«

»

Oct 14 2007

Photo du profil de Karine:)

L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau – Oliver Sacks

homme-qui-prenait-sa-femme.gif Résumé

« Oliver Sacks décrit dans ce livre les affections les plus bizarres, celles qui atteignent un homme non seulement dans son corps, mais dans sa personnalité la plus intime et dans l’image qu’il a de lui-même. 

Il nous fait pénétrer dans un royaume fantastique, peuplé de créatures étranges: un marin ayant perdu le sens de la continuité du temps, vit prisonnier dans un instant perpétuel; une vieille dame qui caricature dans la rue les expressions des passants, jusqu’à les rendre grotesques; un homme qui se prend pour un chien et renifle l’odeur du monde; deux jumeaux arriérés mentaux capables de calculs numériques prodigieux, qui vivent dans des paysages de chiffres; ce musicien qui, ayant perdu la capacité de reconnaître les objets, prend pour un chapeau la tête de sa femme, et bien d’autres. 

Tentatives aussi pour poser les jalons d’une médecine nouvelle, plus complète, qui, traitant le corps, ne refuserait pas de s’occuper de l’esprit et même de l’ame »

Commentaire

Tout d’abord, ce n’est vraiment pas un roman!  Une lecture très agréable, souvent technique.  Le livre est écrit par un neurologue et il expose des cas extrêmes de pathologiques neurologiques et cognitives.  J’ai lu ce livre pour la première fois à l’université et j’ai vraiment beaucoup aimé.  L’auteur vulgarise des données neurologiques et des pathologies rares que j’ai pu observer, par la suite, dans mon travail.. en moins exagéré, bien sur!  

Le livre est constitué de courts chapitres évoquant des patients que le Dr. Sacks a connus dans sa carrière.  Il explique leurs forces, leurs faiblesses et explique très sommairement ce qui se passe dans leur tête.  J’ai beaucoup aimé son approche de la neurologie!  Intéressant si ce genre de choses vous attirent de prime abord!

8/10

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Marylou

    Ca doit être dure à lire non? C’est le genre de livre qui me fait peur un petit peu.

  2. Karine

    Ce n’est pas que ce soit si difficile à lire… c’est juste que ce n’est pas un roman. C’est quand même assez vulgarisé. Pour ma part, c’est officiel, ça m’intéresse de prime abord, donc j’ai apprécié cette lecture. Mais peut-être est-il préférable de le lire par petites parties!

  3. Lau'

    Huu ça m’intéresse et m’évitera d’essayer vainement d’ingurgiter le dico psychiatrique de ma maman ! Je vais essayer de me le procurer, merci d’en avoir parlé ^^ (le titre est énorme aussi !)

    1. Karine :)

      Lau’: Ce sont des cas extrêmes mais bien intéressants!  C’est un peu mon domaine alors bien entendu ça vient me chercher!

  4. Mathilde

    Pour ma part, ce fut un livre très fortement suggéré (lire: obligatoire) par un de mes professeurs… j’ai beaucoup aimé même si je n’ai pas lu tous les cas! J’ai souri parfois, été triste pour certains, mais chose certaine, pour ceux qui sont intéressés par la psychologie, Oliver Sacks est un incontournable (son livre paru il y peu de temps, Musicophilia est fascinant – c’est sur ce sujet que j’ai fait mon travail de fin de DEC, je suis un peu vendue)

    1. Karine :)

      Mathilde: L’idée me plaît… j’aime la vision de Sacks et musicophilia, ça me parle, comme titre!

  5. amiedeplume

    Je m’y connais en neuropsychologie, donc ça m’a beaucoup plu comme lecture. Je relirai certainement Dr. Sacks!

    1. Karine :)

      Amiedeplume: Moi aussi, j’en lirai d’autres.  Un copain m’a justement offert le dernier en dat.

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils