«

»

Nov 07 2007

Photo du profil de Karine:)

À ciel ouvert – Nelly Arcan

acielouvert.jpg Résumé
Sur le toit d’un immeuble de Montréal, une femme au teint de rousse se fait bronzer.

Immobile sous les rayons, Julie O’Brien ne supporte pas la morsure du soleil : mais elle considère le traitement qu’elle s’inflige comme obligatoire. La beauté, chez Nelly Arcan, est en rapport avec la maltraitance. La beauté est une guerre. Et la guerre surgit lorsque Rose Dubois rejoint Julie sur ce toit brûlant. Rose est en couple avec Charles Nadeau, un photographe de mode. Les deux femmes se lient, mais ne peuvent s’empêcher de projeter dans leur relation l’ombre de leurs peurs.

Chacune peut repérer les traces de la chirurgie sur les lèvres ou les seins de l’autre. Un lien au scalpel. Et pendant que Charles manipule des photos sur son ordinateur, Julie et Rose se demandent laquelle est en trop, qui devra mourir. Dans un monde de harcèlement publicitaire où le corps des femmes est sans cesse déshabillé et exposé, brandi comme une marche à suivre et refondu par la chirurgie esthétique, l’amour semble glisser des doigts.

C’est une histoire d’aujourd’hui, cruelle. C’est aussi une prouesse littéraire sans pareille. Un pur condensé de désenchantement et de colère.

Commentaire
Avertissement préalable: les grands fans de Nelly Arcan, s’abstenir parce que je ne me sens pas du tout « gentille »  ni délicate, ce soir!  Le gros imprévu du jour (d’autres diraient oubli volontaire… mais bon… tout est question de perspectives) a fait un méga trou dans mon compte en banque et m’a mise d’humeur bougonne.  J’adore l’hiver et la neige…   mais c’était sans compter sur l’achat de pneus d’hiver!!!  Grrrrrr!  Suite au commentaire – auquel j’adhère complètement – de
Mallory sur le même livre, j’ai décidé de me défouler dans cette critique!

Trève de digressions.  J’ai lu ce roman lors de sa sortie et je n’avais pas osé commenter… Une chance, il m’avait été prêté par une amie sinon de pense que j’aurais demandé un remboursement!  Non mais, c’est quoi, ça?!?!?!  À savoir, je suis normalement très bon public pour les romans.  C’est rare que je n’aime vraiment pas!   Mais je crois n’avoir rien aimé de ce roman, le style comme l’histoire (quelle histoire, au fait?  Il y en avait une?)  Je me suis forcée pour lire ce livre jusqu’à la fin, ayant peur de manquer quelque chose… mais j’ai seulement manqué l’occasion de lire mieux!  Avec toutes les difficultés qu’ont les jeunes auteurs à faire publier leurs romans, je ne parviens pas à croire qu’on ait publié ce livre…  décidément, il y a des choses auxquelles je ne comprendrai jamais rien!

J’ai été incapable de m’attacher à quelque personnage que ce soit.  Leur manière de penser est beaucoup trop loin de ma réalité et des mes préoccupation.  Au mieux, j’ai été vaguement déroutée d’abord… et écoeurée par la suite.  Le charcutage des femmes via la chirurgie plastique et la beauté à tout prix… je n’adhère pas.  Mon « motto », dans la vie, c’est « be yourself, no matter what they say… ».  Vouloir devenir une autre pour plaire, non merci pour moi.   Je suis d’accord que l’auteure voulait condamner cette surutilisation de la chirurgie mais j’ai quand même été vraiment dérangée par ce thème.   Et ce Charles, là… De quoi décourager toute femme de la gent masculine!  Je suis teeeeeeeeellement contente de ne pas le connaître!

Finalement, j’ai lu les trois livres de cette auteure et je commence à en avoir assez de son égocentrisme et de son nombrillisme.  Son style de pseudo-intellectuelle et de provocatrice ne m’accroche pas, même si je n’avais pas détesté « Putain ».  C’était définitivement ma dernière tentative avec ses romans… je ne dois pas être assez intelligente pour en saisir la portée, les messages profonds et les qualités hautement artistiques!!!

PS: Je me réserve le droit d’éditer si, à la relecture, quand la facture des pneus aura été avalée, je me trouve trop « bitch »!!!  Je ne voudrais quand même pas choquer personne!!!

2/10

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Papillon

    Je crois que le message est bien passé, je ne veux pas découvrir cette auteure! Petit message « personnel » d’une Karine à une autre Karine, aujourd’hui, 7 novembre, on fête les « Carine » et les « Karine » alors bonne fête à toi!

  2. Karine

    Papillon: Je suis allée un peu fort, hein :S Je verrai ce soir si je rephrase le truc pour mettre ça plus « politically correct »! Le problème, c’est que je l’ai déjà pas mal découverte, cette auteure… j’ai lu ses trois livres, et elle en a écrit trois! 😉 Hoooooooooo… la fête des Karine… donc, c’est la Sainte Karine, aujourd’hui? Je savais que j’avais quelque chose de la sainte personne en moi!!! (l’art de tout « virer de bord »!!!)

  3. Marylou

    Je dirais que tu ne l’as pas aimé, han! Je ris de toi mais je n’ai même pas osé l’essayer après avoir lu Putain et avoir compté plus de 150 fois le mot « queue » dedans!

  4. Anne

    Des « coups de gueule », ça du bien aussi! La sincérité de nos blogs passent par ce genre de posts, c’est inévitable! Et pis comme ça, quand tu dis d’un livre qu’il est magnifique les autres savent qu’il l’est réellement. Reste vrai Karine, c’est ce qui fait la qualité de ton blog 😉

  5. Allie

    Karine, je pense qu’on a le droit de ne pas aimer un livre, d’être mitigée ou alors très critique. Pourquoi faire un blog si c’est pour louanger tout ce qui se publie? Comme on a des goûts relativement semblables, je suis ton conseil et je vais éviter… De toute façon le sujet ne m’attire pas le moins du monde!

  6. Karine

    Marylou: Non, je n’ai pas aimé… et même plus, j’ai trouvé cette lecture désagréable du début à la fin. Mais ça, c’est moi! 😉 Anne: En fait, je sais bien que tu as raison. Jamais je n’encenserais un livre que je n’ai pas aimé… Je me questionnais seulement sur ma façon d’exposer les choses… qui aurait pu être plus « douce », disons, en disant la même chose! Allie: En effet, nos goûts vont généralement dans le même sens et ce n’est pas un livre que je t’aurais conseillé 😉 Quand je n’aime vraiment pas un livre, j’ai souvent tendance à penser que je suis passée à côté de quelque chose! 😉

  7. Charlie Bobine

    C’est une contradiction vivante cette fille (Nelly Arcand), la regarder et la lire pis ensuite l’écouter raconter qu’elle dénonce le culte de l’image… c’est hilarant!!!! Je ne l’ai jamais lu ses romans mais j’ai lu quelques-unes de ses chroniques) et franchement, je ne suis pas tentée. J’aime ça les commentaires explosifs, ça met du piquant! ;))))

  8. Karine

    Justement, Charlie Bobine, tu mets le doigt en plein dessus! Je ne suis pas capable de croire qu’elle dénonce le culte de l’image et de la chirurgie quand je la regarde et que je l’écoute. Un moment donné, il faut être cohérent!

  9. Florinette

    Oh moins je crois que c’est clair, tu n’as vraiment pas aimé ce roman et tu as bien raisons de le dire, il n’y a rien de choquant à cela !! Une auteure inconnue pour ma part et qui le restera sûrement ! 😉

  10. Karine

    Florinette: J’avoue que ce message au au moins le mérite d’être clair!!! Personne ne pourra m’accuser d’avoir lu ce livre parce qu’il a mal interprété ma critique!!! 😉

  11. Vincent

    Aucun rapport avec le livre … Simplement … Sainte-Karine ?!?!? POUHAHAHHAHAHAHAHAHA Fin de l’intermède !!

  12. MalloryPark

    J’ai adoré ta critique. 😉 Quand j’ai écrit la mienne j’avais essayé de pas trop beurrer épais me disant qe c’était peut-être moi qui avait rien compris mais là… tu me confirmes bien mes pensées. C’est vrai qu’elle est très contradictoire cette Nelly. À à tout le monde en parle ce qui sortait de sa bouche ne semblait pas très crédible et elle ne semble pas assumer ces écrits. Peut-être qu’elle se trouve trop intello. :))

  13. amanda

    j’aime qd tu te mets en colère !!!

  14. Carole

    Je ne dirais pas que j’ai aimé les romans de Nelly Arcan tout simplement parce que je ne les ai pas lu. Je n’ai même jamais eu la curiosité de les lire en fait. Et avec les commentaires que je lis sur chacun de ses livres aucun ne m’a donné le goût de les lire d’ailleurs. Cette auteure ne m’attire pas. Les sujets sur lesquels elle écrit ne m’attirent pas plus. Alors, je l’évite…

  15. Karine

    Vincent: Hum hum… tu oses t’insurger contre mon statut de sainteté auto-proclamé??? Je suis pourtant un modèle de douceur, de gentillesse et de patience… non? (C’est drôlement crédible, mon affaire, quant on vient de lire cette critique!!! lol) Mallory: J’ai aussi souvent l’impression, quand je n’apprécie pas un livre, que c’est moi qui suis à côté de la plaque! Mais bon… j’ai décidé mon côté de plaque, faut croire!!! Parfaitement d’accord avec toi concernant son passage à TLMEP. Amanda: 🙂 Hé oui, ça m’arrive, de temps en temps! Surtout quand la LCA que je suis réalise qu’elle va devoir modérer ses ardeurs magasineuses en raison d’un achat de pneus d’hiver-qui-coûtent-un-bras!!! Carole: J’avoue que quand j’ai commencé à lire cette auteure, je me suis laissée entraîner par le battage médiatique. Je n’ai pas détesté le premier, je me suis posé des questions au deuxième… et là, mon opinion est faite avec le troisième! Ce ne sont pas des sujets que je recherche particulièrement non plus. Ce que je trouve dommage, c’est qu’elle soit si publicisée et exportée tandis que d’autres le sont si peu. Ce n’est pas toute la littérature québécoise qui ressemble à ça… dieu merci selon moi!

  16. Ju

    Merci du conseil je pense que je ne le lirai pas!

  17. Karine

    Ju: Tu fais bien!!! 😉

  18. Carole

    Je suis tout à fait d’accord avec toi Karine.

  19. Joelle

    Vu tout ce que j’entends dire sur cette auteure, cela ne me tente pas du tout d’essayer un de ses romans ! Les pseudo-écrivains ne sont pas ma tasse de thé 🙂

  20. Karine

    Carole: Je garde espoir que les exportations de romans québécois se diversifient! 🙂 Joelle: A moins que les thèmes dont elle traite t’intéressent particulièrement, je ne te conseillerais en effet pas ses livres. Pourtant, elle se vend très bien!

  21. Annie

    Bonjour, j’ai lu le livre et je l’ai vraiment aimé. Je crois que ce livre nous donne un aperçu du monde dans lequel nous vivons et des rapports de domination entre les hommes et les femmes qui sont toujours très présents en société. Je crois qu’il ne faut pas voir ce roman simplement comme une histoire, mais comme une critique de la société et de notre rapport avec le corps. Je trouve que les commentaires précédents sont vides d’idées cohérentes et j’en suis déçue. Pourquoi les femmes dans ce livre subissent des interventions de chirurgie plastique ? Qu’est-ce qui crée que ce mouvement est de plus en plus grand ? Je vais vous laisser y réfléchir si vous en avez envie. Bonne journée!

  22. Karine

    Annie: Je sais que plusieurs ont aimé et oui, j’ai bien compris que l’auteure voulait probablement nous faire prendre conscience de ce phénomène de société et sur ses causes. Pour d’autre raisons – que je n’évoquerai pas ici- j’ai eu à y réfléchir auparavant et ce livre ne m’a pas amenée plus loin dans cette réflexion déjà amorcée. J’imagine qu’en exagérant, elle a voulu nous emmener quelque part, mais pour moi, ça n’a pas fonctionné. J’aurais peut-être pu ajouter ce point dans mon billet, qui aurait alors été moins impulsif. Je ne prétends pas être critique ou analyste littéraire, loin de là!! Mes commentaires sont, je l’admets facilement, souvent « vides d’idées cohérentes » mais ils reflètent simplement mes impressions face à une lecture. Je ne prétends aucunement posséder la vérité absolue! Il en faut pour tous les goûts, heureusement!!! 🙂

  23. Venise

    Hips … cette critique a le mérite d’être franche ! Cela m’est déjà arrivée de me sentir flouer par un livre. Et puis, je suis bien obligée de te croire ce petit dernier de Nelly Arcan, j’ai lu les 2 premiers, je trouve qu’elle a un style à part. Mais, je te l’avoue, je n’ai pas osé débourser pour son troisième, à cause des mauvaises critiques oui, mais surtout parce que c’était encore le même thème. C’est lassant pour quelqu’un, comme moi, qui a la chance de ne pas du tout vivre dans ce milieu de l’apparence. Je pense même que l’on y vit, si on veut bien y vivre, même une infime part de soi suffit pour se laisser engloutir. Je lui souhaite à Nelly Arcan que j’aime bien (je l’ai rencontrée, c’est une femme humaine et extrêmement gentille), de se sortir de ses problèmes personnels pour nous offrir du « neuf ».

  24. Karine

    Venise: Je crois que c’est mon seul article qui « blaste » à ce point un roman. Je ne m’y suis pas du tout retrouvée et je n’ai pas du tout aimé, malgré que je n’avais pas détesté les précédents. Je me relis et je me dis que j’y ai peut-être été un peu fort!! Il faut croire que je n’étais pas de bonne humeur ce jour-là!!! :)) J’espère aussi qu’elle saura arriver avec d’autres thèmes dans de prochains romans.

  25. amiedeplume

    Je n’ai pas aimé, pas plus que ses autres livres.

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Je n’avais pas détesté Putain, pour l’écriture.  Mais celui-là, non.  Vraiment, non. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils