«

»

Sep 23 2007

Photo du profil de Karine:)

La georgienne – Anne Rivers Siddons

La-georgienne.jpg Résumé  

Shep et Lucy eu une jeunesse doré dans la haute bourgeoisie d’Atlanta, les Roses et les Gods, héritiers d’un monde révolu.  Mais les deux protagonistes ne sont pas typiquement moulés pour la vie qui leur est destinée: Lucy est trop rebelle, trop peu grande dame et Shep est trop timide et introverti.  Leur histoire et leurs drames sont racontés, de l’enfance à l’âge adulte.     
 

Commentaire

Selon mes amis « qui connaissent la littérature », ce n’est ni plus ni moins qu’un gros roman harlequin.  Peut-être.  Mais j’ai aiiimé ça!!!!!  Suite à mon époque « Autant en emporte le vent », je n’ai pu qu’être attirée par la lecture de ce livre qui raconte l’histoire, en quelque sorte, de leurs héritiers, dans un monde où la tradition et l’apparence occupe une place prédominante.
 
J’a lu ce livre à quelques reprises et à chaque fois, je suis entrée dans l’histoire des protagonistes, j’ai eu le goût de secouer Shep, de débrancher son téléphone, de secouer Lucy…  Bref, je ne le mets par « coup de coeur » parce que bon, faut croire que mes amis « qui connaissent la littérature » ont peut-être eu une influence sur moi et que ça me gêne un p’tit peu… mais c’est pas loin!!!!

8,5/10
 

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Sourifleur

    As-tu lu « la maison d’â côté »? Dans ce récit, l’auteur introduit des éléments fantastiques. Mpi-même, je ne l’ai pas encore lu, mais il fait partie de la liste des préférences de Stephen King (rien que ça!)

  2. Karine :)

    Sourifleur: Non, je ne l’ai pas lu, du moins je ne crois pas… il faudrait que je vérifie le titre en anglais pour en être certaine!  Mais les préférences de Stephen King, ça mérite qu’on y jette un oeil!

  3. Dryade de brume

    Ah, les gens qui-connaissent-la-littérature ! Heureusement, comme je la connais un peu pour ma propre part, je m’offre le privilège de hocher gravement la tête,…et de faire à mon idée ! Mon point de vue est que la littérature a été inventée pour le plaisir et que si un livre n’est pas spécialement fait pour vous enseigner quelque chose, c’est du plaisir qu’il doit apporter. Après, la définition du « grand auteur », ça pourrait être celui qui parle à beaucoup de monde, et longtemps, preuve qu’il dépasse son temps, sa société au sens étroit.

    Ce roman-ci est assez tentant : à voir.

    1. Karine :)

      Dryade des brumes: Oui, ils sont lourds, parfois, hein!!!  J’aime tout aussi et je ne suis pas une littéraire alors comme toi, je m’en permets… et je ne boude pas mon plaisir!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils