«

»

Oct 28 2007

Photo du profil de Karine:)

Le vide – Patrick Sénécal

Le-vide.jpg Résumé
« 
Pierre Sauvé
À l’orée de la quarantaine, veuf, père d’une fille de vingt ans. Sergent-détective à la police municipale de Drummondville, il enquête sur un quadruple meurtre qui a toutes les apparences d’un crime passionnel.

Frédéric Ferland
Début de la cinquantaine, divorcé, père de deux adultes qu’il ne voit guère, il cherche depuis des années l’excitation ultime, celle qui donnera un sens à son existence et à la vie en général, qu’il a toujours trouvée terne. Psychologue, il exerce sa profession dans la ville de Saint-Bruno.

Maxime Lavoie
Trente-sept ans, célibataire, idéaliste et milliardaire. Il y a deux ans, il a quitté ses fonctions de président de Lavoie inc. pour devenir le producteur et l’animateur de Vivre au Max, l’émission de téléréalité la plus controversée de l’heure… mais aussi la plus populaire.

Trois hommes différents, trois existences que tout sépare. Or, contre toute attente, leurs chemins se croiseront bientôt et leur vie en sera bouleversée à jamais. Tout comme celle de milliers de gens… tout comme la vôtre ! »

Commentaire
C’est cet été,  avec ce livre que j’ai découvert Patrick Sénécal, dont tout le monde me parle depuis longtemps.  C’est une copine qui me l’a prêté (fait rarissime) parce que je vais dire tout de suite que normalement, je suis peureuse de façon impressionnante.  Mais je ne regrette pas du tout cette lecture (bien évidemment, je vais finir par l’acheter quand il va sortir en poche… j’angoisse à ne pas posséder les livres que j’ai lus, pour pouvoir m’y référer selon mon humeur. 

Première chose: c’est un bon livre!  Ca se dévore en un rien de temps (du moins, dans mon cas!)  De prime abord, le style d’écriture ne m’interpelle pas particulièrement (j’ai préféré sa plume dans « Aliss« , lu par la suite).  De plus, au départ, le lien entre les trois personnages est assez mystérieux.  Ce que j’ai préféré dans la structure du roman, c’est que les chapitres sont dans le désordre.  Nous nous retrouvons donc propulsés dans la vie des divers personnages, avec de charmants voyages dans le temps!  Il faut être assez attentif pour savoir où on en est!

De plus, certains passages sont vraiment « hard » (la traduction de ce mot – durs – ne me semble pas assez forte pour exprimer ce que j’ai ressenti.  Certains passages avec Gabriel… oufffff!!!  J’ai dû reposer le livre et reprendre mon souffle. 

Toutefois, le roman aborde un thème omniprésent dans le quotidien… la sensation de vide de la société.  Ce vide qui nous amène à vivre par procuration à travers le phénomène oppressant de la téléréalité qui envahit nos écrans (et ici, je précise…  je ne suis pas en train de condamner toute la téléréalité… mais il pourrait y avoir… une limite, non?).  La question qui est posée c’est « jusqu’où irons-nous?!?! »  Jusqu’où ira la société pour tenter de combler ce vide et retrouver la sensation de vivre réellement.  Quelles valeurs sommes nous en train d’abandonner pour vivre « nos trips »?  Où en sont nos priorités?

Intéressant pour les amateurs du genre!

7,5/10

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Marylou

    Je suis super fan de Patrick Sénécal et Le vide est différent de ses autres livres. Il s’agit moins purement d’horreur. Moi, je lui mettrait 9.5/10. Mais c’est déjà beau que tu aie réussi à le terminer sans trop faire de cauchemars.

  2. MalloryPark

    Excellent mais à déconseiller à tous ceux qui sont tant soit peu dépressif car rien n’aide à trouver la joie de vivre dans les pages de « Le vide ». moi je lui donne 9/10

  3. Karine

    Marylou: je pense que je commence à apprécier de plus en plus le style suspense et horreur… Mais que veux-tu… I am an hopeless romantic! 😉 Mallory: En effet, ne pas lire si on est dépressif! C’est une vision très désabusée de la vie que nous offre Sénécal dans ce livre! Je crois que tous ceux qui l’ont lu lui donneraient 9 et +… Moi, je suis encore en apprentissage pour ce genre de roman! 🙂

  4. Vincent

    Le plus gros livre de Sénécal. Loin d’etre décu, mais un peu de longueurs quand meme … Délaissant un peu le détail physique, il penche plus vers le détail psycologique … Un peu destabilisant pour l’admirateur de sa plume que je suis. Il avait tenté le coup pour LE PASSAGER, livre d’au moins 400 pages de moins, mais avec le meme résultat … Il faut que je tente le coup de le lire dans l’ordre des chapitres … Il parait que donne une autre vision du livre … Rumeur de son prochain projet: Internet … Hou Hou !!!! J’AI HATE !!! P.S. Il y a eu récemment un gros feu dans ton coin de pays … T avais oublié ton rond de poêle ? =P

  5. Karine

    Vincent: Je suis d’accord, c’est différent de ce que j’ai lu (Aliss) et de ce que j’ai entendu dire de ses autres romans. Il explore davantage la psychologie et le thriller est différent… mais présent! Internet?? Un livre qui traite d’internet?? Je sens qu’il ne faudra pas que la peureuse que je suis lise ça!!! Pour le feu: Non, ce n’est pas moi… mais c’est en face de chez mes parents et c’est la maison où ma mère est née qui a brûlé la première et causé tout ces dégâts. Et NON je n’y étais pas allée en pélerinage!!!! 🙂

  6. La liseuse

    Moi c’est « les 7 jours du talion » que j’ai très envie de lire. va falloir que je le trouve lui. c’est un thriller.

  7. Karine

    Je n’ai pas lu celui-là mais je connais plusieurs personnes qui ont beaucoup aimé! Ici, les livres de Sénécal sont PARTOUT! C’est l’un des auteurs québécois les plus en vue actuellement!

  8. Ju

    Ca c’est bon. Je trippe sur Sénécal et c’est aussi bon que d’habitudes. A lire absolument. Je suis d’accord avec Marylou c’est surprenant que tu ayes lu ça et que tu sois encore vivante. (grimace)

  9. Karine

    Ju: Tiens tiens… ton commentaire m’étonne (ironie sous-entendue ici!!!) Hé oui, j’ai survécu à la lecture. J’ai trouvé ça dur par endroits, jusqu’à devoir poser le livre, mais ce n’est pas comme les histoires de fantômes… ça ne m’oblige pas à dormir les lumières ouvertes ou à me faire accompagner quand je vais au sous-sol!!! 😉

  10. amiedeplume

    Quel roman! J’ai beaucoup aimé le côté psychologique de ce romam, ayant moi-même étudié en psycho. Je me penche toutefois sur quelque chose de plus léger maintenant.

  11. Karine

    Amiedeplume: C’Est vraiment particulier, comme truc, en effet… effrayant par moments! Je te comprends de vouloir du plus léger… j’ai fait la même chose suite à ma lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils