Effroyables jardins – Michel Quint

Effroyables-jardins-copie-1.jpg Résumé
« À chaque fête, chaque Noël, chaque anniversaire, il fait le clown.  Il revêt son costume grotesque, son nez rouge et devient « le plus triste des clowns tristes ».  Ce père fait honte à son fils.  Jusqu’au récit de l’oncle Gaston: un dimanche, après une sortie au cinéma, ce dernier lui raconte tout. L’histoire sublime et banale d’un résistant et d’un soldat allemand.  Celle qui a fait du père un héros. »

Commentaire
C’est dans le cadre de mon challenge 2008 que j’ai découvert ce récit.  En effet, de mon côté de l’océan, il n’est pas au programme dans les écoles et si je n’avais pas eu à trouver un « Q » pour le challenge en question, je serais probablement passée à côté… et j’aurais manqué quelque chose! 

Ce livre a été écrit à l’occasion du procès de Maurice Papon (qui était, je l’avoue, un illustre inconnu pour moi… par chance, mon édition contient un très intéressant dossier à la fin, qui m’a permis de me situer davantage) où un clown triste aurait tenté d’assister au procès. Le récit, écrit en rétrospective, raconte une anecdote ayant eu lieu en France, lors de la deuxième guerre mondiale, alors que quatre jeunes sont pris en otage par l’armée allemande et attendent d’être fusillés.

J’ai surtout apprécié les images dans ce roman.  Images fortes, omniprésentes.   Par le récit de quelques anecdotes, on réussit à saisir une partie de l’étendue de ce qui est arrivée à ce moment-là.  L’humain dans ses meilleurs et ses pires jours.  La bêtise humaine.  Et la grandeur humaine aussi.  Comme ces clowns augustes, patauds, petits mais qui volent la vedette des spectacles de clown, on voit des gens ordinaires, des gens simples, qui ont finalement réussi quelque chose de grand.  Par l’humour, la dérision, certains actes aparaissent sous une meilleure lumière.  Le personnage du soldat allemand m’a aussi particulièrement touchée.  Et la raison pour laquelle ces otages avaient été choisis m’a chamboulée.

Un roman aussi qui nous rappelle de na pas oublier, de ne jamais oublier.  Pour ne pas recommencer.  Un moment de lecture qui fut somme toute très fort.  

Et pourtant, il avait bien mal commencé, ce moment.  Les premières pages, racontées par un adolescent qui considère tous et chacun comme des cons et des connes, en langage adolescent, ne m’ont pas vraiment plu en raison du style.  Je me suis alors dit que bon… c’était court!  Sauf qu’au moment où Gaston prend la narration, je suis réellement entrée dans l’histoire.  Et je l’ai finie en sanglots.  Après avoir médité sur l’histoire, je me suis plongée dans le dossier, très simple mais très bien fait, qui explique aux personnes comme moi qui ne connaissent cette période de l’histoire que par les romans certains faits et met en lumière plusieurs aspects du récit. 

8,5/10 

(44 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Mais comment ça se fait que je tombe sur ce billet, alors qu’il a la date de demain ?! (la magie d’internet…) J’ai cliqué depuis ton challenge, en fait, parce que j’ai ce livre dans ma PAL et j’étais curieuse de lire ton avis – finalement, je me suis contentée de le survoler, pour ne pas trop en savoir… mais j’ai quand même compris que c’était à lire ! (ce qui sera bientôt fait, j’aime bien les formats courts en ce moment…) (et maintenant, je vais voir si le commentaire va apparaître, ou s’il attendra demain, ou s’il disparaîtra ! 😉 ).

  2. Erzébeth: La magie des billets programmés à l’avance et des liens faits à l’avance par peur d’oublier ensuite!!! 😉 Il apparaîtra « officiellement » demain! Mais oui, je crois que c’est à lire… très court et très fort!

  3. Karine, en plus, il y a un excellent film, même titre que le roman, avec Jean Villeret, Dussolier et Lhermitte. Moi aussi, au début, je me suis dit, je ne suis pas certaine d’aimer car l’ado était vraiment décourageant de sottise ! Si le roman est aussi bon que le film et vice et versa, c’est à voir ou lire absolument.

  4. Il est sur ma LAL depuis que j’ai vu le film, excellent.

  5. il est sur ma LAL depuis que je n’ai pas voulu voir le film pour le lire 🙂 tu le remets en bonne position subitement!

  6. eh bah dis donc ! je ne savais pas du tout de quoi il s’agissait et maintenant, c’est sûr, il faut que je le lise absolument ! Je ne savais pas qu’il y avait eu un film… avec de si bons acteurs en plus, il va falloir que je mette la main dessus quand j’aurai lu le livre… Au fait les françaises, otez moi d’un doute : Maurice Papon, il est mort récemment, non ? (oui je sais je pourrais chercher moi même…)

  7. Il est bien placé dans ma PAL avec dédicade de l’auteur!

  8. Il fait aussi partie de mon challenge 2008. J’avais hésité à le choisir car j’ai lu pas mal d’avis mitigés. Les bonnes critiques sur le film à l’époque m’avait donné envie de le lire, puis j’avais lu de nombreuses critiques négatives au sujet du livre et j’hésitais. Mais, dans ma recherche d’un auteur pour la lettre Q pour le challenge, j’avais décidé de me faire ma propre opinion, et ton avis positif me rassure !

  9. Hum ! Pas pour moi en ce moment, j’ai envie de léger, léger, léger ! 😉

  10. Oui, excellent livre et très bon film aussi. Je ne sais pas si il est sorti au Québec. ça fait bizarre que tu ne connaisses pas Papon (mais c’est normal, je en connais rien à l’histoire du Canada). Enfin, un bel exemple d’hypocrisie française, où comment laisser un bourreau couler des jours heureux!

  11. J’ai beaucoup aimé ce livre.

  12. C’était une lecture très émouvante, mais je n’ai pas vu le film, il va falloir rattraper ça, semble-t-il…

  13. Moi, j’ai adoré! Petit roman mais la rélexion qu’il engendre est énorme…

  14. Je ne l’ai toujours pas lu, malgré un grand succès en France pour ce livre. J’avoue que ce qui m’a retenue jusque là, c’est cette histoire de clown … je ne voyais pas trop le rapport avec le thème et en plus, je déteste les clowns ! Mais ton billet me fait revenir sur cette première impression et je note !

  15. Il faisait partie de mon Challenge 2007, un grand coup de coeur pour moi aussi ! (et le film est lui aussi très bien)

  16. J’ai beaucoup aimé le film, et le livre que j’ai lu après.

  17. je l’ai acheté un jour où j’attendais un train, ayant oublié mon livre (la seule et dernière fois). Je l’ai lu d’une traite et me suis retenue pour ne pas acheter un second livre (le train arrivait deux minutes après et je suis malade si je lis dans transports)

  18. Venise: Contente de voir que je ne suis pas la seule à qui l’ado a déplu au départ!! Je ne savais pas pour le film… merci!!! Grominou: Je suis la seule à ne pas être au courant pour le film, faut croire!!! 😉 Mais ça vaut la peine d’être lu. C’est très court mais j’ai beaucoup aimé. Stéphanie: Bien hâte de voir ce que tu vas en penser! Il est sorti il y a longtemps, ce fameux film?? Emeraude: Moi non plus, je ne savais pas du tout de quoi il s’agissait. Avec la couverture, je m’en doutais un peu mais tout de même! Mireille: Avec dédicace en plus!!! Chanceuse! Manu: Au pire, si tu n’aimes pas, tu peux te dire que ce n’est qu’une cinquantaine de pages!!! Je crois qu’il vaut en effet la peine d’être lu pour se faire une opinion… surtout qu’avec la lettre « Q »… le choix est limité!!! Bladelor: Ce n’est pas léger, léger, léger, mais ce n’est pas horrible non plus. En effet, peut-être serais-tu mieux d’attendre d’avoir le goût de lire ce style! Monbricabrac: Les sorties au Québec des films français, c’est toujours assez mystérieux, en effet!!! Ils obéissent à une loi que je ne comprends pas vraiment! Quant à Papon, je n’avais réellement jamais entendu ce nom avant Notre culture historique à l’école ici est davantage québécoise (et aussi américaine… moyennement canadienne) et de la deuxième guerre mondiale, on apprend que les allemands et le japonais sont les méchants (avec une petite idée de ce qu’était le nazisme) et que les alliés sont les bons, et qu’il y a eu des Canadiens en Normandie… mais ça, en jouant à « Axis et Alliés » on pourrait le savoir, n’est-ce pas!!! C’est ce que j’aime dans la lecture, ça élargit les horizons! BelleSahi: Je ne suis pas étonnée que tu aies aimé. C’est une lecture forte. Ys: J’ai aussi été vraiment émue. Ça fait réfléchir! BenoitD: En effet… difficile de ne pas sortir de ce livre avec des réflexions plein la tête… il fait réagir. Joelle: Le clown est, selon moi (qui ne suis pas une « littéraire », bien sur), un beau symbole. Je me demandais aussi quand j’ai commencé la lecture! Doriane: Cette fameuse lettre « Q » m’a définitivement fait faire une belle découverte!!! Gambadou: Je vais définitivement me mettre à la recherche de ce fameux film!!! Je suis curieuse!!! Goelen: Je me retiens aussi pour ne pas me ruer sur le second livre (que je devrai commander parce qu’introuvable ici… même celui-ci est assez rare!) Je le lirai certainement un jour!

  19. Je ne savais pas que ce livre renfermait une telle histoire en plus, ça sera un bon moyen de découvrir cet auteur que je ne connais que de nom.

  20. Florinette: Un bon moyen de faire connaissance, en effet! Une histoire que j’ai beaucoup aimée.

  21. Je l’ai aussi dans ma liste pour le Challenge ABC 2008, il a l’air très émouvant. J’ai aussi vu le film à sa sortie en salles mais je n’avais été que moyennement emballée. Je trouvais que le ton était un peu trop « gentillet » par rapport à l’émotion de l’histoire…

  22. Je l’ai lu il y a très longtemps, il faudrait que je le relise dans l’édition qui comporte le dossier.

  23. Comme pour beaucoup, il s’agit de ma lettre Q pour le challenge, suite à un coup de cœur pour le film ! Grâce à toi, je me réjouis de ce choix.

  24. J’ai fini comme toi le roman en pleurant! Les dernières pages sont magnifiques et je viens de me commander le dvd, on verra si le film est à la hauteur!

  25. Le fabuleux film m’avait fait verser beaucoup de larmes et j’avais noté le livre pour le lire prochainement. Je suis sûre de ne pas être déçue !!!

  26. C’est vrai que c’est un livre qui est court et efficace. Et l’écriture est agréable à lire.

  27. J’ai beaucoup aimé le film avec des acteurs au mieux de l’interprétation. Je n’ai pas lu le livre , peut-être à noter

  28. je n’ai pas lu ce roman, par contre, j’ai vu la version filmée et j’avais bien aimé même si Villeret n’est pas spécialement ma tasse de thé !

  29. J’ai tant aimé le film que je ne peux me résoudre à lire le livre. Pudeur, humilité, humanité, générosité, bonté… tout ça tout ça… On a le coeur gros, mais les larmes sont douces.

  30. Cécile: J’espère que tu préféreras le livre, dans ce cas. Je crois que l’auteur a trouvé un ton juste, qui ne sombre pas dans le patho, ce qui aurait pu se produire avec un tel thème. Sylire: Pour moi qui était si ignorante et termes de législations et d’histoire, j’étais bien contente qu’il y ait le dossier, disons!!! Aelys: J’espère que ça te plaira aussi! Ori: J’étais une vraie madeleine, à la fin du roman et à la fin de l’histoire de Gaston… ouuuuffff! Une chance que j’avais une boîte de papiers mouchoir pas trop loin!!! Carine: Il faut vraiment, vraiment que je voie le film!!! J’espère que le roman te touchera aussi! InFolio: Court et efficace. Très bien dit! Arlette: Je ne peux pas comparer le livre au film, mais j’ai passé un bon moment, après m’être réconciliée avec le langage « ado » du début! Anjelica: Villeret, c’est l’un des acteurs, n’est-ce pas (il me semble l’avoir lu dans les commentaires…) Je n’ai aucune idée de son identité par contre!!! Des fois, je suis vraiment découragée de ma grande inculture!!! Fantômette: Ce qui me fait réagir le plus, dans tout ça, c’est quand je pense que ce genre de héros « ordinaires », il y a dû en avoir tout plein. J’espère réellement qu’il y a des choix que nous n’aurons jamais à faire…

  31. Je croise souvent cet auteur sur les blogs… il n’a pas écrit un livre avec un visage de clown sur la couverture?

  32. Jules: Je crois qu’il s’agit du même livre, mais dans une édition différente. À moins que la suite à celui-ci parle aussi de clowns…

  33. Hello Karine, je découvre ton coin lecture avec bonheur ( et je découvre Lady Oscar…ah, la nostalgie est parfois sucrée…). Je continue ma promenade.

  34. Emmyne: Bonjour et bienvenue! 🙂 Bonne visite ici!

  35. je n’ai pas du tout accroché, je ne lis que des avis favorables mais c’est pas mon cas, l’histoire est brouillon

  36. en général j’évite les récits de guerre (j’en au beaucoup trop vu et lu) mais ton billet fait quand même envie 😉

  37. ce livre a l’air très interessant, je le garde en tête.

  38. Pom’: Par chance, ce n’est pas tous les gens qui accrochent à la même chose! Yueyin: Pour ma part, j’évite aussi les trucs trop sanglants et guerriers… mais ça, ça m’a plu! Sylvie: Avec le petit nombre de pages… pourquoi s’en passer! 😉

  39. Ca fait des années que je veux le lire mais savoir à l’avance que je vais fondre en larmes ça me refroidit :'(

  40. Magali: Je dois être un peu maso mais j’aime bien quand un roman me touche au point de me faire pleurer! Quant à celui-ci, en effet, ça n’a pas manqué… j’ai fondu en larmes!

  41. Pour tous ceux qui ont aimé Michel Quint, je recommande deux autres auteurs français qui écrivaient du polar, comme lui, et qui sont en train de glisser doucement vers autre chose, comme il l’a fait avec « Effroyables jardins ». C’est Marcus Malte avec « Garden of love » (voir critique sur le blod de Cathulu) et « Et toujours en été » de Maïté Bernard (voir critique sur le blog de Clarabel) Il y en a qui sont en région parisienne? Parce que ces deux écrivains seront au Salon du livre de Neuilly plaisance samedi 4 et dimanche 6 avril/ Marie.

  42. Marie: Merci pour les deux titres. Je les avais déjà notés et ils semblent bien intéressants. Et disons que je suis un peu loin de Paris! 😉

  43. Ah oui, c’est un très joli livre et le film, il faut le voir.

  44. Sophie: Il est définitivement noté dans ma liste de films, qui s’allonge, elle aussi!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils