musique est, malgré ce que peut sembler réfléter mon billet, en arrière plan.  Tout tourne autour mais elle est en sourdine.  Je n’ai pas toujours ressenti la passion qui est sensée animer les personnages, les concerts devenant presque routine plutôt que moments transcendants.  L’écriture est simple, je n’ai pas été réellement emportée mais j’ai bien aimé!

8/10

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. In Cold Blog

    De cet auteur, j’avais lu le fameux Connard ! qui ne m’avait pas emballé tant que ça non plus.

  2. Karine

    In Cold Blog: Avant d’entendre parler de ce livre, je n’avais même jamais entendu parler de l’auteure… mais je ne sais pas si un livre nommé « Connard » m’aurait attirée au départ!

  3. Lucie

    Les clins d’oeil du hasard… Tentant malgré tout, s’il croise ma route « par hasard » 😉

  4. Karine

    Lucie: J’aime bien ces petits clins d’oeil… sait-on jamais, peut-être ce livre t’en fera-t-il un aussi!

  5. Gambadou

    J’avais aussi beaucoup aimé ce livre. J’en garde un très bon souvenir

  6. Fantômette

    Je ne savais rien de cette histoire de couple suicidé. Enfin, pas celui là. Il y a avait eu Zweig et sa femme, aussi. Tu me donnes envie de lire ce livre, tiens.

  7. saymaru8001

    Si tu aimes les romans fantasy, viens faire un tour sur mon skyblog. http://saymaru8001.skyrock.com/

  8. Karine

    Gambadou: Je crois aussi que j’en garderai un très bon souvenir! J’ai beaucoup aimé! Fantômette: Je crois aussi me souvenir que Zweig s’est suicidé quelque part en Amérique du sud avec son épouse. Quant à ce livre, je l’ai beaucoup aimé. On les suit dans leur chute et leur rêve d’absolu. Saymaru: Je lis très peu de fantasy… mais j’irai quand même faire un tour!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils