«

»

Mar 29 2008

Photo du profil de Karine:)

Un taxi la nuit – Pierre-Léon Lalonde

Résumé
« Au coucher du soleil, la ville de Montréal se transforme.  Les bureaux se vident et les bars se remplissent.  Bientôt, la faune nocturne envahit la métropole.  À travers ses déambulations nocturnes, un chauffeur de taxi devient le témoin – parfois l’acteur – d’une vaste comédie humaine.

Il dresse le portrait de ses passagers et raconte ses courses invraisemblables.  Surtout, il décrit la ville qu’il aime, en chialant au passage sur les nids-de-poule et les maudits 4×4!  Comme les clients qui montent à bord de son taxi, il emmène ses lecteurs dans un court voyage, dans une zone de transit où les petits détours ne sont pas exclus.

Journal de bord publié initialement sous forme de blogue dans Internet, les textes conservent ici leur chronologie inversée.  Autre voyage, dans le temps cette fois, le lecteur est invité à retourner dans le passé en lisant le livre à rebours.  Mais libre à lui de commencer sa lecture par la fin! »

Commentaire
Comment moi, qui n’avait jamais posé les yeux sur le blog « Un taxi la nuit » ai-je pu décider de lire ce livre?  C’est tout simple!  En fait, c’est la faute de Venise, qui en a fait un billet récemment et qui m’a tentée.  Comme un jour ou deux après le billet en question, le livre m’a fait des clins d’oeil en librairie et qu’il m’a suppliée de l’adopter… je n’ai pas su résister et me voilà partie pour une bien agréable ballade en taxi!

Un taxi la nuit, c’était d’abord un blog.  J’ai beaucoup apprécié retrouver à travers ces pages l’énergie qui se dégage souvent de ce type de communication.  On sent l’humain derrière, avec toutes les facettes et la variabilité que ça implique.  J’ai bien aimé cette juxtaposition de différents niveaux de langage.

De plus, j’ai vraiment eu l’impression que l’auteur me racontait personnellement ses courses en cab, pour me faire partager son quotidien.  Et non seulement ça!  À maints endroits, c’est comme si j’y étais dans ce taxi.  Comme si j’observais toutes ces péripéties, bien cachée dans un recoin du véhicule.  

Ce livre, je l’ai dégusté à petites doses, chaque soir, pour bien goûter chaque anecdote.  Je ne sais pas si j’aurais autant apprécié si je l’avais lu tout d’un coup.   Bien qu’ils soient nécessaires pour comprendre l’univers du taximan et tout à fait à leur place dans le livre, j’ai passé plus vite les épisodes où ça parle principalement d’argent, mais ça, c’est bien personnel car c’est un sujet qui me rend à chaque fois bien mal à l’aise; je n’en parle que très rarement.  Mais j’ai relu quelques fois certains autres passages de moments qui ont « fait sa journée » et qui m’ont remplie d’émotion.

Et il faut dire que Montréal, vue de façon très réaliste de ses rues, est magnifique dans ce livre.  Pas idéalisée, pas romancée.  On sent que Montréal est aimée pour ce qu’elle est; belle ou moins belle, pleine de couleurs, de textures,  (je suis presque certaine que j’ai piqué ce bout de phrase dans le livre… mais je suis un peu paresseuse pour tenter de retrouver la page en question!!!).  Étudiante, je faisais partie de ces illuminées qui s’y balladaient sans but de jour comme de nuit, en ouvrant grand les yeux pour tenter de ne rien manquer.  Je n’y habite plus mais je garde encore une relation particulière avec cette ville qui est remplie de souvenirs et qui a hébergé toute une époque de ma vie.   Les photos présentées, très urbaines, je les ai trouvées magnifiques et j’ai tenté à chaque fois de reconnaître le coin de rue, l’autoroute ou le bâtiment représenté. 

Un bien agréable moment de lecture pour moi!  Ah oui!  Mention spéciale pour les titres des billets et des photos que j’ai trouvés savoureux!!!

8,5/10

Tant qu’à faire, je vais être à la hauteur de ma réputation de « Miss anecdotes »…  Il y a certains mots « parlés » que, lorsque je les vois écrits, j’associe tellement à quelqu’un dont je préférerais ne pas me souvenir qu’ils me font grincer des dents à chaque fois.  C’est le cas, par exemple, pour « piasse », « chus » (pour « je suis »), « sua » (pour « sur la »), formes utilisées dans le livre et qui contribuent d’ailleurs à lui donner sa couleur et sa saveur particulières.  Sauf que moi, ces mots-là… arghhhhh!!!!  Je me souviens des conversations msn interminables et désagréables où ces mots étaient écrits aux deux lignes… et je me crispe!  On s’entend ici que ça n’a rien à voir avec la qualité du livre… et oui, je l’avoue, ce commentaire de type « tranche de vie » est complètement inutile… mais fallait que je le dise pareil!!! Bon-e !!  

(21 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Venise

    C’est fou, on est toujours content de référer et que l’autre aime. En fin de compte, on n’en est jamais certain. Il y a des accidents de parcours où on suppose … et puis, c’est raté. En même temps, j’apprends ton allergie au mot _ _ _ _ _ _ , je veux dire ce qu’il faut pour payer son épicerie et son loyer, genre. C’est assez comique. Du coup, j’apprends que tu es impayable ! Et pour les photos, c’est vrai qu’elles sont diablement esthétiques et originales et je me dis qu’elles doivent être encore plus belles « en personne ».

  2. Carine

    Hey mais ça a l’air super bien comme livre ça … Pis comme j’aime Montréal, y’a des chances que j’aime le livre non? Merci pour la référence du blog… bien sympathique aussi ! Merci pour ce billet et merci à Venise de t’avoir tentée !

  3. Karine

    Venise: Je suis un peu comme toi, quand je suggère quelque chose à quelqu’un, j’espère toujours que la personne va aimer. Et oui, on se trompe parfois mais bon… ce n’est pas le cas cette fois-ci! Et pour mon allergie, en effet, on peut dire que je suis difficilement « achetable »!! J’ai cessé ma pratique privée dans mon domaine parce que ça me gênait de demander à me faire payer, ça peut te donner une idée! Carine: Si tu aimes le blog (et aussi si tu aimes Montréal), tu risques de bien aimer le livre, vu qu’il est tiré du blog en question, avec quelques inédits en plus!

  4. michel

    Regrets, je l’avais vu dans une librairie, j’ai hésité et … visiblement j’ai fais le mauvais choix en le laissant ! Partie remise

  5. Fantômette

    Effectivement, c’est bien tentant. Mais pour bien faire, il faudrait se rendre sur place !

  6. goelen

    des anecdotes de taxi ??? ah oui, tentant !!

  7. Karine

    Michel: Si tu veux te donner une bonne idée, tu peux aller lire le blog! Mais si un bain montréalais t’intéresse,avec ses décors et son langage… ça risque de te plaire! Fantômette: Ca pourra te donner un avant-goût! Et quand tu visiteras un jour Montréal, tu pourras tenter de retrouver les coins de rue! Goelen: Oui, anecdotes de taxi! C’est incroyable tout ce qui peut arriver!

  8. InFolio

    Ca semble original comme livre, et cette idée de le lire dans les deux sens ! Et puis ça pourrrait être sympa de connaitre un peu mieux le Québec grâce à une visite de Montréal en taxi :o) Merci pour tes visites fidèles. J’abandonne le web pour 2 ou 3 semaines, alors je te dis à très bientôt ! InFolio

  9. Gambadou

    Je vais commencer par aller faire un tour sur le blog…

  10. Lune de pluie

    Livre qui me plairait sûrement (j’adore les villes et leur foule cosmopolite). Je ne sais si ce livre est diffusé chez nous??? Merci pour cette découverte.

  11. Stéphanie

    un bien beau sujet suis allée me promener sur le blog et il a fini dans mes favoris 🙂

  12. Karine

    InFolio: Bon congé du web! Je vais attendre avec impatience le retour de tes jolies photos! Gambadou: Très bonne idée! Lune de Pluie: Je ne sais pas s’il est diffusé chez vous mais si Michel l’a vu, probablement que oui! Stéphanie; Moi aussi, le blog a fini dans mes favoris. J’aime beaucoup cette incursion dans un univers qui m’était totalement inconnu.

  13. Joelle

    Ce titre est dans ma LAL depuis un moment … plusieurs billets dessus m’avaient déjà convaincue et le tien enfonce un peu plus le clou 😉

  14. Karine

    Joelle: Je dois être meilleure pour enfoncer ce genre de clous que des vrais!! Parce que moi avec un marteau dans les mains, c’est immanquablement catastrophique!

  15. yueyin

    oh et bien moi j’ai beaucoup trainé sur son blog à un moment, j’avais l’impression de voir Montréal tel que je l’ai arpenté sans fin étudiante ;-)(il écrit vraiment bien dans mes souvenirs mais bon je ne me souviens pas de dialogues particulier :-)) et puis c’est la ville ou j’ai pris le plus de taxi :-)))) bref autant te dire que je le note illico

  16. Karine

    Yueyin: J’ai tellement marché dans Montréal quand j’étais étudiante… c’est fou! Bon, j’étais trop cassée pour prendre des taxis… mais j’aime encore cette ville. Quand j’y vais, je me réserve au moins une demi-journée pour m’y balader sans but! Si tu as aimé le blog… tu risque d’aimer ce livre!

  17. Pierre-Léon

    Salut Karine, C’est Venise qui m’aiguille sur ton site. Je tenais à te remercier personnellement pour les bons mots que t’as pour UTLN. J’apprécie sincèrement. J’apprécie tout autant les commentaires laissés ici. J’y trouve au passage des liens vraiment intéressant et tout plein de bouquins à me mettre sous les yeux. Ma liste vient de prendre pas mal d’envergure… Alors bonne lecture à tous toutes puis bonne journée. Merci encore Karine.

  18. Charlie Bobine

    Je l’ai lu l’an dernier et j’ai bien aimé. Ça se lit tout seul. Et les photos, superbes! Après, je me questionnais un peu et j’en suis arrivée à la conclusion que c’est Montréal. Pas certaine que j’aurais autant «accrochée» si P-L avait raconté ses anecdotes se situant à Toronto. Euh. Je cherchais une autre grande ville à part Québec… c’est la première qui m’est venue. 😛 Bref, c’est parce que j’étais capable de situer le tout, de sentir la ville, de rire de sa faune… Ce qui ne lui enlève rien, mais tout ça pour dire que pour apprécier pleinement ses chroniques, il faut être allé faire un tour à Mtl le soir. 🙂 À mon humble avis.

  19. Karine

    Pierre-Léon: Merci à toi de ta visite! Miss Venise a bien des tours dans son sac! J’ai sincèrement beaucoup aimé cette lecture, qui me donne le goût d’aller passer quelques jours à Montréal et d’arpenter ses rues. J’ai depuis mis ton blog dans mes favoris pour lire d’autres anecdotes « taxiesques »! Charlie Bobine: Tu as raison pour les photos, elles sont géniales! C’Est certain que les anecdotes ont une couleur différentes quand on connaît Montréal et que ça vient jouer sur la corde « souvenirs ». J’aimerais bien aussi lire de telles anecdotes au sujet de villes qui me font rêver aussi… sauf que je les lirais probablement avec une carte de la ville entre les mains!!!

  20. amiedeplume

    Je n’ai pas accroché…

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Pour ma part, j’aime bien ce genre de chroniques… j’aime presque toujours!  et ça a fonctionné avec celles-ci aussi. Mais c’est particulier comme genre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils