«

»

Mar 01 2008

Photo du profil de Karine:)

Je, François Villon – Jean Teulé

Je--Fran-ois-Villon-copie-1.jpg Résumé
« Il est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d’Arc.  On a pendu son père et supplicié sa mère.  Il a étudié à l’université de Paris.  Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge.  Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les curés, les assassins, les poètes et les rois.  Aucun sentiment humain ne lui était étranger.  Des plus sublimes aux plus atroces, il a commis tous les actes qu’un homme peut commettre.  Il a traversé comme un météore trente années de l’histoire e son temps.  Il a ouvert cette voie somptueuse qu’emprunteront à sa suite tous les autres poètes: l’absolue liberté. »

Commentaire
J’ai lu ce livre dans le cadre du Club de lecture des Bloggueuses et j’avoue sans honte qu’autrement, je n’aurais jamais, jamais, jamais lu ce livre de ma vie!  Ça ne me serait même pas passé par la tête.  D’abord, je n’avais qu’une très vague idée de qui était François Villon (honte à moi), si ce n’est qu’il est nommé dans une chanson de Renaud, et ensuite, j’avais vaguement peur d’entrer dans une biographie détaillée de 440 pages, écrite comme une thèse.   J’étais très réticente et pour finir, j’ai refermé le livre en me disant « c’était pas mal »!  Et en me disant aussi « je suis drôlement contente de ne pas être née au Moyen Âge »!!!

En fait, j’ai surtout aimé la découverte de ce poète mythique, sa légende, ses ballades, son oeuvre.   J’ai aimé lire les poèmes en vieux français ainsi que leurs « traductions », ne serait-ce que pour pouvoir observer l’évolution de la langue.  J’ai aussi apprécié la première moitié du roman (parce que c’est une biographie très romancée, la véritable existence de François Villon étant encore bien mystérieuse!) mais j’ai eu beaucoup plus de difficulté à partir du moment où il rejoint les Coquillards.  À plusieurs endroits, la violence gratuite m’a emmenée à fermer le livre quelques instants… « too much detail »!   De personnage sympathique au départ, il le devient beaucoup moins au fil des pages.  

Je crois aussi avoir de la difficulté avec la période du Moyen-Âge.  Malgré moi, j’étais révoltée par la démesure des punitions par rapport aux actes, par le peu de valeur qu’avait la vie humaine.  J’ai, en fait, beaucoup de difficulté à m’approprier cette période. Disons qu’ils auraient diminué le nombre de scènes de torture que ça ne m’aurait pas vraiment dérangée. 

Par contre, j’ai beaucoup apprécié l’écriture de Jean Teulé qui a fait de ce livre une lecture agréable.  Je relirai certainement cet auteur!  Et, bien entendu, aussitôt le livre refermé, je me suis précipitée pour « démêler le vrai de la légende », tâche qui s’avère presque impossible!  

7/10

(31 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. MalloryPark

    salut Karine, merci d’avoir laissé un message. Je suis surprise d’y voir un commentaire surtout que je ne viens plus aussi souvent laisser des commentaires qu’avant sur ton blog mais j’y viens souvent y faire un tour tout de même et c’est toujours agréable d’y faire des découvertes. Demain je vais probablement loué Saga de Tonino Benacquista. Je t’en donnerai des nouvelles. bye bye

  2. Grominou

    Quant à moi, je n’ai pas réussi à surmonter mon dégoût, les scènes violentes très détaillées et l’antipathie que j’ai ressentie pour le personnage ont gâché mon plaisir!

  3. anjelica

    C’est sûr que lorsqu’on lit des romans qui se déroulent pendant cette période, force est de constater que la vie y était difficile, voire à court terme ! Je n’ai pas choisi cette biographie car ne souhaitant pas relire Teulé depuis ma lecture de Darling, et je ne regrette pas en lisant vos commentaires. Je suis donc engagée dans une autre biographie mais en retard car d’autres impératifs en cours.

  4. sylire

    J’aurais pu écrire exactement le même billet que toi car c’est tout à fait mon ressenti, même si je l’ai écrit autrement. C’et d’ailleurs très intéressant de lire les différents billets. Ils sont tous différents !

  5. amanda

    tout le monde semble avoir été dérouté par cette bio. Pour ma part j’en garde un bon sentiment (dégout et fascination)..

  6. Lune de pluie

    Comme toi, vivre au Moyen-Âge, pouah!. L’été ramène chaque année son lot de fêtes médiévales idéalisées,etc… mais la réalité!

  7. Florinette

    Je n’aurais pas aimé vivre à cette époque, c’est dingue les atrocités qu’ils pouvaient commettre, beurk ! Mais quel livre intéressant !

  8. praline

    Heureuse de lire que tu as été sensible à la plume du poète malgré son caractère peu sympathique !

  9. Alice

    Je trouve ton billet très intéressant surtout venant de toi qui est Québécoise et dont François Villon et Le Moyen Age ne vont pas partie de ton patrimoine de l’histoire du Québec ! Bravo une réussite ;-))

  10. katell

    Sympa ton regard de Québécoise sur le Moyen Age européen! Certes, la violence peut paraître gratuite mais il ne faut pas oublier que l’époque romaine n’est pas si éloignée que cela de même que la période des invasions dites barbares. C’est un tout en fait. Et puis, le poids de la religion faisait que la vie terrestre n’était qu’une transition et que le bonheur et l’absence de souffrance étaient un état de l’Après. Notre époque n’est -elle pas prolixe en cortèges de violences: ce qui se passe en Tchétchénie, en Afganistan, en Irak, dans certains pays d’Afrique, ce qui a pu se passer en Serbie ou au Kosovo, ne résonne-t-il pas comme ces horreurs du Moyen Age? Les Coquillards ne sont pas morts, loin de là, leurs émules seront toujours légion, hélas! Le Moyen Age, période historique souvent mal vue, me fascine et m’a toujours intriguée.

  11. InFolio

    Amusant, j’étais à l’instant en visite chez Florinette, et elle commente aussi ce livre dans ce dernier billet. Je trouve ça bête de répéter ce que j’ai dit là bas 🙂 Mais c’est intéressant de voir l’un après l’autre vos deux regards sur ce livre.

  12. bladelor

    Je partage ton regard, et je trouve bien intéressant le commentaire de Katell.

  13. Chimère

    Faut reconnaître que le XVème siècle c’est pas la meilleure période du moyen âge, il se traîne vers sa fin et c’est pas joli, joli…la religion resserre bien la vis vu que l’inquisition n’a plus d’hérétique cathare à torturer et brûler et qu’il faut bien trouver d’autres combustibles, on y prend goût au chauffage pour le bois, les paysans se font trucider par toutes les armées qui passent dans le coin y compris celle de leur pays et j’en passe. Ouais, c’est pas folichon quoi…

  14. Karine

    Mallory: Bonne lecture de Saga, j’espère que tu aimeras! 😉 Grominou: Je peux comprendre parce que ça a failli m’arriver à un moment donné aussi. Ce qu’il fait à son amoureuse… issshhhh… Anjelica: En effet… vie difficile, voire à court terme… tu as parfaitement cerné le truc! Toi, tu ne voulais plus de Teulé… et moi je crois que je prendrai congé du moyen-âge pour un bout de temps!! Sylire: En effet, j’ai trouvé que nos ressentis se ressemblaient à la lecture de ton billet. Les billets sont tous différents mais souvent, ils se rejoignent par certaines parties… c’est bien de voir toutes les façons différentes qu’on peut avoir pour parler de cette ambiguïté qui semble être fréquente en ce qui concerne le personnage! Amanda:

  15. Karine

    Oups… le commentaire est parti tout seul… suite ici! Amanda: Dégoût et fascination… j’adore cette manière de dire les choses! Lune de Pluie: En effet… j’adore les médiévales de Québec (bon… on s’entend que notre médiéval et votre médiéval, c’est deux choses!) et je rêve de visiter la cité de Carcassonne un jour… mais y vivre… ouaaaache!!!! Florinette: J’ai beaucoup appris, autant dans le livre que par mes recherches post-lecture sur les Coquillards et le personnage de Villon. Les punitions étaient tellement horribles… mais quand tu vois ce qu’ils pouvaient faire… on comprend pourquoi ils étaient sévères! Praline: Oui, j’ai aimé la plume. J’ai aimé cet esprit révolutionnaire aussi… mais mon doux qu’il aurait pu le faire autrement!!! Alice: En effet, ça ne fait pas du tout partie de mon patrimoine. Je connais un peu la chose dans mes cours d’histoire à l’école mais vu ed façon « extérieure » et sommaire. Je ne connaissais Villon que par la chanson de Renaud (qui le nomme), aussi étrange que ça puisse paraître! Katell: Très intéressant ton commentaire! Et tu as parfaitement raison. En certains endroits, le barbarisme et les héritiers des Coquillards sont partout. Ici, la religion a eu un énorme poids mais de façon un peu différente. C’est toujours impressionnant de voir la force qu’ont les croyances pour les humains. Je crois que ma prochaine lecture à propos du moyen-âge sera un truc plus historique, pour être à même de replacer les choses dans leur contexte quand je lirai des romans. Je crois que je dois intégrer des choses et des perspectives avant de pouvoir apprécier à plein les romans qui se déroulent à cette période. InFolio: Tu risques d’en voir pas mal aujourd’hui… c’est le billet pour le club de lecture! J’adore lire tous ces avis différents, moi aussi! Bladelor: En effet, le commentaire de Katell remet des choses en perspective. Pour la néophyte en matière de moyen âge que je suis, j’avoue que pour moi, certains passages, c’était comme « trop »! Chimère: Cette période semble vraiment pas très jolie, en effet. J’ai tendance à confondre tout le Moyen-Âge (qui a duré loooongtemps) avec cette période précise, où se déroulent la plupart des histoires. N’empêche que je suis bien contente de ne pas y vivre!!!! 😉

  16. arlette

    UJe ne peux dire que j’ai aimé, j’ai eu à peu près la même réaction qu’ Antigone. Il faut reconnaître que Teulé est spécialiste dans ce domaine particulier des poètes voyous .

  17. Karine

    Arlette: Je n’ai pas été subjuguée mais j’ai quand même apprécié ma lecture. Une chose est certaine j’ai beaucoup appris… masi j’ai lu certains passages un peu rapidement, j’avoue!!! Trop gore pour moi 😉

  18. cathe

    Si tu as aimé et que, en plus, ce livre t’a fait découvrir Villon, tu n’as pas perdu ton temps :-))))

  19. Karine

    Cathe: C’est ce que je me dis. Certains passages étaient difficiles mais ce fut une bonne occasion de découvrir pour moi!

  20. clochette

    Comme toi je suis allée me renseigner sur une encyclopédie après ma lecture et j’ai apprécié la très agréable écriture de Jean Teulé. Et comme toi je me suis dit : Heureusement que je ne suis pas née au Moyen-Âge ! Merci de ton com sur mon blog.

  21. Karine

    Clochette: Ce devait être une époque vraiment difficile en effet que ce Moyen Age! Pouvoir apprendre et aller me renseigner après une lecture est l’une des choses que je préfère dans cette activité!!! Merci aussi de ton com!

  22. Valeriane

    Moi c’est pareil, en refermant le bouquin je n’avais qu’une envie : lire du Villon et tout savoir sur sa vie (wikipédia m’a un peu aidé là dessus). En revanche, à la lecture du texte j’étais parfois à la frontière de la nausée …

  23. Karine

    Valeriane: En effet, pour certains passages, il faut avoir le coeur solide!!! Mais quand une lecture nous donne le goût d’aller plus loin sur le sujet… ce n’est pas perdu! (et moi aussi, mon ami Wikipedia m’a été d’une aide remarquable!!!!) 😉

  24. Nina

    J’ai trouvé moi aussi qu’il y a trop de passages très violents, c’est difficile à en lire autant alors que j’aurais aimé savoir de quelques détails sur l’oeuvre de F. Villon, sa façon d’écrire, qui a conservé ses écrits….. et puis il y a trop de zone d’ombre dans la vie de ce poète, je suis sceptique sur ce portait vraiment très noir de cet homme….

  25. Karine

    Nina: Je crois qu’il y a vraiment de grandes zones d’ombres sur sa vie réelle. Quant à savoir si ça a vraiment été noirci… aucune idée! Mais c’est vrai qu’il aurait été intéressant d’en apprendre sur la conservation de ses écrits.

  26. mammig

    tout comme toi j’ai trouvé cette lecture éprouvante du fait de la violence de certains passages mais impossible de fermer le livre. J’avoue que moi aussi j’avais une vague idée de qui était François Villon :-))

  27. Karine

    Mammig: Ce n’est pas une lecture facile, en effet. On peut dire que certaines personnes du Moyen Age avaient une excellente « imagination torturesque »!!! Mais au final, je suis bien contente d’avoir lu le livre jusqu’au bout et avoir appris un peu sur cette période et sur ce poète!

  28. choupynette

    je viens de le lire pour une lecture commune avec Hathaway… c’est assez surprenant! et souvent dérangeant aussi.

    1. Karine :)

      Choupy: J’en encore le souvenir de sa fiancée… brrrrrr…  Très dérangeant!  J’ai eu un peu de mal avec l’odorama… mais bon!

  29. choupynette

    oh la la la fiancée… quelle horreur! ce qu’il lui a fait subir, et ce qu’elle s’est infligé après!!!!

    1. Karine :)

      Choupy: C’est fou, n’est-ce pas… incroyable… j’en frémis encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils